Mes textes, Poésies et pensées  

Page 2 / 2 Retour
  RSS
LBL
 LBL
(@lbl)
Level 3

Lilou , délicieuse coquine

Assis l'un à coté de l'autre ,regardant l'eau paisiblement 
Le vent soulève ta robe d'un léger tissu légèrement 
Laisse entrevoir tes cuisses, je pose ma main sur ton genoux
Pour poursuive son chemin en amont de ta petite grotte tabou,

En face de nous c'est installé un pécheur qui pose ses lignes 
Et d'un regard fixe et malicieux commence à nous observer, 
Je sent monter en moi toute l’excitation de moments digne
A faire bouillonner cette sève, mon jus secret pour honorer ​

Ma main dessine à l’intérieur de ta cuisse des arabesques infinies
Évoluant vers ta petite motte qui suinte et chargée de cyprine 
En caresses pour dérouler en forme d'un précieux hommage
A la courbe de tes jambes qui ensorcelle à ce moment mon esprit,​
Ta bouche laisse échapper un petit soupir de soumission et de désir
Pendant que mes doigts se faufile caressent de leurs pulpe ta peau 
Pour se délecter de tes deux petites lèvres fraîchement rasées
A travers ta petite culotte , baignant dans cette moiteur innée,​
Puis mon index se fraye un chemin entre les deux partie de ton abricot 
Entre de tes délicieuses jambes ton mont de vénus chargé d’excitation,
Titille ton petit bouton qui se gonfle de plaisir et d'un désir illico
Inondant le sol qui s'abreuve de cette fontaine en ébullition​

 

Le pécheur qui nous ,observait, vient de déboutonner sa braguette
Laisse sortir son membre qu'il exhibe fièrement assis sur sa chaise
Ses attributs ballottent sous la tiraillement de son sexe qui grossi
Fier de décalottée son gland qu'il exhibe tel une requête​
J'ai glisser ma main droite sous tes fesses mouillées par ton jus
Ma main gauche vient te masturber délicatement ton petit bouton
je m'introduit de mes deux doigts dans ton minou tout mignon, 
Recherchant l’endroit ou ta jouissance se joue en clef de Ut​
J'ouvre ton corsage ,sort un de tes seins suçant ce téton précieux
J'aspire ton sein en bouche,et je me régale de cela comme un dieu
Durci sous mes petit coups de dents,j'aspire à en être le roi
Et comme un magicien je marque mon territoire de mes doigts,​
Ta main libère ma queue gonflée prisonnière jusqu'à présent,
La liqueur qui s'écoule en éclaireur pour te dédier ma semence
Pour prendre en bouche désigner comme un pieux bélier
A l'assaut de cette autre cavité aux lèvres pour me consumer .
 
LBL .
RépondreQuote
Posté : 23/03/2018 4:51 Lotus50 aime
LBL
 LBL
(@lbl)
Level 3

Poète d'un soir .

 

J'aurais voulu rester le poète d'un soir
Mais mes vers ne sont plus qu’illusoires
J’aurais aimé rester celui qui un jour t'as séduite
Mais le temps n'as pas su nous donner de suite.

J'aurais voulu rester cet amant de toujours
Mais de notre horizon tu en avait fait déjà le tour
J'aurais aimé t'offrir plus qu'il n'en fut pour t’encenser 
Mais de l'immensité de ton plaisir n’ai je songé à l'apprivoiser.

J'aurais voulu être l'unique amour de ta vie
Mais c'est dans ce brasier que tout c'est consumé
J'aurai aimé rester le compagnon que tu espérais 
Mais la vie n'as rien voulu savoir et me voilà brisé.

J'aurai voulu peindre sur le tableau de ta jeunesse
Mais ma main ne pu se révéler pour en trouver l'ivresse
J'aurai aimé découvrir toute cette joie de vivre
Mais je suis maintenant comme un bateau ivre.

J'aurai voulu être de ceux qui te louange
Mais ma voix m'offusque à présent et m'est étrange
J'aurai aimé te sécher tes larmes pour ce pardon
Mais ma cœur en as perdu tout espoir et sombre dans la déraison.

J'aurai voulu te couvrir de ses baisers que l'on offre qu'une fois
Mais mon âme c'est déchirer sur les rochers de mon profond désarroi
J'aurai aimé m'offrir à ton salut pour te reconquérir 
Et mettre toutes les louanges à tes pieds rien que pour ton plaisir.

Mais les marques d'amour que tu m'avais confié ont finie pas se dissiper
Car sur les flots de cette passion notre navire sur la grève c'est échoué
Et je suis devenu le martyr du poids de mes sentiments ensablés
Mon existence n'est plus que le fardeau de ce corps épuiser, lassé.

Et pourrais je encore faire face à la peur de cette raison fatigué
Que n'ai je fait, que n'ai je su , que n'ai je accompli
Et que reste il de la grandeur de toute une vie.

 

LBL

RépondreQuote
Posté : 23/03/2018 4:56 Lotus50 aime
LBL
 LBL
(@lbl)
Level 3

Posé devant cette immensité notre esprit se trouve soudain à l'abandon, de toutes ses choses futiles qui s'entasse comme de la vaisselle usée dans le panier du temps. 
Nos yeux cherchent sans fin l'horizon, pensant qu'il est plus facile de définir l'absolu vérité dans le reflet d'un amour perdu. 
Puis notre regard se tourne vers l'infini tristesse , là où nos peurs nous absorbent de leurs obscurités quand nos âmes implorent que chacune de nos secondes de vie ne s'effacent et ne deviennent qu'un leurre comme une imperfection de l'univers. 
Doit-on pour autant penser à l'inutilité de tout ce qui nous entoure, pour braver ses esprits ne laissant qu'une trace, un chemin ou tous nos songes déroute notre véritable nature vers les abysses où se loge la mélancolie. 
Est-ce ainsi que nos corps s'abandonnent dans ce vide sidéral, devenant le crystal de nos songes, de cette folie qui imprègne les fibres de nos moments égarés , 
Quand nos gestes ne sont plus qu'un mystérieux reflet dans le miroir de l'inutilité , singeant comme un pantin cette âme devant une mort qui exulte de joie devant ce pacte signé jadis par les dieux d'un autre monde, laissant un rictus en guise de sourire et de sa voix caverneuse nous invite à la rejoindre.

Edgardepoe, LBL

RépondreQuote
Posté : 23/03/2018 5:02 Lotus50 aime
LBL
 LBL
(@lbl)
Level 3

Hommage à Allan Edgar Poe.

 

Ce chat noir est entré dans cette pièce close depuis bien longtemps
Ne se soucie plus de ses habitants en âmes perdues mirages d'antan
Miaule en ce pavanant devant le miroir pour immolé le temps présent
Dans cet espace sombre ou s'accumule la poussière aux effluves d'encens.

 
Le chat noir à posé sa patte sur le carreau embrumé
Les coussinets de celle-ci laissent la trace du passé
Comme une arabesque les marques en sont imprimés
Dessiné dans un doux ronronnement, puis s'en est aller.

 
Le chat noir n'est plus qu'une ombre ici 
Séparé de son corps vieux, las et meurtri 
Sa présence fut ce que néglige le temps  
Comme une plainte lâché pour un instant .
 
Miaulement dédié pour mon cœur déchiré
Je suis devant le dur tribu d’une vie passé
Observant les moments ou ce sont prélassé
Dans les profondeurs ou la vie n’est plus éclairée.
 
Le chat noir se détache de l’univers de la mort
Son âme n’est plus qu’un reflet du mauvais sort
Et les vers qui songent à se repaitre de son corps
Se réjouissent pour l’instant  pour ce qu’il reste  encore.

 
Nous ne sommes que le reflet de notre seul désespoir
Ou les flots de nos maux se dessinent sur ce miroir
Pour ne paraitre qu’au moment ou s’abreuve le soir
Et couvrent nos vies d’un linceul de cette âme  si noire.

 
Je suis enfanter par la pire de cette  mélancolie
Elle me tord les viscères , tout ceci sans un cri
Fouille en moi  puis découvre ce qui me pourri
S’amuse de savoir qu’elle tient car je suis maudit

 
De ses cendres fut un  temps ou l’exigence était
Comme une appartenance à un monde  paraissait
De cette certitude  en accomplissant le souhait
D’une vie ou l’oublie se mesure à ce que l’on fait.

 
 
Je suis si seul  que ce cœur ne cesse de saigner
De toutes ses chaines,  elle m’en avait  débarrasser
Mais  il me manque l’essentiel et de  pouvoir continuer
Cet amour qu’elle ne pourra jamais , c’est ainsi me donner.

 
Le chat noir regarde l’horizon
Je ne me rappelle plus son nom
Il hante mes pensées , ma raison
Et noyant dans l’alcool j’enterre ma passion.

Edgardepoe, LBL

RépondreQuote
Posté : 23/03/2018 5:26
BelamiVar
(@belamivar)
Adam et Eve
Noel
Level 3
Posté par: LBL

Merci à toi @BelamiVar pour ton message sympathique,

moi qui ne suis qu'un piètre poète ,

cet apprenti écrivain 

 se noyant  dans le coté illusoire de mes pensées ,

Laissant mes mots se déchirés et finir ainsi en mille bribes lacérés   

Pour ne voir que le reflet  d'un texte ou la raison viens s’échouer  

Quand de ma plume s'étouffe d’inspiration  pour cette âme damnée .

23/03/2018 LBL

 

 

Très belle réponse. Ça me touche, je te remercie. 😉

Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, lui donnant son équilibre et son harmonie.

RépondreQuote
Posté : 26/03/2018 9:23 LBL aime
LBL
 LBL
(@lbl)
Level 3

J'aime ..

J’aime la blancheur de tes belles fesses
Qui font de moi l’ambassadeur de mes caresses
Pour que mon désir n’ais en cela de cesse
Enivrant mon âme esclave d’une princesse.

J’aime la tendresse de tes belles fesses
Qui me plonge dans cet élan de tendresse
Pour lesquelles j’offre ses milliers de baisers
Et qui me font à ce point de plaisir bander.

Ma bouche se pose en prose délicat en ton sein
Comme pour me gaver de ce regard bien malin
Au toucher d’une langue je susurre ses mots
Dégustant ce doux fruit qui occulte mes maux.

De ma main qui recueille la douceur ainsi née
D’une grâce qui m’émeut à ce point d’être aimé
De soupirs qui sublime l’atmosphère en caresses
Coupable de désirs qui s’offrent et n’auront de cesse.

Maintenant, car loin de toi je me languis de ta chair
Faire de ses instants d’un amour un calvaire
Je soufre en ton absence comme une ode à l’abandon
Mes pleurs sèment ma douleur perlée sur l’horizon.

LBL, Quae 

 

RépondreQuote
Posté : 08/04/2018 5:58 Lotus50 aime
LBL
 LBL
(@lbl)
Level 3

Mon Vit.

Mon vit n’est qu’un jouet pour ton âme vagabonde
Ma liqueur n’est que le festin qui est digne de ce labeur
Ma jouissance n’est que le miracle de précieuse seconde
Et de ton plaisir d’en être l’obligé et convenir à sa grandeur.

Ma vie se résume en cette ode que je te le déclare ainsi
Pour que tu t’arrimer à ce qui se résume et délecter mon vice
Et que demeure en toi mon pieu fornicateur qui s’agite
Mat gonflé en brasier de feu se repend dans ton gîte

T’offrant à la jouissance en ses mots digne d’un office
En cet antre puis révulse de plaisir en jouissance, et gicle.
Je jubile dans la moiteur enclave, univers de ton séant
Oracle fut en cette heure de découvrir cet unique plaisir

Conquérir en cet instant comme le vulgaire mécréant
Et faire usage de ta chair pour écumer tout mon désir
Pour que ma semence se résume au labour de ta chair.
Ma jute doit t’être précieuse pour que ta bouche s'affaire

En fasse le calice ou l’alchimie de ma quintessence se forge
Se donne en festin pour immaculé l’intimité de ta gorge.
Ton maître te remercie pour l’intérêt que tu porte à cette soumission.
Tu porte maintenant en toi le goût de ce qui est de moi ta possession

Puisque tu as gravé dans ton cœur et ton esprit les marques de mon règne
L’allégeance à mon vice faisant de toi ma soumise, ma chienne, ma Reine.

 

LBL, Quae

 

RépondreQuote
Posté : 08/04/2018 6:00
LBL
 LBL
(@lbl)
Level 3

Désespoir .

Il n'est de pleurs que l'on ne serait ainsi imaginer
Quand tant de douleur sur notre coeur se sont posés
Comme cette nuit ou ton silence glacial m'a dévasté
Figeant mon regard dans ce vide en larmes séchées ….

RépondreQuote
Posté : 21/08/2018 12:06 Lotus50 aime
Page 2 / 2 Retour
Share:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription