D/s: vous jouez un rôle ?  

  RSS

Une phrase qui revient souvent quand on raconte notre aventure BDSM c'est la notion de "jouer un role". On est Soumis/Dominant le temps d'une séance, et après on redevient qui on est.

Pour vous, jouez vous un "rôle" lors de vos séance BDSM ?  

Sans parler de 24/24 ou autre pratique sur le long terme, je ne suis pas d'accord avec cette notion de rôle. Au début je pensais qu'il ne pouvait pas en être autrement, c'est pour le fun, pour le plaisir et apres, on retourne a notre vie normale.

Aujourd'hui, je pense que dominant comme Soumis est une part de nous même. Certe elle ne se dévoile que de temps en temps, mais on est pas des acteurs qui suivent un script écrit a l'avance.

Lorsque je prend la cravache pour jouer avec les fesses de Madame, ce n' est pas pour "faire" BDSM, mais par ce que j'en ai envie et que j'y prend du plaisir (pour beaucoup de raisons). Dans mon cas, il y a autant de lâchée prise que pour Madame. J'accepte qui je suis et je me laisse aller a faire ce qu'a un autre moment, je ne me le permettrait pas. Il ne s'agit pas d'exutoire a la frustration ou autre problème psychologique, il s'agit d'être en phase avec une partie de soit, et aussi en phase avec son/sa partenaire qui ne joue pas plus que nous un rôle.

 

Voila mon ressenti de dominant sur la notion de role, j'attend vos témoignages et vos points de vue 😀

faites simple, hein. Personne ne va vous juger.

RépondreQuote
Posté : 11/04/2018 3:50 Anna, Freyja, GB_BoobsLover et 2 personnes aiment
lalyonnaise
(@lalyonnaise)
Level 2

je ne pense pas jouer un rôle, peut être au début quand Frisco me demande de faire ci et de faire ça. Mais très vite le naturel revient au galop, et je me laisse soumettre avec plaisir, je ne joue plus un rôle, je deviens sa femme objet entre ses mains. Je suis incapable de simuler et de toute façon il le verrait.

RépondreQuote
Posté : 11/04/2018 4:09 Freyja, Pistole, Legras et 1 personnes aiment
Legras
(@legras)
Level 6

Comme tu le dis si bien OWOS, la domination, la soumission ou même les deux (pour les switch) est une partie de nous même que nous laissons ressortir le temps d'une scéance. On n'enfile pas un costume et un masque pour ne plus montrer notre visage (symboliquement hein), mais au contraire on fait éclater un nouveau visage de notre personnalité qui était peut être caché ou qu'on avait honte de montrer jusque là. C'est là que l'on retrouve l'aspect de confiance avec son/sa partenaire, ce n'est qu'avec des personnes en qui nous avons entièrement confiance que l'on ose montrer un visage caché.

Une fois la séance finie, une autre facette de la personnalité revient, mais nous n'avons pas joué un rôle entre deux, mais nous avons été nous même d'une autre façon.

RépondreQuote
Posté : 11/04/2018 4:34 Freyja, lalyonnaise et OurWayOfSerenity aiment
MecBi77
(@mecbi77)
Level 2

J'ai pas mieux a dire, je vous rejoins totalement sur ce point 
Ce n'est pas un jeu mais une part de nous même qui s'exprime 

Le libre choix du plaisir ou qu'il soit et avec tout le monde

RépondreQuote
Posté : 11/04/2018 4:53 Freyja et lalyonnaise aiment
GB_BoobsLover
(@gb_boobslover)
Level 7
Posté par: OurWayOfSerenity

Une phrase qui revient souvent quand on raconte notre aventure BDSM c'est la notion de "jouer un role". On est Soumis/Dominant le temps d'une séance, et après on redevient qui on est.

Pour vous, jouez vous un "rôle" lors de vos séance BDSM ?  

Sans parler de 24/24 ou autre pratique sur le long terme, je ne suis pas d'accord avec cette notion de rôle. Au début je pensais qu'il ne pouvait pas en être autrement, c'est pour le fun, pour le plaisir et apres, on retourne a notre vie normale.

Aujourd'hui, je pense que dominant comme Soumis est une part de nous même. Certe elle ne se dévoile que de temps en temps, mais on est pas des acteurs qui suivent un script écrit a l'avance.

Lorsque je prend la cravache pour jouer avec les fesses de Madame, ce n' est pas pour "faire" BDSM, mais par ce que j'en ai envie et que j'y prend du plaisir (pour beaucoup de raisons). Dans mon cas, il y a autant de lâchée prise que pour Madame. J'accepte qui je suis et je me laisse aller a faire ce qu'a un autre moment, je ne me le permettrait pas. Il ne s'agit pas d'exutoire a la frustration ou autre problème psychologique, il s'agit d'être en phase avec une partie de soit, et aussi en phase avec son/sa partenaire qui ne joue pas plus que nous un rôle.

 

Voila mon ressenti de dominant sur la notion de role, j'attend vos témoignages et vos points de vue 😀

Là dessus je ne peux rien dire car je n'ai jamais pratiqué de BDSM, donc jamais joué un rôle.

GB, passionné de gros seins et de lactation, pour vous servir

RépondreQuote
Posté : 11/04/2018 8:52 lalyonnaise et Freyja aiment
Freyja
(@freyja)
Level 6

Perso je ne me vois pas jouer un rôle  si ce n'est être moi même 😊

Fan des one-shot, curieuse et aventureuse 😊

RépondreQuote
Posté : 11/04/2018 8:59 lalyonnaise et GB_BoobsLover aiment
Jules
(@jules)
Level 6

Je pense comme toi. 

Ce n'est pas un rôle pour nous, amateurs de bdsm. 

Mais malheureusement cela peut être un rôle pour les dominants qui font payer leur prestation... Est ce qu'ils prennent un réel plaisir et font payer car il y a beaucoup plus de soumis que de dominants ? Ou est ce qu'ils font payer pour jouer le rôle du dominant ?

RépondreQuote
Posté : 11/04/2018 9:03 lalyonnaise et OurWayOfSerenity aiment
Anna
 Anna
(@admin)
Level 5

Je vous rejoins

Le BDSM c est une facette de ma sexualite mais pas un jeu de role.

blogueuse érotique sur : MondeSensuel

RépondreQuote
Posté : 12/04/2018 8:11
Legras
(@legras)
Level 6
Posté par: Jules

Je pense comme toi. 

Ce n'est pas un rôle pour nous, amateurs de bdsm. 

Mais malheureusement cela peut être un rôle pour les dominants qui font payer leur prestation... Est ce qu'ils prennent un réel plaisir et font payer car il y a beaucoup plus de soumis que de dominants ? Ou est ce qu'ils font payer pour jouer le rôle du dominant ?

Tu es au courant du prochain sujet du bac de philosophie 😛 ? On a le droit à la calculatrice ?

Je dirais qu'il ne faut pas généraliser, tout comme il y a autant de BDSM différent qu'il y a de pratiquant, je pense que pour les dominants "professionnel" (j'imagine l'apprentissage et les études pour que cela devienne vraiment officiel 😏 ) c'est la même chose. Certains le font pour gagner leur vie et qu'ils se débrouillent bien, mais voila de tel heure à tel heure je domine après je vais promener le chien et je domine quelque d'autre à partir de tel heure, c'est une routine. Mais pour d'autre, même si ils gagnent aussi leur vie comme cela, ils sont eux même lorsqu'il domine ou le font plus part plaisir que pour l'argent.

C'est un peu comme un travailleur lambda, certains vont au boulot pour gagner leur vie et endosse le rôle de leur métier de tel heure à tel heure. Mais d'autre vont travailler parce qu'ils en ont envie (je sais que cela peut surprendre, mais ca existe 😉 ) et que ce travail fait presque partie de leur personnalité, même si c'est aussi pour vivre de l'argent gagné.

RépondreQuote
Posté : 12/04/2018 10:25 Jules aime
Marchal
(@marchal)
Level 1

La relation D/s est comme une addiction , je ne peux vivre une relation avec une femme qu'ainsi , donc , elle doit entrer dans mon jeu , tout en respectant mes souhaits ( Domination cérébrale de sa part , plus que physique).

Si c'est pour vivre quelques minutes avec une Escort-Girl - Dominatrice que je paye , cela ne présente aucun intérêt car c'est artificiel , superficiel .

En revanche , vivre une relation comme celle que j'ai pu vivre auparavant ( je l'ai déjà raconté) m'a permis d'assouvir tous mes fantasmes même si une fois accomplis ,  j'en éprouvais du regret par rapport à la perte de ma dignité .

Lorsque je redeviens seul , je suis  enfin moi-même , libéré , détestant même ce mode de vie qui est en moi .

Puis la soumission reprend le dessus .... pour mon plus grand plaisir .

C'est paradoxal !.

La plupart du temps , je m'insurge contre moi même et me dégoûte d'avoir un tel ressenti de soumission , une fois l'acte et les moments accomplis , cela dure quelques minutes voire quelques heures puis c'est l'éternel recommencement .

C'est à la fois un état d'esprit et un rôle pour moi .

En revanche , il faut savoir s'en détacher et rester lucide car je ne pense pas que l'on puisse être heureux dans ce mode de vie quotidiennement et à plein temps .

Pour conclure un soumis a besoin de sa Dominatrice mais l'inverse également  , pour que chacun puisse assouvir ses fantasmes et concrétiser ses pulsions tout en respectant l'autre .

Mais là , la discussion est indispensable et le soumis( e) doit être ferme dès le départ .

Qui finalement a le pouvoir , entre les deux ?

Il y aurait à échanger .

Cordialement.

 

RépondreQuote
Posté : 12/04/2018 6:54 Legras, Jules et lalyonnaise aiment

Pour moi, les deux on le même pouvoir. Le Soumis le transfert juste le temps défini au dominant pour se sentir nue et vulnerable , et depasser ses limites.

Quand on dis qu'au final, c'est le soumis qui décide de ses limites, il ne faut pas oublier qu'un dominant ne pratique pas ce qu'il ne veut pas pratiquer. 

faites simple, hein. Personne ne va vous juger.

RépondreQuote
Posté : 13/04/2018 11:50 Jules et Legras aiment
Legras
(@legras)
Level 6
Posté par: OurWayOfSerenity

Pour moi, les deux on le même pouvoir. Le Soumis le transfert juste le temps défini au dominant pour se sentir nue et vulnerable , et depasser ses limites.

Quand on dis qu'au final, c'est le soumis qui décide de ses limites, il ne faut pas oublier qu'un dominant ne pratique pas ce qu'il ne veut pas pratiquer. 

Oui, le soumis ne donne qu'un espace de liberté et d'expérimentation au dominant. Après libre à lui de s'épanouir selon ses envies.

RépondreQuote
Posté : 13/04/2018 11:52
  
En travaux

S'il vous plait Connexion ou Inscription