Seule dans la Chambre Rouge  

  RSS
Freyja
(@freyja)
Donateur
Testeur de Sextoy
Noel
Auteur
Level 10

La musique jouait et mon esprit se laissait transporter. Ça faisait longtemps que je n'avais plus goûter au plaisir de la chair pour mon simple plaisir...

Je repensais à lui... Je lisais son dernier mail et visualisais ses doigts pianoter sur son clavier d'ordinateur.... il me donnait de ses nouvelles, les bonnes, les moins bonnes et me livrait son envie un jour de réaliser son fantasme le plus ardent.

Il avait accepté que sa femme rencontre une autre femme, mais cette fois-ci il serait là et assisterait aux ébats . Sa femme frémissait d'excitation à cette idée. Leur invitée était tout autant bouillonnante de désir.

Il s'assit dans le vieux fauteuil en velour rasé  dans la chambre plongée dans la pénombre, il faisait chaud, cette chaleur envelopante et réconfortante qui nous met à l'aise. Il était nu et machinalement il croisait les jambes sur son sexe endormi. Ses mains massaient les accoudoirs d'un geste répétitif et saccadé  comme le ferait un animal en cage pour exprimer son impatience de sortir...

Elles arrivaient ensembles dans la chambre. Nues toutes les deux, sa femme tenait leur invitée par la main.

Sa femme avait ces rondeurs des femmes gourmandes, de celles qui ont donné la vie à plusieurs enfants et qui jurent chaque année à la période des nouvelles résolutions, de faire un regime pour perdre ces kilos qu'elle trouvait disgracieux.

Leur invitée ressemblait aux muses de Botticelli. Ses rondeurs et sa blancheur semblaient sortir tout droit d'un tableau... son collier noir et argenté ornait parfaitement son corps nu.

Les deux nouvelles amies jetaient un coup d'oeil vers lui mais lui sourirent à peine... elles n'avaient d'yeux et d'appétit que pour elles...

L'invitée s'assit sur le bord du lit et caressait le corps de sa femme qui se tenait devant elle... elle embrassait son ventre, la sentait, la humait, la goutait du bout de la langue... Ses mains caressaient ses cuisses puis ses fesses...

Il regardait le visage de sa femme, dont les yeux se fermaient sous l'étreinte de leur invitée, la bouche pulpeuse se mordait pour étouffer les premiers gémissements qui s'amplifaient... les mains caressaient les cheveux de la nouvelle muse qui lui promettait à cet instant un plaisir indescriptible .

Assis au fond de son fauteuil, il decroisa ses jambes et glissa un peu pour dégager son bassin, mais surtout pour libérer sa bite qui gonflait devant ce spectacle qui s'offrait à lui.

Fan des one-shot, curieuse et aventureuse 😊

RépondreQuote
Posté : 18/06/2018 11:25 GB_BoobsLover, Jules, Legras et 2 personnes aiment
Pistole
(@pistole)
Donateur
Level 6

J'adore cette mis en bouche 😋

Dans le sexe, tout est bon 😘

RépondreQuote
Posté : 19/06/2018 6:45 GB_BoobsLover et BelamiVar aiment
GB_BoobsLover
(@gb_boobslover)
Auteur
Level 10
Posté par: Freyja

La musique jouait et mon esprit se laissait transporter. Ça faisait longtemps que je n'avais plus goûter au plaisir de la chair pour mon simple plaisir...

Je repensais à lui... Je lisais son dernier mail et visualisais ses doigts pianoter sur son clavier d'ordinateur.... il me donnait de ses nouvelles, les bonnes, les moins bonnes et me livrait son envie un jour de réaliser son fantasme le plus ardent.

Il avait accepté que sa femme rencontre une autre femme, mais cette fois-ci il serait là et assisterait aux ébats . Sa femme frémissait d'excitation à cette idée. Leur invitée était tout autant bouillonnante de désir.

Il s'assit dans le vieux fauteuil en velour rasé  dans la chambre plongée dans la pénombre, il faisait chaud, cette chaleur envelopante et réconfortante qui nous met à l'aise. Il était nu et machinalement il croisait les jambes sur son sexe endormi. Ses mains massaient les accoudoirs d'un geste répétitif et saccadé  comme le ferait un animal en cage pour exprimer son impatience de sortir...

Elles arrivaient ensembles dans la chambre. Nues toutes les deux, sa femme tenait leur invitée par la main.

Sa femme avait ces rondeurs des femmes gourmandes, de celles qui ont donné la vie à plusieurs enfants et qui jurent chaque année à la période des nouvelles résolutions, de faire un regime pour perdre ces kilos qu'elle trouvait disgracieux.

Leur invitée ressemblait aux muses de Botticelli. Ses rondeurs et sa blancheur semblaient sortir tout droit d'un tableau... son collier noir et argenté ornait parfaitement son corps nu.

Les deux nouvelles amies jetaient un coup d'oeil vers lui mais lui sourirent à peine... elles n'avaient d'yeux et d'appétit que pour elles...

L'invitée s'assit sur le bord du lit et caressait le corps de sa femme qui se tenait devant elle... elle embrassait son ventre, la sentait, la humait, la goutait du bout de la langue... Ses mains caressaient ses cuisses puis ses fesses...

Il regardait le visage de sa femme, dont les yeux se fermaient sous l'étreinte de leur invitée, la bouche pulpeuse se mordait pour étouffer les premiers gémissements qui s'amplifaient... les mains caressaient les cheveux de la nouvelle muse qui lui promettait à cet instant un plaisir indescriptible .

Assis au fond de son fauteuil, il decroisa ses jambes et glissa un peu pour dégager son bassin, mais surtout pour libérer sa bite qui gonflait devant ce spectacle qui s'offrait à lui.

Tu racontes si bien... On est vraiment dedans, ça donne envie de lire jusqu'au bout, de ne pas en manquer une miette et de rêver de cette sensualité ☺☺☺

J'adore ta photo, toujours bien placé 😉 Décidément, j'adore voir tes seins à chaque fois 😍 Je t'imagine bien avec une autre femme, avec ton homme... il serait au Paradis, et toi aussi, avec ta nouvelle meilleure amie 😉😊

GB, passionné de gros seins et de lactation, pour vous servir

RépondreQuote
Posté : 19/06/2018 11:11 Freyja aime
Freyja
(@freyja)
Donateur
Testeur de Sextoy
Noel
Auteur
Level 10

..., la bouche pulpeuse se mordait pour étouffer les premiers gémissements qui s'amplifaient... les mains caressaient les cheveux de la nouvelle muse qui lui promettait à cet instant un plaisir indescriptible ...

L'une et l'autre fermaient les yeux et se laissaient transporter par ce désir de la chaire. 

Leur invitée ramena sa main droite vers le pubis de sa femme et délicatement commença à caresser ses grandes lèvres gonflées de désir.  Elle réouvrit alors ses yeux et regardait avec envie son index et son majeur glisser de plus en plus loin dans ses caresses qu'elle appliquait avec dévouement.

Elle sentait la mouille de la femme devant elle, chaude, ruisselante et comme une invitation ses doigts s'introduirent dans sa vulve, dans son vagin qui ne semblait n'attendre que cela... elle écarta ses cuisses pour être plus à l'aise et permettre à cette main audacieuse de faire ses allers-retours, comme une caresse salvatrice, un effleurement libérateur. 

La tension sexuelle était intense et les deux femmes savaient... leur invitée approcha sa bouche du pubis de celle qu'elle allait faire jour.

Elle le goba comme une gourmandise, pleine de salive et d'envies. L'hôte cramponna la chevelure de celle qui était assise devant elle et plaqua sa tête contre son bas ventre. Les doigts étaient plus appuyés et ... l'épouse ne pu se retenir davantage .

Elle sera ses cuisses autour de cette main experte, appuya encore plus fort le visage contre sa petite toison et cria langoureusement son plaisir d'une voix profonde et tellement sensuelle. Tout son corps jouissait de leur fusion.

Son mari se caressait la queue en regardant ce spectacle plus qu'excitant.

Fan des one-shot, curieuse et aventureuse 😊

RépondreQuote
Posté : 22/06/2018 8:43 Pistole, GB_BoobsLover et Anna aiment
Soaps
(@soaps)
Level 1
Posté par: Freyja

La musique jouait et mon esprit se laissait transporter. Ça faisait longtemps que je n'avais plus goûter au plaisir de la chair pour mon simple plaisir...

Je repensais à lui... Je lisais son dernier mail et visualisais ses doigts pianoter sur son clavier d'ordinateur.... il me donnait de ses nouvelles, les bonnes, les moins bonnes et me livrait son envie un jour de réaliser son fantasme le plus ardent.

Il avait accepté que sa femme rencontre une autre femme, mais cette fois-ci il serait là et assisterait aux ébats . Sa femme frémissait d'excitation à cette idée. Leur invitée était tout autant bouillonnante de désir.

Il s'assit dans le vieux fauteuil en velour rasé  dans la chambre plongée dans la pénombre, il faisait chaud, cette chaleur envelopante et réconfortante qui nous met à l'aise. Il était nu et machinalement il croisait les jambes sur son sexe endormi. Ses mains massaient les accoudoirs d'un geste répétitif et saccadé  comme le ferait un animal en cage pour exprimer son impatience de sortir...

Elles arrivaient ensembles dans la chambre. Nues toutes les deux, sa femme tenait leur invitée par la main.

Sa femme avait ces rondeurs des femmes gourmandes, de celles qui ont donné la vie à plusieurs enfants et qui jurent chaque année à la période des nouvelles résolutions, de faire un regime pour perdre ces kilos qu'elle trouvait disgracieux.

Leur invitée ressemblait aux muses de Botticelli. Ses rondeurs et sa blancheur semblaient sortir tout droit d'un tableau... son collier noir et argenté ornait parfaitement son corps nu.

Les deux nouvelles amies jetaient un coup d'oeil vers lui mais lui sourirent à peine... elles n'avaient d'yeux et d'appétit que pour elles...

L'invitée s'assit sur le bord du lit et caressait le corps de sa femme qui se tenait devant elle... elle embrassait son ventre, la sentait, la humait, la goutait du bout de la langue... Ses mains caressaient ses cuisses puis ses fesses...

Il regardait le visage de sa femme, dont les yeux se fermaient sous l'étreinte de leur invitée, la bouche pulpeuse se mordait pour étouffer les premiers gémissements qui s'amplifaient... les mains caressaient les cheveux de la nouvelle muse qui lui promettait à cet instant un plaisir indescriptible .

Assis au fond de son fauteuil, il decroisa ses jambes et glissa un peu pour dégager son bassin, mais surtout pour libérer sa bite qui gonflait devant ce spectacle qui s'offrait à lui.

Je te suggère cette chanson. Elle pourrait être la bande son de ton histoire 😊

Je baise, donc je jouis

RépondreQuote
Posté : 29/06/2018 7:21 GB_BoobsLover et Freyja aiment
Freyja
(@freyja)
Donateur
Testeur de Sextoy
Noel
Auteur
Level 10

Merci 😊😊😊

Fan des one-shot, curieuse et aventureuse 😊

RépondreQuote
Posté : 29/06/2018 8:30
esteban16
(@esteban16)
Level 1

cette chambre rouge m intrigue enchente

esteban

RépondreQuote
Posté : 26/07/2018 11:48
Bebeto
(@bebeto)
Level 1

Paris ...

Ce sont les 5 lettres écrites sur mon enveloppe. Ces 5 lettres m'envoient à la capitale pour 7 jours.

Commercial dans une startup , je suis à Paris pour faire connaître ma boîte auprès des différents potentiels clients. La veille de mon départ, j'ai tout fait pour modifier l'heure de départ. Je voulais profiter de Paris "by night ", dès ce soir ! Un dimanche...

Au bord du TGV qui m'amenait de Bordeaux à Paris, j'y ai pris place sur l'un des sièges duo côte-à-côte, côté fenêtre. Nous y étions 4 ! Un peu à l'étroit.  Nos pieds se touchèrent de temps en temps et nos têtes esquissaient de hochements pour nous en excuser. 4 ! Il y avait un couple de retraités qui s'étaient arrêtés à Tours. Et une dame. La quarantaine passée. Assise juste en face, son nez etait plongé dans son bouquin et ses yeux cachés derrières des lunettes de soleil. 

Arrivé à la gare de Tours, le couple de retraités nous libéraient de notre étroitesse. Au démarrage du TGV, ma voisine de siège esquissait un sourire non moins suspect. Nous fîmes la conversation et me révéla qu'elle se prénom en l'épelant : 

- "Moi c'est B..." 

- "Juste L !?"

- "C'est déjà suffisant" 

- "Alors moi, c'est  C." 

- "C comme Clyde?" 

- " Pourquoi Clyde?" 

- "Parce que moi, ça va être B comme Bonie"

- Clyde : "Donc nous formons un binôme? "

-Bonie :"tu nous voies juste comme un binôme? " 

-Clyde :" Euh...! 

- Bonie :"Je dirai plutôt un Couple "

Ce mot résonnait en moi comne un gong. Nous avions passer plus de 2h de train sans rien nous dire et voilà que cette femme en moins de 5 min nous voyait comme un Couple.

L'idée ne déplaisait pas tant que ça. À dire vrai,  ça faisait également plus de 2h que je reluquais son magnifique décolleté plongeant. Durant ces 2h, je nous avais imaginé dans toutes les positions possibles.

- Bonie :" J'ai remarqué que tu devisageais ma poitrine depuis un certain temps. Cela ne déplait d'être un pris comme un objet de fantasme  tant que cela ne soit pas que fiction" 

Pour être claire, il n' y avait pas d'autre alternative. Son pied  se joignait à ses mots pour caresser la bosse qui s'était fort longtemps formée dans mon pantalon. Ce qui me scotchait de plus en plus. Comme pour joindre l'acte à la parole, B. Se glissa délicatement sous la table qui nous servait de rempart...

 

 

 

 

 

Like U

RépondreQuote
Posté : 10/09/2018 1:34 Pistole, Freyja et GB_BoobsLover aiment
Share:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription