Je dresse ma salope  

Page 11 / 11 Retour
  RSS
pierre
(@pierre)
Level 1

Le premier jour du reste de ma vie

Où j'ai véritablement senti qu'à compter d'aujourd'hui ce ne serait plus qu'extases avec ma salope.

Alors, cela a commencé dans le salon, lieu privilégié de nos séances ces derniers jours. La salope revêt sa tenue de pute pendant que jambes écartées et assis sur le canapé je n'ai pas besoin de toucher beaucoup ma bite pour qu'elle se mette à bander. Je suis à poil, simplement vêtu de mon gilet en peau de mouton d'homme des bois. Une fois parée, elle s'assoit à coté de moi, commence à soupeser mes bourses tout en me branlant doucement, j'exulte déja, je la veux toute entiere ma salope.

Alors je descends du canapé et entreprends de lui brouter le minou, la salope apprécie, mais elle est trop basse alors je l'amene vers le tabouret de bar à putes, placé proche de la fenetre du voisin de droite (le rideau est cette fois en place), elle pose son cul sur le rebord, et je plonge ma tete dans son antre et je leche cette salope. Bientot mes doigts s'imiscent dans sa fente, j'en mets directement deux, je me releve, plaque cette chienne contre moi et me mets à la branler frénétiquement, elle gémit, se tortille, toute à prendre son pied. Je la sens à point, alors je la retourne, l'a fait se pencher sur le tabouret cul tendu vers moi, pointe ma queue contre sa chatte, puis d'un coup sec je la pénetre en levrette et commence à la pistonner. C'est tellement bon de retrouver à nouveau la chaleur de sa chatte, la salope n'apprécie que trop depuis le temps qu'elle en est privée. Mais une fois de plus, je veux encore qu'elle prenne cher, je me retire, vais me positionner contre le poteau au centre de la piece, demande à ma chienne d'approcher, elle se saisit de ma bite dans sa main , la caresse doucement, le bichonne, la branle pendant de longues minutes en me disant "tu me diras qaund je devrais la prendre". Je la laisse continuer quelques instants, mais l'appel de sa bouche devient irresistible, alors je lui dis "maintenant", de suite elle s'exécute et engouffre mon gourdin. La vue de cette salope accroupie sur ses talons, avec ses bas, son pull de garce, son petit foulard (sa marque d'appartenance) en train de s'attacher à la besogne me rend toujours aussi dingue, d'autant qu'elle a entrepris de se branler la chatte en même temps, mais quelle pute ! Je lui appuie fermement sur la tête et lui imprime un rythme rapide tout en lui metttant à fond dans sa gorge et l'insultant en permanence "oui ma pute, que c'est bon, tu me suces bien, je veux me répandre dans ta gorge ma chienne". Je sens que ça monte, ça monte, mais la salope doit avoir droit à sa faciale, alors je me retire, la repousse à terre contre la canapé, je me place au dessus d'elle , lui dis "malaxe tes nichons de salope, je veux me vider sur toi" et je m'astique le manche juste au dessus de son visage, je lui dis "remonte le pull", elle le fait et le retire même ne gardant que son foulard.

La salope étant du genre frileuse elle rapproche le poele incandescant qu'elle avait allumé au début de la séance. De plus les rideaux coté fenetre du voisin de droite sont cette fois tirés, il fait grand soleil à l'extérieur, cette ambiance feutrée et hivernale me perturbe, j'ai envie d'être davantage exposé et surtout que ma salope le soit. La tentation est grande de gicler sur cette salope, qui maintenant gémit et m'encourage en se pétrissant les nichons, mais j'ai maintenant mon idée et même si là je dois me faire v******e, je joue la carte de la frustration temporaire et j'arrête de me branler, la salope n'aura pas mon jus, enfin pas tout de suite.

Alors, je repars, maugréant que les conditions ne me vont pas, je joue l'offusqué et vais même me rhabiller. Elle en fait de même, puis je me dirige vers le jardin, je sors, elle me suit, et nous nous installons sur les fauteuils. La tension est palpable, le salope fait alors diversion et se met à replacer des dallages sous la table de jardin, je l'observe, elle est à 4 pattes devant moi, vêtue d'un leggings et de son pull de baise qu'elle a conservé. C'est alors que j'ouvre la braguette de mon pantalon, sors ma bite et commence à me branler doucement. Ma salope, de dos, affairée sur son dallage m'a surement vu mais fait mine de rien. Alors je sors carrément ma queue et cette fois la branle énergiquement, elle ne peut ne pas me voir ou me sentir. Nous sommes au soleil, je suis installé sur un fauteil, je me branle sans gêne, les 2 fenetres du voisin de gauche sont visibles, masquées par quelques feuillages épars. L'autre voisin attenant a la fenetre de sa remise tout proche, 2 autres à l'étage surplombant le jardin. Alors ma salope se releve, veut prendre le relai pour me branler mais me demande de changer de fauteuil afin d'être un peu moins visible (ce qui est loin d'être évident !). J'en profite pour enlever le caleçon et mon jean et m'assoit bite dressée sur le fauteuil. Ma salope, habillée, s'en saisit la branle et sans attendre l'engouffre dans sa petite bouche de bonne pute soumise. Le tableau vaut le coup d'oeil (si toutefois les voisins mataient), moi , jambes écartées, bite en évidence sur laquelle s'active la bouche gourmande de ma salope qui en sus (si j'ose dire), la branle à la base assez énergiquement de sa main droite. La sensation est prodigieuse, la chaleur m'envahit, alors je retire le haut promptement, pull et tee shirt que j'envoie valser par terre et me retrouve à poil, à la vue de tous, pompé divinement par ma belle salope. C'est alors que se produit le truc qui te fait carrément décoller et venu d'ailleurs : ma salope met les bouchées doubles, accélere sa succion telle une furie, elle est en transe à s'activer sur ma queue, elle engouffre mon manche qu'elle se mets au fond de la gorge à une vitesse prodigieuse, elle ne m'a jamais encore gratifié d'une pipe si fabuleuse, je rale, je soupire, je la traite de chienne et de salope d'une voix ample et sonore, on peut m'entendre, je m'en fous, je suis dans une autre dimension, j'atteins la limite, je vais jouir, je vais me répandre dans sa bouche de salope, alors je me lache en longs jets et je hurle mon plaisir ; je maintiens la tete de ma salope qui malgré tout se retire et recrache au sol non sans en avoir ingurgité une certaine quantité, je relache la pression et lui dis de revenir sur ma queue pleine de foutre , ce qu'elle fait avec avidité, achevant par là son ouvrage mémorable. 

Mais quelle putain de salope !!! Je pense que ce jour elle a parachevé son éducation de pompeuse, branleuse, impudique et exhib à souhait et que vont s'ouvrir des jours et des jours d'extase et que ce matin est le début d'explorations sexuelles les plus folles et les plus débridées.

La frustration a eu du bon : elle a permis à cette salope de mettre les bouchées doubles et de me pomper en pouvant être matée volontairement. Ma soumise rebelle est passée en ce jour en une soumise obéissante et même entreprenante.
Putain, que je l'aime cette salope ! 

Et dès l'affaire "consommée", les nuages ont pointé, le ciel s'est obscurci et 10 minutes après il se mit à pleuvoir. Les éléments ont été favorables, juste à cet instant T, cette instant comme suspendu dans le temps.

Tout à notre bonheur me vient naturellement la mélodie et les paroles de cette chanson.

RépondreQuote
Posté : 31/03/2018 11:17 Freyja aime
Celia Soum
(@celia-soum)
Level 1

Bel épisode. La soumise semble être en bonne voie. Vivement la suite...

Celia

RépondreQuote
Posté : 05/04/2018 10:46 Freyja aime
Celia Soum
(@celia-soum)
Level 1

Ce matin, soleil dans la maison et le moment de faire prendre à ma salope.
Elle revêt sa tenue de pute (sans oublier le petit foulard d'appartenance, je lui rappelle), je me fous à poil avec mon gilet en peau de mouton d'homme des bois. Elle s'assoit sur le canapé, pends ma bite directement en main et commence à ma branler. Elle devient de plus en plus experte en masturbation, c'est un vrai délice, elle branle sur toute la longueur, accélère quand il le faut, je me lacherais bien déja tellement cette salope me fait de l'effet. Mais je veux qu'elle prenne dans tous les sens, j'ai d'abord envie qu'elle me prenne en bouche, alors je me leve, je veux qu'elle s'assoit sur le tabouret de bar à putes pour la branler, mais cette chienne a retenu mes paroles et me dit "mais tu ne veux pas que je te pompe ?". Quel plaisir de l'entendre parler ainsi alors je ne me fais pas prier et vais me poster debout contre le poteau central , la fais mettre accroupie au sol sur ses talons et lui demande de me m'enfourner. La salope docile s'exécute sans tarder. Je lui prends la tete entre mes mains, regle le mouvement et commence à doucement l'insulter, puis plus franchement, quel bonne pute elle est de me pomper comme une chienne. Je bande comme un ane et j'ai envie de défoncer cette garce en levrette, alors je me retire, la fait mettre debout accoudée sur le tabouret de bar à putes et pointe ma bite vers son antre. Je sens l'orifice et commence à viser la cible sauf que je suis un peu haut, alors la salope toujours réticente me fait remarquer vertement que non pas là, que c'est plus bas, que là elle ne veut pas. Putain dire que j'aurais pu l'enculer cette chiennasse , elle était mure pour ça, mais elle ne perd rien pour attendre. Alors je m'exécute et lui rentre ma queue d'un coup sec dans sa chatte de salope et me mets directement à la défoncer en regle. Je ne la ménage pas cette pute, je veux lui en donner pour son argent, je rale, je l'insulte et cette salope gémit comme une chienne elle prend son pied la garce. Alors, je me retire rapidement car je veux me finir sur sa gueule, je la repousse à meme le sol, lui dis de retirer son pull et de se malaxer les nichons pendant que je me branle au dessus d'elle. Elle le fait sans discuter, elle est magnifique à regarder avec ses bas, talons et son petit foulard noué en train de gémir à se triturer ses petits seins et moi je me branle de plus en plus vite.
Mais la salope n'est pas assez visible à mon gout, les rideaux sont tirés de toutes parts (elle culpabilise encore de se montrer en train de se faire défoncer et souiller), alors je lui dis de se relever et de me suivre dans le hall, que je veux qu'elle me repompe, moi assis dans un fauteuil. Nous nous y rendons, je prends place sur le fauteuil jambes écartées, juste dans l'angle de la fenetre du voisin qui a directement vue puisque nous sommes proches de la porte vitrée sans aucun rideau. Ma chienne obéit, se place accroupie devant moi et engouffre à nouveau ma bite sans sa gorge et s'active sans plus tarder. Je suis dans un état maximal d'excitation, je voudrais lui remplir sa gorge de mon foutre, mais avec l'idée du voisin qui pourrait mater, j'ai envie de la maculer de sperme, donc je me releve, envoie la salope s'allonger comme la derniere des putes de bas étage à meme le sol, je reviens au dessus d'elle et me branle de plus en plus vite pour me finir sur la garce. La salope a repris ses nichons en main et les malaxe en gémissant et je finis par exploser et me répandre sur sa face et son torse puis ça dégouline sur ses seins jusqu'à son ventre et le haut de sa chatte. Putain mais quel pied d'enfer !!! Un véritable délice que de dresser cette salope !

Celia

RépondreQuote
Posté : 12/04/2018 10:28 Freyja aime
Celia Soum
(@celia-soum)
Level 1

La salope se refait gicler dans la bouche
Apres la débauche de la veille, il fallait que la salope reprenne dès le lendemain et se réhabitue à pomper mais à reprendre le gout de mon foutre dans sa bouche sans se faire prendre ou branler. Retour au rôle de pure vide couilles.
Alors, la séance fut plus courte mais néanmoins intense, que la salope prenne conscience qu'elle est à ma disposition et que je l'utilise à ma guise, qu'elle n'est là que pour mon plaisir avant tout.
Donc la pute revêt sans un mot et rapidement sa tenue de baise, je suis à poil, queue à la main dans le canapé. Ma chienne s'en saisit et commence à me branler, toujours aussi divinement. Encore une fois, je pourrais me laisser aller à gicler au bout de sa main, mais je la veux soumise à mes pieds et me vider dans sa bouche. Alors je me releve, elle sait d'office qu'elle doit pomper, elle arrive à genoux à mes pieds, s'accroupit sur ses talons, m'engouffre sans tarder et se met à sucer avidement. J'ai les mains sur sa tête, je ne l'empoigne pas, elle a d'elle même imprimé un rythme assez soutenu, je lui dis que c'est un délice, qu'elle pompe comme une reine puis petit à petit je lui jette quelques insultes de circonstance. Ca monte de plus en plus, la salope est maintenant une experte, elle sait parfaitement aller au bout et me tirer tout mon jus, alors je lui dis que je vais lui juter dans sa bouche de chienne, je la bloque sur ma bite et je lui déverse dans sa gorge une bonne quantité de foutre en hurlant mon plaisir ; la salope se dégage un peu pour cracher au sol, mais je la fais remettre sur ma queue, assez longtemps, pour qu'elle s'en impregne à nouveau, c'est délicieux !
J'avais sciemment décidé de ne pas trop l'exposer en tirant un minimum les rideaux, de ne pas la branler ni la prendre pour que la salope soit toute à sa tâche, à mon entiere disposition pour me faire cracher mon foutre dans sa bouche de chiennasse. Et putain, ce fut réussi !

Celia

RépondreQuote
Posté : 12/04/2018 10:29 Freyja aime
Celia Soum
(@celia-soum)
Level 1

Ma salope prise dans tous les sens et souillée à la vue des voisins
En fin de matinée la salope a encore pris pendant plus d'une heure pour finir souillée comme une pute cuisses et chatte ouverte dans le jardin devant les fenêtres du voisin.
Alors ça a commencé au salon, où ma salope a revêtu sa tenue de baise, je me branlais debout devant elle et à peine sapée je lui dis de prendre ma queue en bouche. Pas de discussion la salope obéit. Bien excités tous les 2, la salope se love dans le canapé, cuisses ouvertes et chatte en avant et me lance 'bouffe moi la chatte'". Hummm ravi d'entendre que ma pute verbalise, je ne me fais pas prier et viens lui brouter le minou. Je lui enfonce 2 doigts, la chienne est déja bien mouillée et je la branle vite. Elle me réclame le clito, alors je lui titille le bouton de mon pouce , j'en profite pour lui foutre 3 doigts, ça rentre sans probleme, alors je me mets à la branler tres vite jusqu'au fond , j'accélere de plus en plus, la salope gémit, prend un pied d'enfer, par contre pas encore assez stimulée pour envoyer une giclée.
Elle a son compte, je me leve, vais me poster contre le poteau central et place la salope à mes pieds pour lui fourrer ma bite dans sa gorge. Elle me dit de régler le mouvement, je l'attrappe et lui cale bien ma queue dans sa bouche de pompeuse, je commence à gémir, une vraie ventouse, je sens que ça monte, mais j'ai envie de lui foutre en levrette. Alors je me retire, retourne la salope, la fait s'accouder au tabouret de bar à putes que j'ai mis en face de la fenetre (meme si le rideau masque la vue) et sans tarder je lui rentre dans sa chatte inondée , alors je me mets à la défoncer sans retenue cette putain ! Mais comme je veux que ma salope prenne cher, je me retire et viens lui coller ma queue à nouveau dans sa bouche de pute pompeuse, je veux qu'elle encaisse dans sa gorge plusieurs fois la chienne. Je lui baise sa petite bouche en l'insultant comme il faut, puis je me retire, dis à ma salope de se foutre par terre à meme le carrelage et que je vais lui décharger dessus. Je me branle de plus en plus vite, la salope m'excite en se malaxant fort les nichons, les yeux mi clos elle gémit, je lui intime de branler sa chatte ce qu'elle fait sans attendre. Mais comme la derniere fois, je nous trouve trop confinés, alors je lui dis de me suivre dans le hall, devant la porte fenetre qui donne sur le jardin et le voisin, je tire un peu le rideau tout de même, je m'assois dans le fauteuil bite en avant, je dis à ma salope de se mette de coté et d'enfourner ma queue. Elle est dans un angle où elle peut être aperçue par le voisin. La chienne s'exécute, sa bouche est bonne, elle fait quelques va et viens sur ma bite, mais je me releve, je la mets juste devant la porte fenetre accroupie sur ses talons, le rideau est un peu tiré mais je peux mater dans le miroir de côté ma chienne s'activant consciencieusement sur ma queue, quelle belle vue !! Je l'insulte encore bien, mais je ne la trouve pas assez visible et qu'elle ne m'invective pas encore assez pour me lacher, alors je me retire à nouveau, je propose une petite pause mais surtout qu'elle ne retire pas sa tenue de baise, en jetant un oeil sur le jardin, l'air de dire "il serait peut etre temps d'y aller".
Alors, c'est là, que j'ai pu m'apercevoir que ma salope était cette fois bien dressée à l'exhib, car elle sort en bas, talons, pull et petit foulard d'appartenance dans la terre et l'herbe du jardin encore mouillée de la veille, s'installe sur un des fauteuils, visible des deux fenetres du 1er voisin, de 2 autres du second et celle de sa remise juste à coté dont le parasol qui masquait la vue avait été retiré (et surement par ma salope). Elle s'installe cuisses écartées et chatte ouverte, reposant ses pieds sur la table et se met à se branler, mais quelle putain de salope !!!! Alors, je m'installe à mon tour sur le second fauteuil, à poil totalement et me mets à me rebranler, c'est trop bon, je bande comme un ane, j'insulte cette salope en lui disant de bien se branler devant moi et cette garce se met elle aussi à m'insulter, me traiter de chien, de salaud et de vicieux et de branler ma bite, mais putain que c'est bon d'entendre ça de sa bouche ! alors n'y tenant plus et comme je veux la marquer, je lui dis que je vais me finir sur elle, alors je me releve, debout je peux etre visible de toutes pars, me place face à elle et je me branle comme un salaud au dessus d'elle qui branle sa chatte et se remalaxe les nichons en me traitant de chien, c'est juste terrible, je lui dis que je vais me vider sur cette salope, alors j'explose, lui balance mon foutre qui vient maculer son corps de putain exhibée, je gueule mon plaisir, les voisins peuvent entendre, je m'en fous, c'est trop bon ! Alors, je ne tarde pas à me saisir de l'appareil photo et j'immortalise cet instant, ma salope connait le rituel, ne dit plus rien et se laisse shooter plusieurs fois.
Mais la grande nouveauté, c'est qu'au lieu de se nettoyer et de se rhabiller comme à son habitude, la salope reste dégoulinante de foutre, offerte à la vue des voisins et reprend une discussion comme si de rien n'était. Putain c'est pas possible, c'est vraiment une salope exhib !! Alors elle finit par essuyer le sperme, mais reste toujours parée de sa tenue de baise, impudique au milieu du patio, moi toujours à poil sur le fauteuil à coté d'elle et on devise de tout , de rien. La salope sait parfaitement maintenant ce que je veux d'elle.

Celia

RépondreQuote
Posté : 12/04/2018 10:30 Freyja aime
Freyja
(@freyja)
Level 6
Posté par: pierre

Le premier jour du reste de ma vie

Où j'ai véritablement senti qu'à compter d'aujourd'hui ce ne serait plus qu'extases avec ma salope.

Alors, cela a commencé dans le salon, lieu privilégié de nos séances ces derniers jours. La salope revêt sa tenue de pute pendant que jambes écartées et assis sur le canapé je n'ai pas besoin de toucher beaucoup ma bite pour qu'elle se mette à bander. Je suis à poil, simplement vêtu de mon gilet en peau de mouton d'homme des bois. Une fois parée, elle s'assoit à coté de moi, commence à soupeser mes bourses tout en me branlant doucement, j'exulte déja, je la veux toute entiere ma salope.

Alors je descends du canapé et entreprends de lui brouter le minou, la salope apprécie, mais elle est trop basse alors je l'amene vers le tabouret de bar à putes, placé proche de la fenetre du voisin de droite (le rideau est cette fois en place), elle pose son cul sur le rebord, et je plonge ma tete dans son antre et je leche cette salope. Bientot mes doigts s'imiscent dans sa fente, j'en mets directement deux, je me releve, plaque cette chienne contre moi et me mets à la branler frénétiquement, elle gémit, se tortille, toute à prendre son pied. Je la sens à point, alors je la retourne, l'a fait se pencher sur le tabouret cul tendu vers moi, pointe ma queue contre sa chatte, puis d'un coup sec je la pénetre en levrette et commence à la pistonner. C'est tellement bon de retrouver à nouveau la chaleur de sa chatte, la salope n'apprécie que trop depuis le temps qu'elle en est privée. Mais une fois de plus, je veux encore qu'elle prenne cher, je me retire, vais me positionner contre le poteau au centre de la piece, demande à ma chienne d'approcher, elle se saisit de ma bite dans sa main , la caresse doucement, le bichonne, la branle pendant de longues minutes en me disant "tu me diras qaund je devrais la prendre". Je la laisse continuer quelques instants, mais l'appel de sa bouche devient irresistible, alors je lui dis "maintenant", de suite elle s'exécute et engouffre mon gourdin. La vue de cette salope accroupie sur ses talons, avec ses bas, son pull de garce, son petit foulard (sa marque d'appartenance) en train de s'attacher à la besogne me rend toujours aussi dingue, d'autant qu'elle a entrepris de se branler la chatte en même temps, mais quelle pute ! Je lui appuie fermement sur la tête et lui imprime un rythme rapide tout en lui metttant à fond dans sa gorge et l'insultant en permanence "oui ma pute, que c'est bon, tu me suces bien, je veux me répandre dans ta gorge ma chienne". Je sens que ça monte, ça monte, mais la salope doit avoir droit à sa faciale, alors je me retire, la repousse à terre contre la canapé, je me place au dessus d'elle , lui dis "malaxe tes nichons de salope, je veux me vider sur toi" et je m'astique le manche juste au dessus de son visage, je lui dis "remonte le pull", elle le fait et le retire même ne gardant que son foulard.

La salope étant du genre frileuse elle rapproche le poele incandescant qu'elle avait allumé au début de la séance. De plus les rideaux coté fenetre du voisin de droite sont cette fois tirés, il fait grand soleil à l'extérieur, cette ambiance feutrée et hivernale me perturbe, j'ai envie d'être davantage exposé et surtout que ma salope le soit. La tentation est grande de gicler sur cette salope, qui maintenant gémit et m'encourage en se pétrissant les nichons, mais j'ai maintenant mon idée et même si là je dois me faire v******e, je joue la carte de la frustration temporaire et j'arrête de me branler, la salope n'aura pas mon jus, enfin pas tout de suite.

Alors, je repars, maugréant que les conditions ne me vont pas, je joue l'offusqué et vais même me rhabiller. Elle en fait de même, puis je me dirige vers le jardin, je sors, elle me suit, et nous nous installons sur les fauteuils. La tension est palpable, le salope fait alors diversion et se met à replacer des dallages sous la table de jardin, je l'observe, elle est à 4 pattes devant moi, vêtue d'un leggings et de son pull de baise qu'elle a conservé. C'est alors que j'ouvre la braguette de mon pantalon, sors ma bite et commence à me branler doucement. Ma salope, de dos, affairée sur son dallage m'a surement vu mais fait mine de rien. Alors je sors carrément ma queue et cette fois la branle énergiquement, elle ne peut ne pas me voir ou me sentir. Nous sommes au soleil, je suis installé sur un fauteil, je me branle sans gêne, les 2 fenetres du voisin de gauche sont visibles, masquées par quelques feuillages épars. L'autre voisin attenant a la fenetre de sa remise tout proche, 2 autres à l'étage surplombant le jardin. Alors ma salope se releve, veut prendre le relai pour me branler mais me demande de changer de fauteuil afin d'être un peu moins visible (ce qui est loin d'être évident !). J'en profite pour enlever le caleçon et mon jean et m'assoit bite dressée sur le fauteuil. Ma salope, habillée, s'en saisit la branle et sans attendre l'engouffre dans sa petite bouche de bonne pute soumise. Le tableau vaut le coup d'oeil (si toutefois les voisins mataient), moi , jambes écartées, bite en évidence sur laquelle s'active la bouche gourmande de ma salope qui en sus (si j'ose dire), la branle à la base assez énergiquement de sa main droite. La sensation est prodigieuse, la chaleur m'envahit, alors je retire le haut promptement, pull et tee shirt que j'envoie valser par terre et me retrouve à poil, à la vue de tous, pompé divinement par ma belle salope. C'est alors que se produit le truc qui te fait carrément décoller et venu d'ailleurs : ma salope met les bouchées doubles, accélere sa succion telle une furie, elle est en transe à s'activer sur ma queue, elle engouffre mon manche qu'elle se mets au fond de la gorge à une vitesse prodigieuse, elle ne m'a jamais encore gratifié d'une pipe si fabuleuse, je rale, je soupire, je la traite de chienne et de salope d'une voix ample et sonore, on peut m'entendre, je m'en fous, je suis dans une autre dimension, j'atteins la limite, je vais jouir, je vais me répandre dans sa bouche de salope, alors je me lache en longs jets et je hurle mon plaisir ; je maintiens la tete de ma salope qui malgré tout se retire et recrache au sol non sans en avoir ingurgité une certaine quantité, je relache la pression et lui dis de revenir sur ma queue pleine de foutre , ce qu'elle fait avec avidité, achevant par là son ouvrage mémorable. 

Mais quelle putain de salope !!! Je pense que ce jour elle a parachevé son éducation de pompeuse, branleuse, impudique et exhib à souhait et que vont s'ouvrir des jours et des jours d'extase et que ce matin est le début d'explorations sexuelles les plus folles et les plus débridées.

La frustration a eu du bon : elle a permis à cette salope de mettre les bouchées doubles et de me pomper en pouvant être matée volontairement. Ma soumise rebelle est passée en ce jour en une soumise obéissante et même entreprenante.
Putain, que je l'aime cette salope ! 

Et dès l'affaire "consommée", les nuages ont pointé, le ciel s'est obscurci et 10 minutes après il se mit à pleuvoir. Les éléments ont été favorables, juste à cet instant T, cette instant comme suspendu dans le temps.

Tout à notre bonheur me vient naturellement la mélodie et les paroles de cette chanson.

Merci Pierre 😊😊😊

Fan des one-shot, curieuse et aventureuse 😊

RépondreQuote
Posté : 14/04/2018 5:04
Freyja
(@freyja)
Level 6
Posté par: Celia Soum

Ma salope prise dans tous les sens et souillée à la vue des voisins
En fin de matinée la salope a encore pris pendant plus d'une heure pour finir souillée comme une pute cuisses et chatte ouverte dans le jardin devant les fenêtres du voisin.
Alors ça a commencé au salon, où ma salope a revêtu sa tenue de baise, je me branlais debout devant elle et à peine sapée je lui dis de prendre ma queue en bouche. Pas de discussion la salope obéit. Bien excités tous les 2, la salope se love dans le canapé, cuisses ouvertes et chatte en avant et me lance 'bouffe moi la chatte'". Hummm ravi d'entendre que ma pute verbalise, je ne me fais pas prier et viens lui brouter le minou. Je lui enfonce 2 doigts, la chienne est déja bien mouillée et je la branle vite. Elle me réclame le clito, alors je lui titille le bouton de mon pouce , j'en profite pour lui foutre 3 doigts, ça rentre sans probleme, alors je me mets à la branler tres vite jusqu'au fond , j'accélere de plus en plus, la salope gémit, prend un pied d'enfer, par contre pas encore assez stimulée pour envoyer une giclée.
Elle a son compte, je me leve, vais me poster contre le poteau central et place la salope à mes pieds pour lui fourrer ma bite dans sa gorge. Elle me dit de régler le mouvement, je l'attrappe et lui cale bien ma queue dans sa bouche de pompeuse, je commence à gémir, une vraie ventouse, je sens que ça monte, mais j'ai envie de lui foutre en levrette. Alors je me retire, retourne la salope, la fait s'accouder au tabouret de bar à putes que j'ai mis en face de la fenetre (meme si le rideau masque la vue) et sans tarder je lui rentre dans sa chatte inondée , alors je me mets à la défoncer sans retenue cette putain ! Mais comme je veux que ma salope prenne cher, je me retire et viens lui coller ma queue à nouveau dans sa bouche de pute pompeuse, je veux qu'elle encaisse dans sa gorge plusieurs fois la chienne. Je lui baise sa petite bouche en l'insultant comme il faut, puis je me retire, dis à ma salope de se foutre par terre à meme le carrelage et que je vais lui décharger dessus. Je me branle de plus en plus vite, la salope m'excite en se malaxant fort les nichons, les yeux mi clos elle gémit, je lui intime de branler sa chatte ce qu'elle fait sans attendre. Mais comme la derniere fois, je nous trouve trop confinés, alors je lui dis de me suivre dans le hall, devant la porte fenetre qui donne sur le jardin et le voisin, je tire un peu le rideau tout de même, je m'assois dans le fauteuil bite en avant, je dis à ma salope de se mette de coté et d'enfourner ma queue. Elle est dans un angle où elle peut être aperçue par le voisin. La chienne s'exécute, sa bouche est bonne, elle fait quelques va et viens sur ma bite, mais je me releve, je la mets juste devant la porte fenetre accroupie sur ses talons, le rideau est un peu tiré mais je peux mater dans le miroir de côté ma chienne s'activant consciencieusement sur ma queue, quelle belle vue !! Je l'insulte encore bien, mais je ne la trouve pas assez visible et qu'elle ne m'invective pas encore assez pour me lacher, alors je me retire à nouveau, je propose une petite pause mais surtout qu'elle ne retire pas sa tenue de baise, en jetant un oeil sur le jardin, l'air de dire "il serait peut etre temps d'y aller".
Alors, c'est là, que j'ai pu m'apercevoir que ma salope était cette fois bien dressée à l'exhib, car elle sort en bas, talons, pull et petit foulard d'appartenance dans la terre et l'herbe du jardin encore mouillée de la veille, s'installe sur un des fauteuils, visible des deux fenetres du 1er voisin, de 2 autres du second et celle de sa remise juste à coté dont le parasol qui masquait la vue avait été retiré (et surement par ma salope). Elle s'installe cuisses écartées et chatte ouverte, reposant ses pieds sur la table et se met à se branler, mais quelle putain de salope !!!! Alors, je m'installe à mon tour sur le second fauteuil, à poil totalement et me mets à me rebranler, c'est trop bon, je bande comme un ane, j'insulte cette salope en lui disant de bien se branler devant moi et cette garce se met elle aussi à m'insulter, me traiter de chien, de salaud et de vicieux et de branler ma bite, mais putain que c'est bon d'entendre ça de sa bouche ! alors n'y tenant plus et comme je veux la marquer, je lui dis que je vais me finir sur elle, alors je me releve, debout je peux etre visible de toutes pars, me place face à elle et je me branle comme un salaud au dessus d'elle qui branle sa chatte et se remalaxe les nichons en me traitant de chien, c'est juste terrible, je lui dis que je vais me vider sur cette salope, alors j'explose, lui balance mon foutre qui vient maculer son corps de putain exhibée, je gueule mon plaisir, les voisins peuvent entendre, je m'en fous, c'est trop bon ! Alors, je ne tarde pas à me saisir de l'appareil photo et j'immortalise cet instant, ma salope connait le rituel, ne dit plus rien et se laisse shooter plusieurs fois.
Mais la grande nouveauté, c'est qu'au lieu de se nettoyer et de se rhabiller comme à son habitude, la salope reste dégoulinante de foutre, offerte à la vue des voisins et reprend une discussion comme si de rien n'était. Putain c'est pas possible, c'est vraiment une salope exhib !! Alors elle finit par essuyer le sperme, mais reste toujours parée de sa tenue de baise, impudique au milieu du patio, moi toujours à poil sur le fauteuil à coté d'elle et on devise de tout , de rien. La salope sait parfaitement maintenant ce que je veux d'elle.

Merci Célia 😊😊😊

Évidemment il n'y en a qu'un pour parler de sa femme ainsi. Qu'un seul pour nous exposer le dressage de sa "Salope" avec tout le respect que j'ai pour elle.

Si on reprend les premiers textes, il y a comme un apaisement 😊 une certaine sérénité... l'urgence ne se traduit plus ici 😊😊😊

Fan des one-shot, curieuse et aventureuse 😊

RépondreQuote
Posté : 14/04/2018 5:08
Celia Soum
(@celia-soum)
Level 1

Je défonce et gicle sur ma salope devant la fenetre
Ce matin, on innove au niveau du lieu sur proposition de ma salope. Mon fils étant présent (vacances scolaires), on ne peut aller ni au salon, ni au jardin, alors la salope propose la 3e chambre, située encore plus en face des fenêtres du voisin. Quelle bonne idée ! Alors, elle me demande de monter "l'attirail", c'est à dire la boite magique avec sa tenue de baise, ce que je fais sans tarder. Mon fils est là , il veut s'entrainer au tennis sur la terrasse contigüe à la chambre, elle lui dit de ne pas venir nous déranger. Les choses sont claires, la salope sait qu'elle va prendre et elle le veut ! Alors, nous entrons, la salope tire quand meme le rideau , mais laisse la fenetre grande ouverte, elle est juste face aux 2 fenetres du voisin. Elle s'assoit sur le lit et revet rapidement sa tenue de baise, se releve, je me mets face à elle, on se roule des patins d'enfer baveux, elle prend ma bite et la branle, je suis bien raide et je me mets à lui titiller le clito. Mon fils alors demande depuis la terrasse s'il peut aller regarder un dessin animé, ma salope la voix chevrotante alors que je la branle lui répond que oui, quelle chienne de se faire branler à quelques metres de notre fils quand meme ! Alors je vais de plus en plus vite sur son clito, ma chienne gémit, se tord, et finit par prendre son pied. Alors je lui dit que je veux la défoncer, la salope va carrément s'accrocher au chambranle de la fenetre en me tendant son cul, le rideau est tiré mais pas entierement, il est possible de mater de coté et surtout elle est grande ouverte on nous entend forcément . Alors je pointe ma queue dure sur son antre inondée et sans mal je pénetre sa chatte de salope jusqu'au fond et commence à la pilonner en l'insultant bien , le voisinage doit entendre, mon fils en bas avec les portes fermées et le son de la télé ne peut entendre.
Mais la salope doit prendre dans sa bouche, alors je me retire, ma fait mettre accroupie sur ses talons juste en dessous de la fenêtre, je me place devant elle et lui dis de me branler et de caresser mes couilles. Elle s'exécute, elle sait y faire la pute pour me donner envie de lui baiser sa bouche de salope, alors je fais venir sa tête vers ma queue, sa bouche est presque dessus elle n'a plus qu'à enfourner, je l'accompagne de la main en lui disant "maintenant pompe moi salope !". C'est devenu naturel chez elle maintenant qu'elle est bien dressée, elle s'active sur ma queue de suite à un rythme assez soutenu, je n'ai meme presque plus à aller la faire et venir sur ma bite. Elle pompe, elle pompe, elle connait la tache et moi, je me délecte de cette ventouse sur ma queue, je gémis, je l'insulte, mais peu et j'ai encore envie de la marquer, alors je me retire, lui dis que je veux me vider sur elle, elle se mets en position à meme le sol, la tete relevée vers moi et alors j'empoigne ma bite pour me branler, je lui dis de malaxer ses nichons, elle s'exécute de suite, penche sa tete en arriere les yeux mi-clos tout en gémissant et en m'invectivant de me branler encore plus fort et de gicler sur elle. J'adore ! Ma salope commence enfin à m'haranguer et savoir comment me parler pour que je lui envoie la purée ! N'y tenant plus j'ai fini par exploser, la maculant bien de foutre, meme sur sa bouche et son menton, et une petite goutte sur ses cheveux. Quel pied !!
Elle a encore gardé mon foutre sur elle quelques instants, puis l'a essuyé, s'est levée pour aller repousser le rideau et revenue sur le lit à coté de moi, chatte toujours à l'air et bien dirigée vers la fenetre ou clairement de sa 2e fenetre le voisin pouvait mater ma pute. Quand je vous dis et contrairement à ce qu'elle dit, qu'elle est maintenant une salope exhib !

Celia

RépondreQuote
Posté : 18/04/2018 10:46
Celia Soum
(@celia-soum)
Level 1

Tellement provocatrice ma salope qu'après une douche rapide et avoir passé un peignoir, cette chienne vient se poster juste à la fenetre ouverte et donc face à celles du voisin proche alors que quelques minutes avant elle a pris mon foutre comme une putain à meme le sol puis surtout a exhibé sa chatte devant la fenetre sans rideau. J'arrive derriere elle pour l'embrasser et caresser sa longue chevelure, la salope minaude.
Avec les beaux jours je n'ai pas fini de me faire pomper dans le jardin et elle va adorer ça cette salope !

et après ça figurez vous que je suis allé à la plage en fin d'apres midi, je me suis branlé à poil, entre 1 groupe de personne et 1 pecheur situés suffisamment loin mais pouvant deviner, et j'ai giclé comme un salaud au soleil ! Le pied ! Je me suis d'abord branlé à travers le caleçon, puis j'ai viré le short, puis la bite à l'air, puis le tee shirt, totalement à poil, et j'ai gémi, ralé, prononcé des insultes (assez fort quand meme) et c'est venu, putain trop bon !
J'ai adoré, mais putain 2 minutes apres un couple avec un chien arrivait derriere (il était la le risque) Je l'ai dit à ma femme en rentrant, mais en douceur, je lui ai dit que je m'étais fait plaisir et que j'aurais aimé qu'elle soit la. Mon intention est de me faire pomper par cette salope à cet endroit, avec les beaux jours qui s'installent je compte bien y parvenir.

Celia

RépondreQuote
Posté : 18/04/2018 12:04
Page 11 / 11 Retour
  
En travaux

S'il vous plait Connexion ou Inscription