L'aristo bcbg-garce et les roturiers  

  RSS
Filosexy
(@filosexy)
Level 1

Il est des hasards heureux, des coincidences bénéfiques, et parfois tout cela extrêmement provoqué.

Lady Agathe, la Marquise de Ste Luce, aime à se promener, vers midi, près du canal, longeant «les p'tits restos sympatoches», comme les « gars» d'ici aiment à dire.

Dans l'un d'eux, elle s'installa mais on vint lui demander de changer de place, suite à des réservations patati patatère. Elle se plia à la volonté du serveur qui s'excusa encore avant de faire volte-face. Lady arrosa copieusement le cul de ce serveur avec des yeux de gourmandise. Elle trouva une place près de deux hommes plein d'admiration pour sa plastique attirante et de ses dessous entr'appercus juste avant qu'elle ne se lève.

«Bonjour messieurs, la cuisine est recherchée ici, on dit la salle entièrement réservée...Puis je me joindre à vous?»

Les deux hommes bafouillèrent des «bien sur» en essayant maladroitement de faire de la place à la Marquise. Elle s'installa, se presenta comme Agathe Lussainte, propriétaire d'un magasin de lingerie.

«Je suis Eric Trantéhin, et voici Harry Comenri, on bosse dans le coin.»
«C'est gentil de m'accepter à votre table»

Agathe passait son regard sur l'un, sur l'autre, la discussion allait bon train, quand vint le moment du café. Lady Agathe en profita :

« Connaissez-vous l'origine de l'expression 'café du pauvre'? Le dimanche dans les mines, du temps de germinal, les propriétaires buvaient du café frais après le repas, les mineurs ne pouvant se le permettre, ils allaient tirer un coup en guise de café»

«je ne savais pas cela» dit Harry « l'avantage est que maintenant, la plupart des gens peuvent boire un café ET un café du pauvre!»
«Qu'en pensez vous Harry?»

Lady Agathe se pencha vers lui, tout en touchant le bras d'Eric

«Et vous Eric? Feriez vous les deux avec une Marquise? Le premier café etant bu..»

A suivre, très prochainement.

Quand il gèle à pierre fendre dans les parcs, ya les fesses des statuts qui s'écartent.

RépondreQuote
Posté : 25/01/2018 2:14 Fantasmeur, ricounet31 et Anna aiment
ricounet31
(@ricounet31)
Level 4

Merci Filosexy, on attend la suite avec impatience...

Je ne prends pas la vie au sérieux, je n'en sortirai pas vivant

RépondreQuote
Posté : 25/01/2018 7:39 Filosexy aime
Filosexy
(@filosexy)
Level 1

Elle est bientôt terminée, on y retrouvera Eric Trentéhin et Harry Comenry  🤣 

Quand il gèle à pierre fendre dans les parcs, ya les fesses des statuts qui s'écartent.

RépondreQuote
Posté : 25/01/2018 8:04 ricounet31 aime
Filosexy
(@filosexy)
Level 1

La suite...

Assise sur le lit de cet hôtel plus que moyen, Lady Agathe regarde les deux messieurs, toujours surpris et aux gestes nerveux.

Eric :« donc le premier café est passé...et servez nous le deuxième?»
Harry :« ya t il un arome special que vous appreciez?»
Agathe:« Oui, celui de votre foutre...messieurs vous ne me baiserez pas...»

L'aristo ota son manteau, releva un peu sa jupe afin de montrer ses dessous de dentelle Cervin ou Le Bourget, même en se tortillant les messieurs ne pouvaient voir si culotte, tonga ou string.
Agathe prit ses allures putassières. Lentement elle se devet, lentement elle se caresse...
«...vous ne me baiserez pas, non je suis fidèle. En revanche je vais jouer seule devant vos queues dures et bien droites qui, ça se voit, ettouffent dans vos pantalons, alors sortez vos bites!»

Ils s'executerent, commençant un branlage leger.
Agathe sortit quelques jouets. Elle glissa le gode sur les seins, ses levres humides du haut pour descendre vers celles du bas deja brillantes de cyprine. La mouille aureolait deja le lit. Agathe ota tout ses vêtements, ne laissant que ses dessous. Puis à demi allongée, toujours en regardant les mecs de plus en plus excités, s'enfonça le gode, gemissant de plus en plus....un deuxième gode vint se placer sur son petit trou, et delicatement enclencha une poussée vers son antre gonflé de plaisir et d'envie. Agathe se mis en levrette et se lima les trous avec des rales et des petits cris de jouissance, elle leur dit.
« je veux votre foutre, en moi sur moi, retenez-vous...oooooOooOOOOH, je jouis comme une pute, j'orgasme comme une chienne lubrique...Huuummm HooOoooOOOO OUIIIIII JE JOUIS, JE NE SUIS QU'UNE SALOPE DE BOURGE! »

Agathe regardait les hommes pantalon baissé. Elle se rassit, caressant son clito elle invita les hommes à s'approcher.

«Votre bonne conduite vous donne droit à une récompense...savez-vous que sucer n'est pas tromper?»

Elle se mit à sucer lecher pomper les queues devant elle, titillant les petits trous, aspirant les glands les couilles. Puis sentant les bites grossir, les branla avec noble fougue.

«Sur mes seins, son mon visage, dans ma bouche, jutez où vous voulez mais sur moi!»

L'instant d'après, deux rivières de foutre se dessina sur son visage, perlant sur ses gros seins lourds de bourgeoise prude en public et chienne de guerre dans l'intimité de la baise...

Harry: « Marquise, quel moment delicieux...oh regardez, le sperme fait comme une fleur sur vos seins..»
Agathe « oui, une fleur de Lys...évidemment.»

Ils se quittèrent en se serrant la main, les uns esperant la revoir et l'autre qui les avait deja oublié, seule la chaleur et la flaveur du sperme restaient en mémoire. Agathe reçu un message sur son smartphone

---alors vous vous etes eclatez? Moi le gars à tout fait dans sa main...l'imbecile! Bisous ma belle à ce soir, qu'on se voit tous les 4. Ta pulpeuse et saphiste Maryleen---

 

Quand il gèle à pierre fendre dans les parcs, ya les fesses des statuts qui s'écartent.

RépondreQuote
Posté : 25/01/2018 4:27 Fantasmeur aime
henry
(@henry)
Level 2
Posté par: Filosexy

La suite...

Assise sur le lit de cet hôtel plus que moyen, Lady Agathe regarde les deux messieurs, toujours surpris et aux gestes nerveux.

Eric :« donc le premier café est passé...et servez nous le deuxième?»
Harry :« ya t il un arome special que vous appreciez?»
Agathe:« Oui, celui de votre foutre...messieurs vous ne me baiserez pas...»

L'aristo ota son manteau, releva un peu sa jupe afin de montrer ses dessous de dentelle Cervin ou Le Bourget, même en se tortillant les messieurs ne pouvaient voir si culotte, tonga ou string.
Agathe prit ses allures putassières. Lentement elle se devet, lentement elle se caresse...
«...vous ne me baiserez pas, non je suis fidèle. En revanche je vais jouer seule devant vos queues dures et bien droites qui, ça se voit, ettouffent dans vos pantalons, alors sortez vos bites!»

Ils s'executerent, commençant un branlage leger.
Agathe sortit quelques jouets. Elle glissa le gode sur les seins, ses levres humides du haut pour descendre vers celles du bas deja brillantes de cyprine. La mouille aureolait deja le lit. Agathe ota tout ses vêtements, ne laissant que ses dessous. Puis à demi allongée, toujours en regardant les mecs de plus en plus excités, s'enfonça le gode, gemissant de plus en plus....un deuxième gode vint se placer sur son petit trou, et delicatement enclencha une poussée vers son antre gonflé de plaisir et d'envie. Agathe se mis en levrette et se lima les trous avec des rales et des petits cris de jouissance, elle leur dit.
« je veux votre foutre, en moi sur moi, retenez-vous...oooooOooOOOOH, je jouis comme une pute, j'orgasme comme une chienne lubrique...Huuummm HooOoooOOOO OUIIIIII JE JOUIS, JE NE SUIS QU'UNE SALOPE DE BOURGE! »

Agathe regardait les hommes pantalon baissé. Elle se rassit, caressant son clito elle invita les hommes à s'approcher.

«Votre bonne conduite vous donne droit à une récompense...savez-vous que sucer n'est pas tromper?»

Elle se mit à sucer lecher pomper les queues devant elle, titillant les petits trous, aspirant les glands les couilles. Puis sentant les bites grossir, les branla avec noble fougue.

«Sur mes seins, son mon visage, dans ma bouche, jutez où vous voulez mais sur moi!»

L'instant d'après, deux rivières de foutre se dessina sur son visage, perlant sur ses gros seins lourds de bourgeoise prude en public et chienne de guerre dans l'intimité de la baise...

Harry: « Marquise, quel moment delicieux...oh regardez, le sperme fait comme une fleur sur vos seins..»
Agathe « oui, une fleur de Lys...évidemment.»

Ils se quittèrent en se serrant la main, les uns esperant la revoir et l'autre qui les avait deja oublié, seule la chaleur et la flaveur du sperme restaient en mémoire. Agathe reçu un message sur son smartphone

---alors vous vous etes eclatez? Moi le gars à tout fait dans sa main...l'imbecile! Bisous ma belle à ce soir, qu'on se voit tous les 4. Ta pulpeuse et saphiste Maryleen---

 

hummm joli ! quel style tout à la fois élégant et putassier, c'est bon ça !!

RépondreQuote
Posté : 25/01/2018 4:38
Filosexy
(@filosexy)
Level 1

Je pense que vous avez reconnu les deux protagonistes!?

Quand il gèle à pierre fendre dans les parcs, ya les fesses des statuts qui s'écartent.

RépondreQuote
Posté : 26/01/2018 9:14
henry
(@henry)
Level 2
Posté par: Filosexy

Je pense que vous avez reconnu les deux protagonistes!?

Il me semble.

RépondreQuote
Posté : 26/01/2018 9:27
Share:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription