Règles de collocation  

Page 4 / 8 Retour Suivant
  RSS
lamourette
(@lamourette)
Level 1

Ah oui ! Encore une chose... Le passage du casque audio ma quelque peu troublés voir émue d'une certaine façon.

RépondreQuote
Posté : 20/04/2018 7:57
Legras
(@legras)
Level 5
Posté par: lamourette

Ah oui ! Encore une chose... Le passage du casque audio ma quelque peu troublés voir émue d'une certaine façon.

Merci pour tes retours. Je ne pensais pas utiliser ces voix inconnue pour introduire d'autre personnage, je partais surtout sur l'idée de vidéo de compilation random qu'on trouve sur des site de vidéo X. mais pourquoi pas après tout.
C'est pas indiscret de demander pourquoi ce passage t'as troublé ou ému ? 🤔

RépondreQuote
Posté : 20/04/2018 10:19
Legras
(@legras)
Level 5
Posté par: lamourette
Posté par: Legras
Posté par: lamourette

Juste une chose !!!

 

Quand tu écris par ex. "Oi Aihesse, ehi" n'oublie pas de décrire le son ! Sinon, les lecteurs pourrait croire qu'il s'agit d'une erreur d'ortographe. 😉

Merci pour tes messages. Si elles suivent les règles normalement ce serait à tour de rôle, ou pas tout dépends de la fréquence des sanctions. Zoé semble aussi apprécier le changement chez Jeanne 😀 . Et si la voix étrangère est celle d'une amie d'enfance, elle n'est plus vraiment étrangère 😜 .

Pour le son quand je met "Oi Aihesse, ehi" Je ne comprends pas ce que tu veux dire. Que je "traduise" ce qui est dit ou autre chose ? Pour moi c'est logique qu'avec le bâillon en bouche elle ne puisse pas articuler (je dis les phrases en gardant la bouche ouverte pour essayer de trouver les bonnes lettres 😆 ), mais ce n'est peut être que pour moi.

Essaie de trouver les lettres en te baillonant?! 😉 😀 lol

Ca te plairait hein 😜 . Je simule le bâillon en gardant la bouche ouverte, pas envie de m'installer un bâillon pour 2 phrases. Et puis si je le garde je bave partout après, c'est pas pratique ^^. 🤐 

RépondreQuote
Posté : 20/04/2018 11:00
Legras
(@legras)
Level 5

Voilà la suite. La prochaine sera lundi, je ne suis pas là ce week-end, j'essayerai de passer mais étant sur un téléphone portable pas pratique, sauf pour des MP dans le pire des cas. Bon week-end

Une vengeance humide

 Zoé ne pouvait qu'user de son imagination pour mettre des images sur ce qu'elle voyait. Elle fini par être épuisée, tant par la position qui demandait une certaines quantité d'énergie, que par son cerveaux tournant sans arrêt à essayer de trouver des images à associer aux son. Le linge sur le siège était bien mouillé également, rafraîchissant ses cuisses de sa propre cyprine et de sa bave. En effet forcée de garder la tête horizontal ou ne pouvant la pencher qu'en avant, son torse était recouvert d'un ruisseau de bave dégoulinant jusqu'à son entrejambe et venant créer une flaque sur le linge. Malgré les pinces toujours en place, ses seins ne lui faisait plus mal, comme si ils étaient anesthésié par la douleur, enfin plus mal tant qu'elle ne bougeait pas. Elle ne s'en rendit pas tout de suite compte, mais il n'y avait plus de son, les vidéos étaient finie, étais-ce la fin de sa sanction ? Ayant les yeux bandés elle ne savait combien de temps était passé.

Elle sursauta lorsqu'une main vint saisir son sein droit depuis l'arrière, la chaînette entre les pinces bougea un moment, tirant sur les tétons. La main vint caresser le dessous du sein, lentement, légèrement. Elle le soupesa le faisant un peu rebondir sur lui même, faisant bouger la chaînette à nouveau. En temps normal, Zoé aurait penché la tête en arrière présenté sa bouche à l'homme se situant derrière elle pour échanger un long baiser, ses mains serait aller chercher soit les cheveux, soit l'entrejambe pour pouvoir jouer avec quelque chose elle aussi. Mais là non, elle avait les bras lié ensemble, bloquant sa tête et l'empêchant de la tourner. De toute façon bâillonnée et les yeux bandé, tourner la tête ne lui aurait servit à rien. Elle supporta le supplice, dans des gémissement de douleurs. Elle senti la mains tourner, Jeanne, sans doute, avait du se déplacer face à elle. Le sein fut lâché doucement et le casque retiré avec délicatesse. Une voix douce et apaisante lui parla dans le creux de l'oreille :

"Ca va pas trop difficile ? Je m'excuse d'avance, mais apparemment cela va faire mal. Mord le bâillon au cas où, pense aux voisins." Le ton de la voix indiquait que cette dernière partie était dite avec un grand sourire.

C'était bien Jeanne, cela rassura Zoé. Mais d'entendre que ce qui allait suivre lui ferais mal, ne la rassura pas du tout. Elle senti un pince bouger et lâcher son téton, la sensation fut quasi instantanée, c'était comme si des milliers d'épingles venait lui transpercer ce téton, ce n'était que le sang qui revenait. Zoé rua sur sa chaise, mordit de toute ses forces le bâillon, heureusement Jeanne la tenait appuyée contre le dossier d'une main, sinon elle risquait de partir en avant et s'écraser la face contre le sol, de l'autre elle lui repris le téton libéré et le pinca plus légèrement, cela eu pour effet de réduire l'arrivée du sang et la douleur. La chaleur de sa main était très apaisante aussi et petit à petit la pression fut lâchée et la douleur dissipée.

"Prête pour l'autre ?"

Dans la tête de Zoé tout disait non, elle voulait bouger sa tête mais impossible, elle n'eu pas le temps d'essayer de le dire que la pince fut enlevée. La douleur fut plus grande encore, son corps étant déjà en alerte tout ses capteurs était devenu encore plus sensible. Heureusement Jeanne appliqua le même principe avec ses mains lui permettant de laisser sortir sa colère et sa douleur par des mouvements désordonnés. Enfin ses tétons avaient retrouvé une certaines liberté. Mais ses ruades avait fortement fait bouger la corde dans son entrejambe, l'excitant à nouveau et beaucoup plus fortement qu'avant. Elle senti le doigt de Jeanne venir lui caresser la joue, elle essuyait une larme qui coulait sans que Zoé n'y puisse quelque chose.

Jeanne toujours face à elle la regardait, la trouvant de plus en plus magnifique, sa poitrine mise en avant, son entrejambe luisant de cyprine et de bave. Elle ne pu résister, elle était comme attirée par un aimant. Elle posa ses mains sur les cuisse de Zoé, se penchant elle se mit face à un téton, eu un moment de doute puis se lança, elle déposa un doux baiser sur ce téton. Zoé sursauta, ne se rendant pas vraiment compte de ce qui venait de se passer, ou ne voulait pas y croire aussi, Jeanne venait-elle vraiment de lui baiser un sein ? Lorsque la même sensation se fit sentir sur l'autre elle n'eu plus de doute, bien souvent des hommes le lui avait fait, mais une femme c'était une première. La sensation était différente, plus de douceur et dans le geste que dans le contact, même le bruit semblait plus doux. Zoé gémi de plaisir, vu son état d'excitation un rien ne suffisait. Elle frissonna en sentant le souffle chaud de Jeanne descendre vers son entrejambe, étant mouillée de bave le moindre changement de température était perceptible, elle n'allait tout de même pas faire de même en bas ? Zoé sentit le souffle à l'orée de son vagin, plus qu'un souffle de respiration, Jeanne soufflait précisément sur le haut de ses lèvres, les caressants de son air. Zoé se détendit immédiatement tellement la sensation de légèreté et de douceur était grande. Le souffle s'arrêta, le poids des mains sur les cuisses indiqua à Zoé que Jeanne se relevait.

"Je vais t'enlever le bâillon, tu promet de ne pas crier ?"

Zoé opina de la tête sans soucis, créant de nouveau filet de bave. La sangle se desserra, et son contact  disparu d'autre sa tête, elle ouvrit péniblement la bouche pour faire sortir la balle. Enfin du repos pour ses maxillaires, elle les détendis en bougeant sa mâchoire dans tout les sens.

"Physiquement tu tient le coups ?"
Intérieurement Zoé aurait voulu insulter de tout les noms Jeanne, elle aurait même inventé sans soucis de nouvelle insultes. Mais en même temps elle était excitée comme jamais, avait atteint un point de sensibilité qu'elle ne connaissait pas d'elle même. Mais elle ne put retenir sur un ton calme et de constatation :

"Petite salope"
Rapidement un de ses tétons fut pris entre deux doigt.
"Tu semble oublier quelque chose." Zoé réagit rapidement pour que cette pression se relâche rapidement, ses tétons étaient encore sensible.
"Vous êtes une petite salope, Maîtresse." En disant la phrase elle senti que quelque chose ne collait pas, traiter de salope sa Maîtresse ne semblait plus une si bonne idée après coup. Son téton en fit les frais, il fut tourner lentement comme pour régler le volume d'une radio.
"Pardon Maîtresse. Je ne recommencerait plus." Le téton fut lâché, dans un soupir de soulagement de Zoé.
"Il te reste moins d'une demi-heure, on continue ?"

Même si sa voix n'était pas agressive ou dur, Jeanne parlais en constatant les fait il n'y avait que peu d'empathie, plus comme si disait quelque chose de tacite, sachant la réponse. Zoé baissa la tête abattue :
"Oui Maîtresse."
"Bien, les vidéos n'était pas très réaliste non ? Écoute plutôt ceci."

Zoé entendis des bruit de tissus se froissant, Jeanne se déplaçait ou se couchait quelque part sûrement. Mais que faisait-elle dans le lit de Zoé. Soudain un vrombissement se fit entendre, Zoé sursauta. Mais ce n'était pas un insecte, c'était mécanique. Ce vrombissement diminua d'intensité peut après, mais rapidement la respiration de Jeanne s'amplifia, devant profonde et courte. Zoé n'eu plus de doute sur l'origine du bruit, un vibromasseur, sa colloque et copine était en train de se masturber devant elle, sur son lit et le pire c'est qu'elle ne pouvait rien voir seul le bruit la guidait. Des gémissements vinrent s'ajouter à la respiration, puis des cris de plaisirs. Apparemment Jeanne n'avait pas passé les dernière heure à se tourner les pouces, elle aussi étaient excitée. De rage, d'envie, de jalousie, Zoé voulu rejoindre sa colloque, elle aussi voulait jouit. Elle essaya de déplacer la chaise en sautillant, mais la corde entre ses jambes se rappela à elle et plus que de l'amener à l'orgasme elle l'excitait, lui faisant presque mal. Zoé dû s'avouer vaincu, elle écouta sa colloque avoir un puissant orgasme, la variation des vrombissement lui indiquait à peu près où se situait le vibromasseur et les spasmes de Jeanne. Il fut éteint, Jeanne soupira fortement, la jouissance fut bonne, intense et de voir Zoé ainsi attachée et privée de plaisir l'était encore plus pour Jeanne, qui passait souvent pour le second choix des garçons.

Se levant elle vint caresser les cuisse de Zoé, ce contacte chaud, doux et sensuel la fit onduler du bassin presque automatiquement. Surtout que de nouveau baisé furent déposé sur sa poitrine. Zoé commença à respirer fortement elle aussi, mais à ce moment tout s'arrêta, dans un "Nooon" plein de désespoir de Zoé.
"Ne t'en fais pas tu va pouvoir gémir de plaisir, mais avant il faut quelque chose."
Et le bâillon repris place dans la bouche de Zoé, elle grogna et cria de surprise, mais rien n'y fit il fut à nouveau attaché derrière sa tête. Le vrombissement repris proche de son oreille, ce son était puissant tant par le volume que par la promesse qu'il faisait. Elle l'entendis s'éloigner vers le bas, soudain il toucha son sein gauche, la sensation fut surprenante mais très agréable, en fait il en fallait très peu pour que Zoé trouve quelque chose de bon, vu son état. Il partit offrir les mêmes sensations au sein opposé. Finalement il fut posé sur la corde entre ses seins, la vibration se répercuta jusqu'à son entrejambe. Zoé mordit une nouvelle fois le bâillon, non pas de douleur mais de plaisir, que c'était bon. La sources des vibrations descendit pour finalement être posée sur le linge entre les jambes. Enfin, Zoé allait enfin pouvoir jouir, peut importe sa position et son honneur elle allait jouir après près de 2 heures d'excitation continue. Et ce fut rapide, le corps de Zoé fut pris de violent spasmes, faisant onduler tout le corps, des larmes sortirent de derrière le bandeau et elle émettait un son entre un cri de jouissance et de désespoirs. Pour Jeanne c'était beau à voir, presque une performance artistique. Zoé perdit le contrôle de son corps, celui-ci s'effondra sur la chaise, Jeanne éteint rapidement le vibro et ôta le bâillon et le bandeau. Zoé voulut dire quelque chose, mais Jeanne lui mit un doigt sur la bouche dans un "Chhh". Zoé était vidée, absente, ses yeux regardaient dans le vague, ce fut l'orgasme le plus puissant qu'elle n'aille jamais eu. Lentement Jeanne la délivra, l'accompagnant lorsqu'elle tendis les jambes, puis les bras. Tout était fait en douceur, Zoé ne pouvait que suivre les mouvement, telle une marionnette. Une fois libérée, Jeanne la pris sous son épaule et l'amena difficilement dans son lit et la coucha. Elle était magnifique, resplendissante de bonheur et d'extase. Suivant son instinct Jeanne se glissa à côté d'elle, passa ses bras autour d'elle et la serra contre elle.

