Un train raté.  

  RSS
Filosexy
(@filosexy)
Level 1

 

 

Un train raté.

Vite, vite, vite putain de métro...je vais rater mon train...
«Mesdames et messieurs suite à (on s'en fout de quoi)...le metro devra rester à quai pendant 10 mn environ, la ratp vous prie...»
...bon, là c'est cuit, j'ai loupé mon train pour Biarritz

Il y a des circonstances nefastes et d'autres plus sympa...beaucoup plus sympa.

Les travaux des voies de chemins de fer obligent de substituer le train de nuit par un car pour Clermont. Puis un train pour Biarritz....allez savoir! Chic peu de monde! Je file vers le fond, m'installe, salut d'un signe de tete les voisins sur la banquette opposée à la mienne. Seul le passage nous sépare.

Parfois le choix est un hasard, pourquoi choisir un siege proche d'un couple dans un car quasi vide?

Et je tente de dormir, les veilleuses nous enrobent d'une lumiere filtree, basse, qui augmente l'aspect spectrale des visages. Un petit gemissement me parvient depuis le siege d'à côté. Je mets mes oreillettes du mp3 mais...

Paraitre , faire croire, poser une situation : un casque sur les oreilles ne signifie pas musique dans les oreilles.

Les yeux mi clos,j'observe cette jeune femme aux longs cheveux frisés frotter son entrejambe sur celle de son compagnon
«humm, donne moi un bisou! Suis excité». Le type glisse sa main sous le chemisier et masse les seins deja pointés de sa compagne... je vois que ca lui fait de l'effet sous leurs jeans, l'un bien bombé, l'autre qui s'humidifie..je reste stoïque sans en perdre une miette. N'y pouvant plus, elle se deboutonne le jean, le couple me regarde, je fais mine de detendre mon menton et entr'ouvre ma bouche, genre filet de bave en approche...«c'est bon, il dort..». Et commence la parade des doigts, titillant le clito, elle fait qques soubressauts, glissant vers la fente, elle ondule du bassin, penetrant sa chatte humide comme les chutes du Niagara, elle entame des vas et vient rythmés par une respiration haletante...je bande comme un taureau, je savoure... un coup de frein un peu brusque me fait ouvrir les yeux, et nos regards se croisent, je lui souris, et je montre en «zippant» ma bouche que je ne dirais rien. En revanche je garde les yeux ouverts, ça les excite davantage.

Arret, le couple descend avec hate, juste un au revoir. J'en profite pour aller au fond ou une dame etait deja installée....robe legere, jambes croisees vers moi.
Elle engage la discussion concernant le couple
« ils etaient mignons non?»
«je dirais meme excitante» (elle se rapproche, elle a des bas resille noir)
«ça vous est deja arrivé?» ( elle a un string noir egalement)
«j'ai fait des trucs oui, mais pas autant» (elle me grille en train de mater ses jambes)
«...euh, excusez moi, je..»
«pas de soucis, regardez si vous voulez»
«mes yeux ont vu ce que mes mains ignorent»
«informez vos mains alors»
Elle prend ma main, je la sens un peu tremblante et moite d'excitation, elle me la caresse, l'embrasse, et la pose sur sa jambe pres de sa chatte deja chaude. Ma main rentre sous sa robe, caresse les bas et rejoint le point sensible. Le string écarté, je branle son abricot, cette femme est une chienne de sexe. Elle me force à appuyer plus, à frotter plus fort. Son string trempé me gène, je lui ote avec son aide. Voilà, maintenant, les jambes bien écartées, je lui enfonce un puis deux doigts
«hummm, je vous en prie, penetrez mon ami!..»
Elle niche sa tete au creux de mon epaule pour un peu de discretion orale, je sens qu'elle jouit, son coeur bat plus fort, le reflet de la lumiere revoit un reflet sur son dos doré de quelques perles de sueur.
«Savez vous que je suis une Marquise délurée et putassière lorsque je croise un éventuel plan sexe...la mondaine est putain pour vous ce soir!» elle se cambre et cale son cul sur ma main. « Quand le salace devient évident..»
«Savez vous chère Marquise, que je ne connais de roturiere plus coquine ou plus salope de vous, la nobliarde. Et dans cette humiliation ( mes doigts s'engagent gentiment dans son anus), dominez vous l'inconnu de passage?»»
«...je le prend en main, avant que je ne le suce ...»
Cloupe-cloupe-cloupe elle deboutonne mon jean et samain disparait sous mon caleçon. Elle mebranle comme une pro, comme une pute de luxe attirée par les queues. Puis s'agenouille et...«pendant ce trajet, je ne suis qu'une sale petite pute, je suis votre salope, ensuite la vie reprendra et j'irai sucer et baiser mon mari»
Avec vigueur, elle suce, lèche ma queue, descend jusqu'aux deux «sachets de thé» qu'elle englobe, doigt sur le periné, chatouille anal, tout y est.
« surtout ejaculez dans ma bouche! Je veux voir la honte s'abattre sur moi..tout votre foutre! Je vous aspirerai jusqu'à la moindre goutte...»
Je sentais la pression trop forte, je devais jouir sur ces mots crus.
Ce queje fis, la tension etait trop forte! Elle a jouit de boire mon sperme, et cette garce me pompait jusqu'à la lie.
Le chauffeur annonca une pause pipi clope café plein de gasoil. Apres s'etre nettoyé la queue, je croise cette dame qui se detendait en style «salle des pas perdus» je lui dis :
« Vous êtes descendue, etes vous encore une putain magnifique, ou une fidèle épouse»
«oh, ce n'est qu'une pause, seriez vous capable d'assouvir un de mes phantasmes depuis trop longtemps enfouis en moi?»
«Comme votre mari»
« Laissez le en dehors de ça. Baisez une de ces bcbg au demeurant coincée, dans un bus, la nuit, parmi des gens vous émeut il? Le défi serait il trop grand?»
Ce que je fis, une fois remontés dans le car, discretement mais surement. En levrette dahu (une jambe sur le siege et l'autre vers le sol, je lime avec un peu de violence sa petite porte de derriere, je sens que ma seve etait prete a gicler, je sors ma queue de son cul, la bcbg se retourne et me rouleune pelle avant de descendre me pomper le sexe «ca c.'etait cadeau»
Elle suce leche et enfonce ses doigts dans mon cul, je lui jouis dessus et dedans, elle se regale de mon foutre...notre destination arrive, on se leve, un peu hagards, on se dit au revoir, elle me glisse a l'oreille «votre semence a le gout de la baise, votre queue a le sens de l'amour, merci de m'avoir déglingué, maintenant, adieu, et qui sait, à la jouissance de se revoir»
La marquise rejoint une dame à qui elle offre un doux baiser sur les levres. Elles montent en voiture, arrivent à mon niveau, la Marquise baisse la vitre, jevois que sa main caresse la jambe de sa voisine, et me dit
« on m'appelle Lady Sainte Agathe et voici Lady Marie de Luce Je vous ai glissé mon contact où l'on me voit dans des poses...disons porno-chic...soyez heureux d'avoir vu mon visage.

Heu-reux, un voyage super, j'arrive a mon point de rendez vous et...je lis que mon train partira dans 5 heures...en 5 heures, on peut faire des choses à 3.... loin sont les plages de l'océan mais je pense dormir à présent..Marquise, votre catinerie lubrique me manque déjà...et je trouve ce papier plié dans la poche...

Quand il gèle à pierre fendre dans les parcs, ya les fesses des statuts qui s'écartent.

RépondreQuote
Posté : 23/01/2018 12:57 Freyja et ricounet31 aiment
ricounet31
(@ricounet31)
Level 4
Posté par: Filosexy

 

 

Un train raté.

Vite, vite, vite putain de métro...je vais rater mon train...
«Mesdames et messieurs suite à (on s'en fout de quoi)...le metro devra rester à quai pendant 10 mn environ, la ratp vous prie...»
...bon, là c'est cuit, j'ai loupé mon train pour Biarritz

Il y a des circonstances nefastes et d'autres plus sympa...beaucoup plus sympa.

Les travaux des voies de chemins de fer obligent de substituer le train de nuit par un car pour Clermont. Puis un train pour Biarritz....allez savoir! Chic peu de monde! Je file vers le fond, m'installe, salut d'un signe de tete les voisins sur la banquette opposée à la mienne. Seul le passage nous sépare.

Parfois le choix est un hasard, pourquoi choisir un siege proche d'un couple dans un car quasi vide?

Et je tente de dormir, les veilleuses nous enrobent d'une lumiere filtree, basse, qui augmente l'aspect spectrale des visages. Un petit gemissement me parvient depuis le siege d'à côté. Je mets mes oreillettes du mp3 mais...

Paraitre , faire croire, poser une situation : un casque sur les oreilles ne signifie pas musique dans les oreilles.

Les yeux mi clos,j'observe cette jeune femme aux longs cheveux frisés frotter son entrejambe sur celle de son compagnon
«humm, donne moi un bisou! Suis excité». Le type glisse sa main sous le chemisier et masse les seins deja pointés de sa compagne... je vois que ca lui fait de l'effet sous leurs jeans, l'un bien bombé, l'autre qui s'humidifie..je reste stoïque sans en perdre une miette. N'y pouvant plus, elle se deboutonne le jean, le couple me regarde, je fais mine de detendre mon menton et entr'ouvre ma bouche, genre filet de bave en approche...«c'est bon, il dort..». Et commence la parade des doigts, titillant le clito, elle fait qques soubressauts, glissant vers la fente, elle ondule du bassin, penetrant sa chatte humide comme les chutes du Niagara, elle entame des vas et vient rythmés par une respiration haletante...je bande comme un taureau, je savoure... un coup de frein un peu brusque me fait ouvrir les yeux, et nos regards se croisent, je lui souris, et je montre en «zippant» ma bouche que je ne dirais rien. En revanche je garde les yeux ouverts, ça les excite davantage.

Arret, le couple descend avec hate, juste un au revoir. J'en profite pour aller au fond ou une dame etait deja installée....robe legere, jambes croisees vers moi.
Elle engage la discussion concernant le couple
« ils etaient mignons non?»
«je dirais meme excitante» (elle se rapproche, elle a des bas resille noir)
«ça vous est deja arrivé?» ( elle a un string noir egalement)
«j'ai fait des trucs oui, mais pas autant» (elle me grille en train de mater ses jambes)
«...euh, excusez moi, je..»
«pas de soucis, regardez si vous voulez»
«mes yeux ont vu ce que mes mains ignorent»
«informez vos mains alors»
Elle prend ma main, je la sens un peu tremblante et moite d'excitation, elle me la caresse, l'embrasse, et la pose sur sa jambe pres de sa chatte deja chaude. Ma main rentre sous sa robe, caresse les bas et rejoint le point sensible. Le string écarté, je branle son abricot, cette femme est une chienne de sexe. Elle me force à appuyer plus, à frotter plus fort. Son string trempé me gène, je lui ote avec son aide. Voilà, maintenant, les jambes bien écartées, je lui enfonce un puis deux doigts
«hummm, je vous en prie, penetrez mon ami!..»
Elle niche sa tete au creux de mon epaule pour un peu de discretion orale, je sens qu'elle jouit, son coeur bat plus fort, le reflet de la lumiere revoit un reflet sur son dos doré de quelques perles de sueur.
«Savez vous que je suis une Marquise délurée et putassière lorsque je croise un éventuel plan sexe...la mondaine est putain pour vous ce soir!» elle se cambre et cale son cul sur ma main. « Quand le salace devient évident..»
«Savez vous chère Marquise, que je ne connais de roturiere plus coquine ou plus salope de vous, la nobliarde. Et dans cette humiliation ( mes doigts s'engagent gentiment dans son anus), dominez vous l'inconnu de passage?»»
«...je le prend en main, avant que je ne le suce ...»
Cloupe-cloupe-cloupe elle deboutonne mon jean et samain disparait sous mon caleçon. Elle mebranle comme une pro, comme une pute de luxe attirée par les queues. Puis s'agenouille et...«pendant ce trajet, je ne suis qu'une sale petite pute, je suis votre salope, ensuite la vie reprendra et j'irai sucer et baiser mon mari»
Avec vigueur, elle suce, lèche ma queue, descend jusqu'aux deux «sachets de thé» qu'elle englobe, doigt sur le periné, chatouille anal, tout y est.
« surtout ejaculez dans ma bouche! Je veux voir la honte s'abattre sur moi..tout votre foutre! Je vous aspirerai jusqu'à la moindre goutte...»
Je sentais la pression trop forte, je devais jouir sur ces mots crus.
Ce queje fis, la tension etait trop forte! Elle a jouit de boire mon sperme, et cette garce me pompait jusqu'à la lie.
Le chauffeur annonca une pause pipi clope café plein de gasoil. Apres s'etre nettoyé la queue, je croise cette dame qui se detendait en style «salle des pas perdus» je lui dis :
« Vous êtes descendue, etes vous encore une putain magnifique, ou une fidèle épouse»
«oh, ce n'est qu'une pause, seriez vous capable d'assouvir un de mes phantasmes depuis trop longtemps enfouis en moi?»
«Comme votre mari»
« Laissez le en dehors de ça. Baisez une de ces bcbg au demeurant coincée, dans un bus, la nuit, parmi des gens vous émeut il? Le défi serait il trop grand?»
Ce que je fis, une fois remontés dans le car, discretement mais surement. En levrette dahu (une jambe sur le siege et l'autre vers le sol, je lime avec un peu de violence sa petite porte de derriere, je sens que ma seve etait prete a gicler, je sors ma queue de son cul, la bcbg se retourne et me rouleune pelle avant de descendre me pomper le sexe «ca c.'etait cadeau»
Elle suce leche et enfonce ses doigts dans mon cul, je lui jouis dessus et dedans, elle se regale de mon foutre...notre destination arrive, on se leve, un peu hagards, on se dit au revoir, elle me glisse a l'oreille «votre semence a le gout de la baise, votre queue a le sens de l'amour, merci de m'avoir déglingué, maintenant, adieu, et qui sait, à la jouissance de se revoir»
La marquise rejoint une dame à qui elle offre un doux baiser sur les levres. Elles montent en voiture, arrivent à mon niveau, la Marquise baisse la vitre, jevois que sa main caresse la jambe de sa voisine, et me dit
« on m'appelle Lady Sainte Agathe et voici Lady Marie de Luce Je vous ai glissé mon contact où l'on me voit dans des poses...disons porno-chic...soyez heureux d'avoir vu mon visage.

Heu-reux, un voyage super, j'arrive a mon point de rendez vous et...je lis que mon train partira dans 5 heures...en 5 heures, on peut faire des choses à 3.... loin sont les plages de l'océan mais je pense dormir à présent..Marquise, votre catinerie lubrique me manque déjà...et je trouve ce papier plié dans la poche...

Je ne prends quasiment jamais  le car, mais tu vas me le faire regretter....

En plus prendre le car pour se rendre à la gare, en passant par son arrière train, voilà une aventure des plus savoureuses.

Réalité ou fiction?

 

Je ne prends pas la vie au sérieux, je n'en sortirai pas vivant

RépondreQuote
Posté : 23/01/2018 7:47 Filosexy et Freyja aiment
Freyja
(@freyja)
Level 6

Très coquin ce périple 😊

Fan des one-shot, curieuse et aventureuse 😊

RépondreQuote
Posté : 23/01/2018 8:11 Filosexy aime
Filosexy
(@filosexy)
Level 1
Posté par: ricounet31
Posté par: Filosexy

 

 

Un train raté.

Vite, vite, vite putain de métro...je vais rater mon train...
«Mesdames et messieurs suite à (on s'en fout de quoi)...le metro devra rester à quai pendant 10 mn environ, la ratp vous prie...»
...bon, là c'est cuit, j'ai loupé mon train pour Biarritz

Il y a des circonstances nefastes et d'autres ........

Je ne prends quasiment jamais  le car, mais tu vas me le faire regretter....

En plus prendre le car pour se rendre à la gare, en passant par son arrière train, voilà une aventure des plus savoureuses.

Réalité ou fiction?

 

Moitié moitié! Oui j'ai eu droit à une fellation, une bonne pipe dans le car, mais elle n'etait pas Marquise, je ne ne suis pas aller fureter son jardin de derrière....

En revanche, elle est bien partie en voiture avec une copine, mais sans me laisser de petit papier plié.

Quand il gèle à pierre fendre dans les parcs, ya les fesses des statuts qui s'écartent.

RépondreQuote
Posté : 23/01/2018 8:55
Fantasmeur
(@fantasmeur)
Level 1

J'ai beau avoir pris plein de fois des trains ou des bus la nuit, pour faire des longs trajets, je n'ai jamais vécu ça. tu as de la chance, j'ai eu droit une fois à un sourire.

Et une fois à un couple qui sous la couverture, jouait de ses mains avant de s'endormir blottis l'un contre l'autre.

J'aime tout rêver, et pourquoi pas tout essayer.
Les fantasmes, c'est la vie : http://tranchesdefantasmes.wordpress.com/

RépondreQuote
Posté : 23/01/2018 9:08 Filosexy aime
  
En travaux

S'il vous plait Connexion ou Inscription