Récit Erotique: Toi et moi à la bibliothèque  

  RSS
Dnx25
(@dnx25)
Level 1

Mardi, 16h45
Il est 16h45 lorsque je suis à la bibliothèque universitaire, en train de travailler sur un énième devoir de maths à rendre. Quelle galère… !

Je suis sur mon ordi depuis déjà 2 heures lorsque je te vois arriver au loin.
Oui c’est bien toi. Tu viens t’assoir juste devant moi. Nous nous sourions et échangeons un regard.
Tu plonge alors dans une dissertation dont je ne saisis pas un mot. Nous sommes tout les deux plongés dans nos travaux.
Du moins, j’essaye de continuer à travailler mais ta présence, ta beauté, la sensualité qui émane de ton corps ne cesse de faire lever mes yeux vers toi.

Quelques minutes plus tard, je commence à sentir ton pied qui vient se coller contre le mien, et qui remonte un peu plus sur ma jambe. Tu joue de plus en plus avec ma jambe, tu fais jouer ton pied. Je lève mes yeux et viens plonger mon regard dans le tien, regard de déesse, qui brule, qui me fait fondre d’envie pour toi. Qu’est-ce que tu m’excites lorsque tu mords ta lèvre…
Tu continues encore…

Je ne résiste plus, je me rapproche de toi, et viens t’embrasser. Au début je t’embrasse doucement, sensuellement, de manière erotique, pour éveiller nos sens et faire monter notre désir l’un pour l’autre, désir animal et sensuel, puis je t’embrasse beaucoup plus fougueusement, en te mordant les lèvres, mélangeant érotisme et une envie de baise…

Je viens glisser mes lèvres dans ton cou, et au rythme de tes gémissements, je sens que tu aimes ça. Oh que oui tu aimes ça, et tes mains me le rende bien, en venant toucher mon entrejambe qui commence à bien déformer mon pantalon.
D’un coup tu te baisse et vient ouvrir ma braguette, tu fais tomber aussitôt mon pantalon et mon boxer. Tu commences à me sucer, en me jetant des regards tellement hots, je viens mettre ma main derrière ta tête pour te faire sentir le rythme. Tu suces tellement bien, je bande encore plus au fond de ta bouche….

Après quelques minutes au paradis au fond de ta bouche, j’inverse les rôles. Je balaye d’un revers de main tout ce qu’il y a sur la table, faisant tomber ordis et cahier sur le sol.
Je te bascule sur la table, tout en t’embrassant. Je fais voler en arrière ta petite culote. Je commence un cunni passionné, faisant jouer ma langue entre tes lèvres et ton beau clito bien mouillé déjà par toute cette excitation.
N’y tenant plus, je me lève et vient en toi d’un coup sec, je commence à te pénétrer doucement, sensuellement, au rythme de nos gémissements de plaisir. J’y vais de plus en plus vite, de plus en plus fort. Tu aimes ça, tu me le dis, je l’entends à tes cris de jouissance. Je te retourne et continue de te prendre sur cette table en levrette, ayant une vue sublime sur ton cul si beau ! J’agrippe ton cul avec mes mains, ce qui me permet d’aller encore plus au fond de ta chatte.
Nous restons comme ça plusieurs minutes, jusqu’au moment ou je sors ma bite de ta chatte et vient par titiller avec mon beau sexe ton anus et te fais une belle sodo. L’excitation de la situation fait que tu ne me sens pas rentrer et je continue à te prendre. Ton cul est encore meilleur que ta chatte !
J’alterne les plaisirs entre ta chatte et ton cul. Tu es tellement bandante !
Plusieurs minutes passent avant que je ne puisse plus tenir et je viens répandre mon sperm chaud sur tes beaux seins, beau et sublimes seins avec des tétons comme je les aime.
Nous finissons par nous embrasser avant de nous rhabiller

 

DNX 25

Mister Dnx

RépondreQuote
Posté : 17/03/2018 3:35 Pistole, henry, Filosexy et 2 personnes aiment
Jules
(@jules)
Level 6

Merci pour ce récit. On se laisse facilement prendre au jeu à s'imaginer la scène.
Est-ce un rêve ou cela se passe réellement ? juste notre imaginaire ?

RépondreQuote
Posté : 17/03/2018 5:29 Pistole et Filosexy aiment
Filosexy
(@filosexy)
Level 1

Tres beau texte ou récit.

Très «fantasme» pour moi!😌

Quand il gèle à pierre fendre dans les parcs, ya les fesses des statuts qui s'écartent.

RépondreQuote
Posté : 17/03/2018 5:42 Pistole aime
henry
(@henry)
Level 2

Pas mal !

Ayant bossé dans une BU, j'en aurais bien invitée une autre qui bossait dans un centre de doc voisin pour lui parler du pays dans la réserve !

RépondreQuote
Posté : 17/03/2018 6:15 Pistole aime
henry
(@henry)
Level 2
Posté par: henry

Pas mal !

Ayant bossé dans une BU, j'en aurais bien invitée une autre qui bossait dans un centre de doc voisin pour lui parler du pays dans la réserve !

D'ailleurs à ma première visite elle m'avait inspiré ça :

 Un jour, nous mettons au point un autre petit scénario : je suis missionné par 
mon travail et je viens rendre visite à une jolie secrétaire. Tu me reçois et de suite je suis 
très excité : tu es habillée stricte et classique, ce que je trouve hyper 
sexy : escarpins noirs à haut talons, bas noirs, tailleur très ajusté avec 
une jupe juste au dessus du genou. Je me présente (déjà troublé, tu le 
remarques), tu en fais de même avec un sourire qui en dit déjà long. J'ai 
toutes les peines du monde à formuler ma requête, cela te fait sourire 
encore plus et sans plus attendre tu commences à me poser des questions 
"très personnelles". Tu me demandes si je trouve mon travail intéressant, 
si j’ai la possibilité de fréquenter des collègues à l’extérieur. Je te 
réponds que non, que ce n’est absolument pas convivial. Il ne t’ en faut 
pas plus pour profiter de l’occasion et tu 
commences à me draguer ouvertement : « oh ! ce doit être triste de 
travailler dans ce genre d’ambiance, me dis-tu tout en t’approchant de 
moi, vous ne devez pas y prendre beaucoup de plaisir ! ». Puis tu 
t’assois sur une table et croise nonchalamment tes belles jambes gainées de 
soie tout en minaudant. Je me dis intérieurement « si là, elle n’est pas en 
train de te draguer, il n’y a plus qu’une seule chose à faire, c’est de 
foncer, ne réfléchis pas ». Je te dis alors « oh, que vous avez raison, de 
plus il n’y a que des vieilles revêches, si seulement il y avait de jolies 
femmes attirantes comme vous ! ». « Ah oui, dis-tu, vous me trouvez 
attirante, et sexy peut-etre aussi, dîtes moi tout ? ». En guise de 
réponse, je décide de poser ma main sur ton genou et commence à le caresser 
doucement. Je te chuchote alors à l’oreille « ma main est en train de vous 
donner la réponse, mais si vous le désirez il peut y avoir aussi mes lèvres 
et puis encore bien d’autres parties de mon corps» et 
immédiatement je te roule un patin d’enfer, et l’on se dévore carrément la 
langue. J’ai tellement la trique que mon braguette va céder. C’est toi qui 
me libère en ouvrant le bouton de mon pantalon, sort l’engin à l’air libre 
et te mets à la branler doucement. 
Presque aussitôt après tu descends de la table, t’accroupis par terre et 
engloutit ma queue dans ta bouche vorace. C’est fantastique, tu me suces 
avec délectation et j’ai très vite envie de jouir. J’essaie tant bien que 
mal de conserver mon self-control mais dieu que ta bouche me gâte ! Un 
véritable délice. 
C’est seulement à cet instant que grisé par le plaisir, je m’aperçois que 
je suis là, la queue à l’air avec une jeune femme sexy agenouillée devant 
moi en train de me faite une pipe magistrale. Je te dis alors avec toutes 
les peines du monde : « s’il quelqu’un rentrait …? » Tu quittes un court 
instant mon sexe et me dis « tu as peur ? Tu sais, ici peu de gens osent 
s’aventurer lorsque ma porte est fermée, mais si tu veux je fais un tout de 
clé ». J’acquiesce, tu t’exécutes et quand tu reviens je veux te rendre 
la pareille. 
Je te prends par la main, te fais asseoir sur une table, m’assoit sur une 
chaise face à toi et doucement je t’écarte les jambes, approche mes 
lèvres embrasse les tiennes et j’entreprends de te lécher. Je passe sur tes 
lèvres charnues et remonte jusqu’à ton clitoris déjà très saillant, je 
l’agace, le mordille, je me délecte de ta chatte, je me damnerai pour elle. 

Tes halètements sont de plus en plus sonores, tu plaques carrément ma tête au creux de ta chatte de rêve. Nous sommes tous les deux aux anges. Tu m’agrippes la main et violemment tu t’en introduis deux doigts au fond de ton vagin et dans un râle m’intime de te branler à fond. Je m’exécute, tu es totalement inondée. Tu ne t’arrêtes pourtant pas là et très vite tu saisis mon autre main, et places mon majeur avec précaution dans ton rectum, qui petit à petit se détend et avance toujours un peu plus, puis finit pas faire des va et viens. « Arrête me dis-tu, tu vas me rendre folle ! Je veux sentir maintenant ton truc tout au fond de moi ! Je veux être défoncée en règle ! ». 
Sur ce, tu te relèves, fais un demi-tour, te places face à la table, t’y accoudes et tends frénétiquement ta croupe vers ma queue turgescente. Devant ce spectacle, je n’en puis plus, je place ma bite en batterie contre ton cul et d’un seul coup je l’enfonce jusqu’au fond de ta chatte trempée. Elle est tellement inondée que je peux la marteler gaiement et j’y vais alors de mes commentaires « hein, t’en une sacré vicieuse toi, on dirait que ça t’arrive souvent de te faire troncher comme une chienne lubrique ! » . Toi, ma chère amante, au comble de l’excitation me rétorque « oui, mon salaud, je ne fais que ça que me faire baiser ici sur cette table, j’en raffole, je ne vis que pour être remplie par de grosses queues, continue encore plus fort, ramone-moi à fond ! ». Je t’embroche de plus en plus fort, j’attrappe un stylo marqueur sur la table et sans plus attendre, je le glisse dans ton petit trou qui est prêt à l’accueillir et c’est ainsi qu’en même temps que je te défonce la chatte avec ma bite je te branle le cul avec un gros stylo. Nous perdons la tête, tu dégoulines de partout, jouis en continu, je vais bientôt exploser alors je me retire rapidement, tu places ton visage face à ma queue et je t’ envoie des tonnes de foutre sur tes yeux, les joues, le nez et dans les cheveux. La douche est abondante, tu recueilles du sperme sur ta main et t'en badigeonnes les seins avec délectation. Tu as toujours le stylo dans le cul, alors petite vicieuse tu continues de t’enculer avec pendant que de ton autre main tu te rebranles frénétiquement la chatte en me disant : « regarde bien comme j’ai encore envie de me faire enculer et de me faire baiser, tu vois je sais aussi le faire toute seule » . Tes mains s’activent de plus en plus frénétiquement jusqu’à ce que tu jouisses encore une fois en gueulant de plaisir. 

 
RépondreQuote
Posté : 17/03/2018 10:07
  
En travaux

S'il vous plait Connexion ou Inscription