RépondreQuote
Posté : 20/04/2018 12:02 Loki Nopo et lamourette aiment
MecBi77
(@mecbi77)
Level 1
Posté par: lamourette
Posté par: MecBi77

Nan franchement ca bloque 
Par contre ca arrive juste un peu vite dedans je trouve

 

laquelle? Le passage du rêve éveillé???

 

Nan je voulais dire que ca ne bloquais pas 

Par contre oui je trouve qu'on arrive trop rapidement dans le rêve. La voir s’inonder de pensées pour en arriver au rêve éveillé aurait été peut être moins "brutal" 
Mais la je chipote ^^

Le libre choix du plaisir ou qu'il soit et avec tout le monde

RépondreQuote
Posté : 20/04/2018 1:00 lamourette aime
lamourette
(@lamourette)
Level 1
Posté par: MecBi77
Posté par: lamourette
Posté par: MecBi77

Nan franchement ca bloque 
Par contre ca arrive juste un peu vite dedans je trouve

 

laquelle? Le passage du rêve éveillé???

 

Nan je voulais dire que ca ne bloquais pas 

Par contre oui je trouve qu'on arrive trop rapidement dans le rêve. La voir s’inonder de pensées pour en arriver au rêve éveillé aurait été peut être moins "brutal" 
Mais la je chipote ^^

Si tu vas dans un sexshop??? Penses-tu à un fantasme précis ou a plusieurs flash back! 😮

RépondreQuote
Posté : 20/04/2018 5:28
Legras
(@legras)
Level 5
Posté par: MecBi77
Posté par: lamourette
Posté par: MecBi77

Nan franchement ca bloque 
Par contre ca arrive juste un peu vite dedans je trouve

 

laquelle? Le passage du rêve éveillé???

 

Nan je voulais dire que ca ne bloquais pas 

Par contre oui je trouve qu'on arrive trop rapidement dans le rêve. La voir s’inonder de pensées pour en arriver au rêve éveillé aurait été peut être moins "brutal" 
Mais la je chipote ^^

Tu chipote pas, c'est ton ressentit tu as le droit d'en avoir un. Je voulais transmettre l'idée qu'en voyant la cage elle en avait saisi l'utilité direct et se voyait déjà l'utiliser, c'était aussi pour faire douter le lecteur, est-ce que c'était la réalité ou pas. Mais j'essayerai, si la chose se reproduit, de mettre plus de pensée en amont du rêve et d'être moins brutal.

Sinon la dernière partie vous as plu ?

RépondreQuote
Posté : 22/04/2018 8:28
lamourette
(@lamourette)
Level 1
Posté par: Legras
Posté par: MecBi77
Posté par: lamourette
Posté par: MecBi77

Nan franchement ca bloque 
Par contre ca arrive juste un peu vite dedans je trouve

 

laquelle? Le passage du rêve éveillé???

 

Nan je voulais dire que ca ne bloquais pas 

Par contre oui je trouve qu'on arrive trop rapidement dans le rêve. La voir s’inonder de pensées pour en arriver au rêve éveillé aurait été peut être moins "brutal" 
Mais la je chipote ^^

Tu chipote pas, c'est ton ressentit tu as le droit d'en avoir un. Je voulais transmettre l'idée qu'en voyant la cage elle en avait saisi l'utilité direct et se voyait déjà l'utiliser, c'était aussi pour faire douter le lecteur, est-ce que c'était la réalité ou pas. Mais j'essayerai, si la chose se reproduit, de mettre plus de pensée en amont du rêve et d'être moins brutal.

Sinon la dernière partie vous as plu ?

Moi, je suis mis les pieds en plein dans cette sensation de doute - et je m'en suis effrayé très soudainement ! C'était vraiment bien !  J'ai du le relire une seconde fois pour comprend la logique.
Néanmoins, comme relevé dans d'autres postes concernant le bondage et shibari; il faudrait intercaller des moments ou zoe vient vérifier que tout va bien avec les attaches sur jeanne et inversément. Car, il ne faut pas oublier que zoe et jeanne sont en fait encore au stade de l'apprentissage ! Essaye de relire toutes les discussions des commentaires du bondage et shibari 😉 Très instructives.

RépondreQuote
Posté : 22/04/2018 11:09
Legras
(@legras)
Level 5
Posté par: lamourette
Posté par: Legras
Posté par: MecBi77
Posté par: lamourette
Posté par: MecBi77

Nan franchement ca bloque 
Par contre ca arrive juste un peu vite dedans je trouve

 

laquelle? Le passage du rêve éveillé???

 

Nan je voulais dire que ca ne bloquais pas 

Par contre oui je trouve qu'on arrive trop rapidement dans le rêve. La voir s’inonder de pensées pour en arriver au rêve éveillé aurait été peut être moins "brutal" 
Mais la je chipote ^^

Tu chipote pas, c'est ton ressentit tu as le droit d'en avoir un. Je voulais transmettre l'idée qu'en voyant la cage elle en avait saisi l'utilité direct et se voyait déjà l'utiliser, c'était aussi pour faire douter le lecteur, est-ce que c'était la réalité ou pas. Mais j'essayerai, si la chose se reproduit, de mettre plus de pensée en amont du rêve et d'être moins brutal.

Sinon la dernière partie vous as plu ?

Moi, je suis mis les pieds en plein dans cette sensation de doute - et je m'en suis effrayé très soudainement ! C'était vraiment bien !  J'ai du le relire une seconde fois pour comprend la logique.
Néanmoins, comme relevé dans d'autres postes concernant le bondage et shibari; il faudrait intercaller des moments ou zoe vient vérifier que tout va bien avec les attaches sur jeanne et inversément. Car, il ne faut pas oublier que zoe et jeanne sont en fait encore au stade de l'apprentissage ! Essaye de relire toutes les discussions des commentaires du bondage et shibari 😉 Très instructives.

Merci du conseil, je comprend ton soucis du réalisme (surtout si certains s'inspire de ce que j'écris pour les réaliser) mais c'est l'avantage d'une histoire on peut s'éviter quelques détails. Comme il a été dis, Jeanne et Zoé sont des novices, donc les positions que je leur fait prendre pour une longue période n'est pas réaliste non plus. Je me permet donc des petits écart à la réalité.

Mais si ces "détails" de sécurité manquant, dérange je ferait de mon mieux pour les inclurent dans la suite.

RépondreQuote
Posté : 22/04/2018 11:36
lamourette
(@lamourette)
Level 1
Posté par: Legras
Posté par: lamourette
Posté par: Legras
Posté par: MecBi77
Posté par: lamourette
Posté par: MecBi77

Nan franchement ca bloque 
Par contre ca arrive juste un peu vite dedans je trouve

 

laquelle? Le passage du rêve éveillé???

 

Nan je voulais dire que ca ne bloquais pas 

Par contre oui je trouve qu'on arrive trop rapidement dans le rêve. La voir s’inonder de pensées pour en arriver au rêve éveillé aurait été peut être moins "brutal" 
Mais la je chipote ^^

Tu chipote pas, c'est ton ressentit tu as le droit d'en avoir un. Je voulais transmettre l'idée qu'en voyant la cage elle en avait saisi l'utilité direct et se voyait déjà l'utiliser, c'était aussi pour faire douter le lecteur, est-ce que c'était la réalité ou pas. Mais j'essayerai, si la chose se reproduit, de mettre plus de pensée en amont du rêve et d'être moins brutal.

Sinon la dernière partie vous as plu ?

Moi, je suis mis les pieds en plein dans cette sensation de doute - et je m'en suis effrayé très soudainement ! C'était vraiment bien !  J'ai du le relire une seconde fois pour comprend la logique.
Néanmoins, comme relevé dans d'autres postes concernant le bondage et shibari; il faudrait intercaller des moments ou zoe vient vérifier que tout va bien avec les attaches sur jeanne et inversément. Car, il ne faut pas oublier que zoe et jeanne sont en fait encore au stade de l'apprentissage ! Essaye de relire toutes les discussions des commentaires du bondage et shibari 😉 Très instructives.

Merci du conseil, je comprend ton soucis du réalisme (surtout si certains s'inspire de ce que j'écris pour les réaliser) mais c'est l'avantage d'une histoire on peut s'éviter quelques détails. Comme il a été dis, Jeanne et Zoé sont des novices, donc les positions que je leur fait prendre pour une longue période n'est pas réaliste non plus. Je me permet donc des petits écart à la réalité.

Mais si ces "détails" de sécurité manquant, dérange je ferait de mon mieux pour les inclurent dans la suite.

Tu fais comme tu veux 😉 Je ne t'obliges pas et en rien 😉

RépondreQuote
Posté : 23/04/2018 12:13 Legras aime
Legras
(@legras)
Level 5
Posté par: lamourette
Posté par: Legras
 
Merci du conseil, je comprend ton soucis du réalisme (surtout si certains s'inspire de ce que j'écris pour les réaliser) mais c'est l'avantage d'une histoire on peut s'éviter quelques détails. Comme il a été dis, Jeanne et Zoé sont des novices, donc les positions que je leur fait prendre pour une longue période n'est pas réaliste non plus. Je me permet donc des petits écart à la réalité.

Mais si ces "détails" de sécurité manquant, dérange je ferait de mon mieux pour les inclurent dans la suite.

Tu fais comme tu veux 😉 Je ne t'obliges pas et en rien 😉

Mais j'aime ça être obligé 😜  😜  😜 

Comme déjà dis, j'aime faire plaisir et que les lecteurs se plaisent à lire.

RépondreQuote
Posté : 23/04/2018 12:29 MecBi77 et lamourette aiment
Legras
(@legras)
Level 5

Une petite suite toute en douceur.

Une autre découverte

La nuit fut tranquille, aucune des deux filles ne cherchait à jouer avec l'autre, le simple fait de sentir une présence à coté d'elle était déjà suffisant pour elle. Surtout pour Zoé qui s'était vidé lors de son orgasme forcé, elle se rassurait de ne pas se sentir seule. La nuit eu beau être tranquille, le matin le fut un peu moins, Jeanne ayant décidé de rejoindre Zoé, Zoé elle ne savait pas forcément qui était avec elle et lorsqu'elle ouvrit les yeux elle se retint de crier de surprise.

Jeanne était toujours dans son lit, totalement nue tout comme elle, durant la nuit elles s'étaient déplacées, se collant l'une à l'autre et ayant les mains qui s'était quand même baladées. La surprise passée Zoé regarda un moment sa colloque, endormies, donnant une impression de bien être et de calme, c'était beau, elle aurait pu la regarder des heures durant. C'était la première fois pour Zoé et Jeanne, qu'elle passait une nuit, nue avec une autre femme. Bien sûr elles avaient déjà vu des femmes nues, sur internet, vestiaire de gym ou lors des sanctions bien évidemment. Mais là c'était différent, elles était couchées l'une avec l'autre, librement juste pour profité de la douceur de l'autre. Zoé se recoucha à côté de Jeanne, bien sur elle n'avait pas la même poitrine qu'elle, mais ces seins étaient ferme et d'une jolie forme en poire. De part sa position sur le côté les seins de Jeanne s'écrasaient l'un sur l'autre, libre de tout mouvement. Zoé découvrit lentement Jeanne en poussant la couverture avec ses pieds, la faisant tomber au pied du lit, elle était là nue devant elle, couchée, ses longues jambes étaient légèrement repliée. La fraîcheur du matin fit frissonner Jeanne encore endormie, elle bougea en essayant de retrouver une position pour garder sa chaleur, sans réel succès. Zoé vint se coller à elle, passant une main au dessus de ses fesses et l'autre passa doucement sous son cou. Jeanne comme par réflexe enlaça également Zoé, les voila collées l'une à l'autre, Zoé passa doucement sa jambe entre celle de Jeanne, qui l'accepta et de son coté vint passer sa jambe entre celle de Zoé. Leur poitrine était écrasée l'une contre l'autre, sensation étrange pour Zoé c'est la première fois qu'elle était si intime avec une femme.

Jeanne émergea lentement, en ouvrant les yeux elle vit le visage de Zoé, ses yeux brillaient, un sourire de satisfaction et un air de plénitude s'en dégageait. Jeanne compris rapidement que Zoé ne lui en voulais pas d'être venu passer la nuit dans son lit. 

"Bonjour."
"Salut, bien dormis ?"
"Aussi bien que toi apparemment. Bien remis d'hier soir ?"
"Une bonne nuit de repos répare tout. Tu es au courant que tu es pas dans ton lit ?" Un clin d'œil fini la question qui se voulait ironique
"J'avais peur de te laisser seule et tu était si belle."
"Tu as bien eu raison."

Zoé passa sa main dans les cheveux de Jeanne. Depuis quelques semaine des barrières semblaient être tombée entre les deux filles et là une nouvelle porte semblait s'ouvrir. Jeanne toujours une main sur les fesses de Zoé les lui caressa doucement, sa peau était douce ses fesses fermes. Aucune ne semblait vouloir se lancer pour poser un baiser sur la bouche de l'autre. Les mains allèrent de part et d'autre du corps de chacune, tout était en douceur, comme si elle redécouvrait le corps de l'autre. Jeanne fut la première à toucher l'entrejambe de l'autre, le regard de Zoé se rempli d'envie rapidement et elle se mordilla la lèvre inférieur. Jeanne continua son exploration, jouant avec les lèvres extérieur, Zoé qui semblait la plus ouverte sexuellement se gênait de toucher cette partie chez son amie. Par contre son excitation étant remontée elle ne put s'empêcher de saisir la tête de Jeanne pour lui rouler une pelle, pendant qu'elle s'occupait de son entrejambe. Les filles tournèrent l'une avec l'autre et Jeanne se retrouva au dessus, elle enleva sa main et vint poser son entrejambe sur celle de Zoé, ses jambes de part et d'autre du torse de Zoé. En faisant onduler sur bassin les lèvres de Jeanne vinrent frotter sur celle de son amie, sensation nouvelle pour les deux filles. Jeanne s'était redressée, dominant Zoé de sa position, sa poitrine était belle à voir depuis le dessous, Jeanne elle avait sa poitrine écrasée sur son torse la rendant encore plus volumineuse. Zoé vint se saisir des seins de Jeanne les malaxant en douceur. Jeanne elle prenait appuis comme elle le pouvait pour ne pas écraser son amie. Le désire montant de chaque coté, Zoé descendit ses mains pour saisir les fesses de Jeanne, elle la guida dans le rythme et ses mouvements sur elle. Les gémissements se faisait entendre, qui faisait sourire les filles, elles s'étaient déjà entendue gémir et jouir bien sur, mais jamais en se stimulant mutuellement. N'arrivant pas à aller plus loin dans l'excitation, Jeanne vint se coucher sur le dos à coté de Zoé et posa sa main sur l'entrejambe de son amie, Zoé fit de même. Chacune masturbait l'autre, cherchant à trouver le meilleurs moyen pour lui faire atteindre l'orgasme, leurs visages étant côte à côte elles s'échangèrent de long baisé dans des regards chargé d'envie et de désire. Les deux femmes eurent un orgasme quasi simultanément, pas le plus exceptionnel niveau puissance, mais qui restera dans leur mémoire comme étant le premier avec une autre femme. Elle se prirent un moment dans les bras, pour se remercier et reprendre leur esprits. Finalement elles se levèrent et allèrent déjeuner sans passer par la case habit.

RépondreQuote
Posté : 23/04/2018 9:58 lamourette aime
lamourette
(@lamourette)
Level 1
Posté par: Legras

Une petite suite toute en douceur.

Une autre découverte

La nuit fut tranquille, aucune des deux filles ne cherchait à jouer avec l'autre, le simple fait de sentir une présence à coté d'elle était déjà suffisant pour elle. Surtout pour Zoé qui s'était vidé lors de son orgasme forcé, elle se rassurait de ne pas se sentir seule. La nuit eu beau être tranquille, le matin le fut un peu moins, Jeanne ayant décidé de rejoindre Zoé, Zoé elle ne savait pas forcément qui était avec elle et lorsqu'elle ouvrit les yeux elle se retint de crier de surprise.

Jeanne était toujours dans son lit, totalement nue tout comme elle, durant la nuit elles s'étaient déplacées, se collant l'une à l'autre et ayant les mains qui s'était quand même baladées. La surprise passée Zoé regarda un moment sa colloque, endormies, donnant une impression de bien être et de calme, c'était beau, elle aurait pu la regarder des heures durant. C'était la première fois pour Zoé et Jeanne, qu'elle passait une nuit, nue avec une autre femme. Bien sûr elles avaient déjà vu des femmes nues, sur internet, vestiaire de gym ou lors des sanctions bien évidemment. Mais là c'était différent, elles était couchées l'une avec l'autre, librement juste pour profité de la douceur de l'autre. Zoé se recoucha à côté de Jeanne, bien sur elle n'avait pas la même poitrine qu'elle, mais ces seins étaient ferme et d'une jolie forme en poire. De part sa position sur le côté les seins de Jeanne s'écrasaient l'un sur l'autre, libre de tout mouvement. Zoé découvrit lentement Jeanne en poussant la couverture avec ses pieds, la faisant tomber au pied du lit, elle était là nue devant elle, couchée, ses longues jambes étaient légèrement repliée. La fraîcheur du matin fit frissonner Jeanne encore endormie, elle bougea en essayant de retrouver une position pour garder sa chaleur, sans réel succès. Zoé vint se coller à elle, passant une main au dessus de ses fesses et l'autre passa doucement sous son cou. Jeanne comme par réflexe enlaça également Zoé, les voila collées l'une à l'autre, Zoé passa doucement sa jambe entre celle de Jeanne, qui l'accepta et de son coté vint passer sa jambe entre celle de Zoé. Leur poitrine était écrasée l'une contre l'autre, sensation étrange pour Zoé c'est la première fois qu'elle était si intime avec une femme.

Jeanne émergea lentement, en ouvrant les yeux elle vit le visage de Zoé, ses yeux brillaient, un sourire de satisfaction et un air de plénitude s'en dégageait. Jeanne compris rapidement que Zoé ne lui en voulais pas d'être venu passer la nuit dans son lit. 

"Bonjour."
"Salut, bien dormis ?"
"Aussi bien que toi apparemment. Bien remis d'hier soir ?"
"Une bonne nuit de repos répare tout. Tu es au courant que tu es pas dans ton lit ?" Un clin d'œil fini la question qui se voulait ironique
"J'avais peur de te laisser seule et tu était si belle."
"Tu as bien eu raison."

Zoé passa sa main dans les cheveux de Jeanne. Depuis quelques semaine des barrières semblaient être tombée entre les deux filles et là une nouvelle porte semblait s'ouvrir. Jeanne toujours une main sur les fesses de Zoé les lui caressa doucement, sa peau était douce ses fesses fermes. Aucune ne semblait vouloir se lancer pour poser un baiser sur la bouche de l'autre. Les mains allèrent de part et d'autre du corps de chacune, tout était en douceur, comme si elle redécouvrait le corps de l'autre. Jeanne fut la première à toucher l'entrejambe de l'autre, le regard de Zoé se rempli d'envie rapidement et elle se mordilla la lèvre inférieur. Jeanne continua son exploration, jouant avec les lèvres extérieur, Zoé qui semblait la plus ouverte sexuellement se gênait de toucher cette partie chez son amie. Par contre son excitation étant remontée elle ne put s'empêcher de saisir la tête de Jeanne pour lui rouler une pelle, pendant qu'elle s'occupait de son entrejambe. Les filles tournèrent l'une avec l'autre et Jeanne se retrouva au dessus, elle enleva sa main et vint poser son entrejambe sur celle de Zoé, ses jambes de part et d'autre du torse de Zoé. En faisant onduler sur bassin les lèvres de Jeanne vinrent frotter sur celle de son amie, sensation nouvelle pour les deux filles. Jeanne s'était redressée, dominant Zoé de sa position, sa poitrine était belle à voir depuis le dessous, Jeanne elle avait sa poitrine écrasée sur son torse la rendant encore plus volumineuse. Zoé vint se saisir des seins de Jeanne les malaxant en douceur. Jeanne elle prenait appuis comme elle le pouvait pour ne pas écraser son amie. Le désire montant de chaque coté, Zoé descendit ses mains pour saisir les fesses de Jeanne, elle la guida dans le rythme et ses mouvements sur elle. Les gémissements se faisait entendre, qui faisait sourire les filles, elles s'étaient déjà entendue gémir et jouir bien sur, mais jamais en se stimulant mutuellement. N'arrivant pas à aller plus loin dans l'excitation, Jeanne vint se coucher sur le dos à coté de Zoé et posa sa main sur l'entrejambe de son amie, Zoé fit de même. Chacune masturbait l'autre, cherchant à trouver le meilleurs moyen pour lui faire atteindre l'orgasme, leurs visages étant côte à côte elles s'échangèrent de long baisé dans des regards chargé d'envie et de désire. Les deux femmes eurent un orgasme quasi simultanément, pas le plus exceptionnel niveau puissance, mais qui restera dans leur mémoire comme étant le premier avec une autre femme. Elle se prirent un moment dans les bras, pour se remercier et reprendre leur esprits. Finalement elles se levèrent et allèrent déjeuner sans passer par la case habit.

Super découverte ! 🙂 Comme disait ma soeur Mauranne, est ce que zoe commencera a se titillier sur les voix qu'elle a entendu? Les gémissements de ce belle matinée serait une belle songe pour zoe :$ :$ :$ Pas obligés biensûr 🙁

RépondreQuote
Posté : 23/04/2018 10:39
Legras
(@legras)
Level 5

Merci, pour les voix elles seront peut être ou peut être pas l'occasion de faire rentrer une nouvelle personnes. J'ai plusieurs idées pour introduire de nouvelle personne et celle-ci en fait partie.

Mais les gémissements de leur réveille n'avait rien à voir avec un songe, cette fois c'était bien réelle 😋 

RépondreQuote
Posté : 23/04/2018 10:48
lamourette
(@lamourette)
Level 1
Posté par: Legras

Merci, pour les voix elles seront peut être ou peut être pas l'occasion de faire rentrer une nouvelle personnes. J'ai plusieurs idées pour introduire de nouvelle personne et celle-ci en fait partie.

Mais les gémissements de leur réveille n'avait rien à voir avec un songe, cette fois c'était bien réelle 😋 

Oui, je le suppose 😉 Tu fais ce que tu veux ! 😀 Mais les gémissements matinale, pour moi, serait un bon moyen, pour zoe, que subitement elle a un flashback des voix multiples au moment qu'elle prend sont petit dejeuner par exemple? Elle pourrait dès lors commencer à songer qui ses mysterieuse voix appartiendrait sachant que ses voix peuvent être éphémère et rien a voir... Seulement un moyen de s'en souvenir, comme dans les hentais, souvent ses personnages gardent en mémoire ce genre de chose là qu les chipotes... ce genre de flashback pourrait revenir à zoe au fil des futurs récits et la rendre super mouette entre les jambes !

RépondreQuote
Posté : 23/04/2018 11:04 Legras aime
Page 4 / 8 Retour Suivant
  
En travaux

S'il vous plait Connexion ou Inscription