Lactation induite  

Page 3 / 3 Retour
  RSS
Scox
 Scox
(@scox)
Level 1

Je ne comprends pas encore la différence entre lactation induite et érotique. Je vais allé lire tes articles par curiosité.

J'ai 17 ans d'écart avec ma dernière soeur, ma mère m'avait proposé de goûter le lait maternel après qu'elle l'ai tiré mais je n'ai pas voulu. Ça ne m'attirait pas du tout. Par contre j'ai su  (bien malgré moi 😣)  que mon beau père adorait téter et boire le lait de ma mère quand il y en avait trop pour la soulager.

J'ai moi même proposé à mon compagnon goûter lors de mon allaitement mais il a décliné l'offre. Il a "goûté" malgré lui sans que ça le gêne car j'ai eu de petites pertes de lait très longtemps après l'allaitement quand on stimulait trop fort mes tétons mais n'en a jam ais bu à proprement parlé. Moi même je n'ai pas souhaiter goûter mon propre lait. Je ne porte aucun jugement mais ça me dégoûtait un peu de la même manière qu'un aliment qui ne m'attire pas.

J'ai entendu quand même quelques hommes dirent qu'ils avaient au minimum goûter le lait de leur femme durant les allaitements. Pour moi c'est quelque chose d'assez courant mais qui se limite à l'allaitement de l'enfant commun.

Scox

RépondreQuote
Posté : 07/09/2018 5:13 GB_BoobsLover aime
Scox
 Scox
(@scox)
Level 1

J'ai lu l'article et compris la différence.

Cela ne m'attire toujours pas et encore moins du fait qu'une lactation est assez compliqué à entretenir déjà rien que quand c'est pour nourir un bébé.. Mais cela a assouvi ma curiosité.

Par contre en tant que femme je suis certaine que la lactation induite n'est pas un mythe ! Ça fait 3 ans et demi que je n'allaite plus et quand je presse fortement mes tétons (comme quand je voulais faire sortir le lait lors de l'allaitement), une goutte de liquide blanchâtre sort. Et je suis certaine que je reproduirais assez facilement du lait si je stimulais suffisamment mes tétons.

 

Scox

RépondreQuote
Posté : 07/09/2018 5:33 GB_BoobsLover aime
GB_BoobsLover
(@gb_boobslover)
Level 8
Posté par: Scox

J'ai lu l'article et compris la différence.

Cela ne m'attire toujours pas et encore moins du fait qu'une lactation est assez compliqué à entretenir déjà rien que quand c'est pour nourir un bébé.. Mais cela a assouvi ma curiosité.

Par contre en tant que femme je suis certaine que la lactation induite n'est pas un mythe ! Ça fait 3 ans et demi que je n'allaite plus et quand je presse fortement mes tétons (comme quand je voulais faire sortir le lait lors de l'allaitement), une goutte de liquide blanchâtre sort. Et je suis certaine que je reproduirais assez facilement du lait si je stimulais suffisamment mes tétons.

 

Ravi que tu as compris la différence entre une lactation induite et une lactation érotique  😊 (merci d'avoir lu mes articles).

En tant normal, la lactation induite n'est pas faite dans un but sexuel. Il est plus souvent utilisé pour les mères adoptives qui souhaitent allaiter l'enfant qu'elles adoptent, afin de se sentir véritablement mères. Beaucoup, par contre, s'en servent dans un but sexuel.

En tant que lactophile, je suis beaucoup de femmes ayant eu ou ayant encore du lait. Beaucoup pratiquent ou en pratiqués la lactation induite. Elles n'ont jamais été enceintes, mais elles arrivent à produire un peu de lait. À force de regarder, souvent, j'arrive à distinguer une lactation induite d'une véritable lactation. Donc, pour moi, ce n'est pas un mythe. Après, je peux comprendre : tant qu'on ne le voit pas de ses propres yeux, ou qu'on ne l'a pas pratiqué, ça reste au stade de mythe.

Ton expérience me fait penser à une de mes abonnées Twitter, extrêmement hot et qui adore exhiber ses gros seins (elle se qualifie même de salope). Je savais qu'elle avait allaité mais qu'elle avait arrêté. Elle a 43 ans, et sa fille a aujourd'hui 20 ans. Donc, imagine le nombre d'années où elle a arrêté d'allaité. Pourtant, il y a un mois, en parlant justement de la lactation induite et de la relactation (elle ignorait que ça existait et que c'était possible), elle m'a avoué que quand elle pense ses tétons très fort, quelques gouttes apparaissent, et elle n'était pas sûr si c'était du lait ou pas. Elle m'a envoyé une photo : aucun doute, c'était les restes de son ancienne lactation (ou plutôt, du colostrum). Une grande surprise pour elle. Ça l'a tellement excitée qu'elle a acheté le jour même un tire-lait. Le lendemain, elle m'a affirmé avoir tiré un peu de liquide jaune (ce qui m'a surpris). Tu me fais pensé à elle. Je me demande si elle continue sa relactation.

Quelque part, je ne suis pas si surpris que ça tu as encore un peu de lait. Car si tu as continué à stimuler et titiller tes tétons, tu produis encore un peu de lait. Même des femmes sans avoir jamais allaité, à force de titiller leurs tétons, arrivent à avoir des montées de lait. Il paraît que c'est fréquent quand les femmes font ça.

Quant à ton beau-père, tu me fais pensé à un de mes contacts de la région nantaise, lactophile comme moi. Sa mère, 48 ans, a accouchée il y a quelques mois. Non seulement elle a des seins énormes, elle fait une hyper lactation. Donc, il tète sa mort afin de la soulager (mais, paradoxalement, elle produit encore davantage de lait).

Personnellement, j'aimerai pouvoir téter une femme un jour et goûter son lait. Ma curiosité serait satisfaite. Qu'importe le goût que ça peut avoir.

 

GB, passionné de gros seins et de lactation, pour vous servir

RépondreQuote
Posté : 07/09/2018 8:31
Scox
 Scox
(@scox)
Level 1
Posté par: GB_BoobsLover
Posté par: Scox

J'ai lu l'article et compris la différence.

Cela ne m'attire toujours pas et encore moins du fait qu'une lactation est assez compliqué à entretenir déjà rien que quand c'est pour nourir un bébé.. Mais cela a assouvi ma curiosité.

Par contre en tant que femme je suis certaine que la lactation induite n'est pas un mythe ! Ça fait 3 ans et demi que je n'allaite plus et quand je presse fortement mes tétons (comme quand je voulais faire sortir le lait lors de l'allaitement), une goutte de liquide blanchâtre sort. Et je suis certaine que je reproduirais assez facilement du lait si je stimulais suffisamment mes tétons.

 

Ravi que tu as compris la différence entre une lactation induite et une lactation érotique  😊 (merci d'avoir lu mes articles).

En tant normal, la lactation induite n'est pas faite dans un but sexuel. Il est plus souvent utilisé pour les mères adoptives qui souhaitent allaiter l'enfant qu'elles adoptent, afin de se sentir véritablement mères. Beaucoup, par contre, s'en servent dans un but sexuel.

En tant que lactophile, je suis beaucoup de femmes ayant eu ou ayant encore du lait. Beaucoup pratiquent ou en pratiqués la lactation induite. Elles n'ont jamais été enceintes, mais elles arrivent à produire un peu de lait. À force de regarder, souvent, j'arrive à distinguer une lactation induite d'une véritable lactation. Donc, pour moi, ce n'est pas un mythe. Après, je peux comprendre : tant qu'on ne le voit pas de ses propres yeux, ou qu'on ne l'a pas pratiqué, ça reste au stade de mythe.

Ton expérience me fait penser à une de mes abonnées Twitter, extrêmement hot et qui adore exhiber ses gros seins (elle se qualifie même de salope). Je savais qu'elle avait allaité mais qu'elle avait arrêté. Elle a 43 ans, et sa fille a aujourd'hui 20 ans. Donc, imagine le nombre d'années où elle a arrêté d'allaité. Pourtant, il y a un mois, en parlant justement de la lactation induite et de la relactation (elle ignorait que ça existait et que c'était possible), elle m'a avoué que quand elle pense ses tétons très fort, quelques gouttes apparaissent, et elle n'était pas sûr si c'était du lait ou pas. Elle m'a envoyé une photo : aucun doute, c'était les restes de son ancienne lactation (ou plutôt, du colostrum). Une grande surprise pour elle. Ça l'a tellement excitée qu'elle a acheté le jour même un tire-lait. Le lendemain, elle m'a affirmé avoir tiré un peu de liquide jaune (ce qui m'a surpris). Tu me fais pensé à elle. Je me demande si elle continue sa relactation.

Quelque part, je ne suis pas si surpris que ça tu as encore un peu de lait. Car si tu as continué à stimuler et titiller tes tétons, tu produis encore un peu de lait. Même des femmes sans avoir jamais allaité, à force de titiller leurs tétons, arrivent à avoir des montées de lait. Il paraît que c'est fréquent quand les femmes font ça.

Quant à ton beau-père, tu me fais pensé à un de mes contacts de la région nantaise, lactophile comme moi. Sa mère, 48 ans, a accouchée il y a quelques mois. Non seulement elle a des seins énormes, elle fait une hyper lactation. Donc, il tète sa mort afin de la soulager (mais, paradoxalement, elle produit encore davantage de lait).

Personnellement, j'aimerai pouvoir téter une femme un jour et goûter son lait. Ma curiosité serait satisfaite. Qu'importe le goût que ça peut avoir.

 

Oui quand on veut stopper les montées de lait il faut éviter de trop stimuler les tétons sinon... bah c'est pire. Personnellement je vidais le trop plein dans la baignoire 😕 pas très glamour mais parfois obligée pour me soulager. Par contre quand tu dis il tète sa mère, tu parles d'un homme qui tète sa femme qui est mère ou d'un homme qui à l'âge adulte tète sa propre mère ?

Scox

RépondreQuote
Posté : 08/09/2018 2:44 GB_BoobsLover aime
GB_BoobsLover
(@gb_boobslover)
Level 8
Posté par: Scox
 
Oui quand on veut stopper les montées de lait il faut éviter de trop stimuler les tétons sinon... bah c'est pire. Personnellement je vidais le trop plein dans la baignoire 😕 pas très glamour mais parfois obligée pour me soulager. Par contre quand tu dis il tète sa mère, tu parles d'un homme qui tète sa femme qui est mère ou d'un homme qui à l'âge adulte tète sa propre mère ?

Oui.

Effectivement, ce n'est pas très glamour, et en même temps, j'ai l'impression que c'est du gâchis... Mais je sais que c'est difficile de faire autrement, mis à part faire des dons de lait (comme le fais justement la mère de mon ami).

Pour répondre à ta question, c'est un adulte qui tète sa propre mère pour la soulager de son trop plein de lait, en raison de sa hyper lactation. Il a 23 ans, sa mère 48 et elle a eu son dernier né il y a quelques mois. Sa mère sait qu'il est intéressé par la lactation, qu'il a toujours rêvé de goûter à des seins gorgés de lait. Comme elle a trop de lait, et qu'elle est ouverte d'esprit, elle lui donne l'occasion. Depuis qu'elle a commencé à vivre cette expérience, certaines choses ont changé dans sa tête (du plaisir peut-être, se sentir plus femme sans doute ; et récemment, elle n'a plus peur de faire tirer son lait en public).

GB, passionné de gros seins et de lactation, pour vous servir

RépondreQuote
Posté : 08/09/2018 5:43
Scox
 Scox
(@scox)
Level 1

Je suis assez ouverte d'esprit également et dans le fond ils font ce qu'ils veulent mais je ne trouve pas cela très sain. Ça reste tout de même plus ou moins un acte sexuel entre un enfant et sa mère.

J'avais pensé à faire des dons au lactarium mais je ne l'ai pas fait pour plusieurs raisons.

Déjà pour le temps que cela prends,c'était mon premier enfant et j'étais totalement accaparé par mon rôle de jeune maman.

Deuxièmement il s'est avéré que mon lait malgré la quantité n'était pas riche du tout. Mon allaitement s'est "mal passé" faute d'avoir mal été accompagné. Ma fille passait environ 18h/24 au sein (Oui j'ai compté..), je pensais que c'était normal hors c'est mauvais signe, et elle perdait du poids malgré tout. J'ai dû arrêté l'allaitement ave  regret à 2mois et demi mais bon ma fille à rapidement pris du poids avec les biberons et c'est tout ce qui compte !

Troisièmement, si l'idée de partage me plait, j'aurais préféré mettre directement d'autres bébés à mon sein comme cela se fait dans d'autre culture plutôt que de tirer mon lait dans un lactarium.

Scox

RépondreQuote
Posté : 09/09/2018 4:48 GB_BoobsLover et Freyja aiment
GB_BoobsLover
(@gb_boobslover)
Level 8
Posté par: Scox

Je suis assez ouverte d'esprit également et dans le fond ils font ce qu'ils veulent mais je ne trouve pas cela très sain. Ça reste tout de même plus ou moins un acte sexuel entre un enfant et sa mère.

J'avais pensé à faire des dons au lactarium mais je ne l'ai pas fait pour plusieurs raisons.

Déjà pour le temps que cela prends,c'était mon premier enfant et j'étais totalement accaparé par mon rôle de jeune maman.

Deuxièmement il s'est avéré que mon lait malgré la quantité n'était pas riche du tout. Mon allaitement s'est "mal passé" faute d'avoir mal été accompagné. Ma fille passait environ 18h/24 au sein (Oui j'ai compté..), je pensais que c'était normal hors c'est mauvais signe, et elle perdait du poids malgré tout. J'ai dû arrêté l'allaitement ave  regret à 2mois et demi mais bon ma fille à rapidement pris du poids avec les biberons et c'est tout ce qui compte !

Troisièmement, si l'idée de partage me plait, j'aurais préféré mettre directement d'autres bébés à mon sein comme cela se fait dans d'autre culture plutôt que de tirer mon lait dans un lactarium.

Je vois, je comprends parfaitement pourquoi.

GB, passionné de gros seins et de lactation, pour vous servir

RépondreQuote
Posté : 09/09/2018 5:52
Page 3 / 3 Retour
Share:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription