L'humiliation ou la soumission  

Page 5 / 5 Retour
  RSS
SquirtLand
(@squirt)
Level 1
Posté par: Freyja

Le crochet anal 

Comment ça tient dans l'anus ? 😕

Fou du cunni et de l'analingus en mode levrette

RépondreQuote
Posté : 30/03/2018 8:27
Legras
(@legras)
Level 3

Sur mon image il est aussi en entier, c'est un système de crochet (d'où le nom  😉 ) qui vient prendre place dans l'anus et est recourbé à l'extérieur pour pouvoir être fixé à quelque chose.

RépondreQuote
Posté : 30/03/2018 8:28 SquirtLand aime
SquirtLand
(@squirt)
Level 1
Posté par: Legras

Voici pour toi Squirtland, en plus porté par un homme ce qui change

Image associée

Mais il en existe de plusieurs forme à inséré, plusieurs boule de taille croissante sans boule avec un bout arrondit

J'adore ! 

Enfin un accessoire BDSM que je pourrais enfiler 😊. 

À force de vous lire, je pourrais...

Fou du cunni et de l'analingus en mode levrette

RépondreQuote
Posté : 30/03/2018 8:30 Anna aime
Legras
(@legras)
Level 3

Tu sais les autres jouet anaux vont très bien aux garçon aussi et avec de l'entraînement beaucoup de chose peuvent y rentrer

RépondreQuote
Posté : 30/03/2018 8:33 SquirtLand aime
SquirtLand
(@squirt)
Level 1
Posté par: Legras

Tu sais les autres jouet anaux vont très bien aux garçon aussi et avec de l'entraînement beaucoup de chose peuvent y rentrer

Mdr @Legras !  

Je m'enfile déjà le Rosebud, dont je suis un gros fan. Baiser avec le Rosebud en moi déculpe ma raideur et me procure de très bonne sensation.

Et parfois, quand l'envie prend Ma Femme, les rôles s'inversent 😊😉

Fou du cunni et de l'analingus en mode levrette

RépondreQuote
Posté : 30/03/2018 8:47 OurWayOfSerenity aime
Legras
(@legras)
Level 3

Oui j'ai lu tes expérience dans le sujet de la sodomie par les femmes, je t'envie presque. Apparemment je n'ai rien à t'apprendre sur ce genre de pratique 😉 

RépondreQuote
Posté : 30/03/2018 8:49

je suis aussi fan de crochet anal. je n'en ai pas encore parlée a Madame, mais je suis sure qu'elle va aussi vouloir tenter l'experience. par contre , il faut quelquechose auqel l'attacher. vas faloire travailler un peu le shibari.

tu nous racontera @Anna 🙂

faites simple, hein. Personne ne va vous juger.

RépondreQuote
Posté : 31/03/2018 12:54 lalyonnaise et Jules aiment
Jules
(@jules)
Level 3

Il y a des chances a ce que vous le testez avant nous 😉 .

RépondreQuote
Posté : 31/03/2018 1:25
LeSien
(@lesien)
Level 1
Posté par: Freyja

J'aimerais bien que (j'allais écrire " de vraies soumises") d'autres soumis(es) m'expliquent le plaisir qu'elles prennent dans l'humiliation. Si ils/elles font le distingo entre ce jeu de D/S dans la sexualité et leur quotidien ?

Bonsoir

Pardon, avant tout, de déterrer ce topic pour apporter ma petite pierre à ce grand édifice.

L'ensemble de ma réponse est à lire avec comme optique le fait que je suis soumis.

L'humiliation - sans la vulgarité - tend à me mettre à la place au sein de laquelle j'ai envie / besoin d'être au cours d'une séance. Les adeptes des raccourcis penseront que je cherche, alors, à fuir mes responsabilités d'homme de 40 ans alors qu'au contraire, je prends la responsabilité supplémentaire d'être cette "salope" qu'on peut "maltraiter" à sa guise et qui acceptera "tout" (si tant est que cela soit dans les limites acceptées et librement consenties du jeu).

Lorsque je suis "petite salope" (surnom affectueux qui en annonce des vertes et des pas mures) je sais que je n'ai plus d'inhibition, je sais que tout peut m'arriver et, surtout, que je peux tout demander car, par définition, cette "salope" que je deviens va tout demander. C'est là que le jeu devient particulièrement intéressant, c'est qu'en fait - mais comme dans toute relation d/s d'ailleurs - celle/celui qui contrôle n'est pas celui qui est situé du côté du manche du fouet, loin s'en faut. Cette possibilité qui m'est offerte de pouvoir tout demander (ce qui n'induit pas que tout est accepté, Madame, elle, conserve ses inhibitions et ses limites) me protège car, schizophrène un peu comme tout le monde, ce n'est pas moi qui demande, c'est "petite salope".

Ces demandes, d'ailleurs, je ne serais pas capable de les faire "à froid", c'est à dire hors d'une séance et, surtout, hors d'une "mise en jambes" progressive. C'est dans cette possibilité de "tout avoir sans rien payer" que se trouve mon plaisir de l'humiliation, dans le "privé" (ie. dans la "chambre à coucher" ou en soirée "d'initiés").

Nous avons prévu de tester de l'humiliation plus publique pour intellectualiser un peu plus la chose, c'est à dire avoir une obéissance plus subtile que "simplement" à quatre pattes en train de dandiner du popotin avec du poppers dans le naseau, sans doute dans ces prochains mois, mais je pense demeurer en besoin des séances "poussées et crues" dans le secret de nos alcôves.

Maintenant, ma sexualité "vanille", même si je conserve un fond de soumission en permanence (ma tendre me dit souvent que je suis un soumis "né") n'est pas impactée par cette humiliation. Avant le jeu point de jeu, après le jeu plus de jeu.

Bon souper,

LeSien

 

Le sien, son amoureux et son soumis

RépondreQuote
Posté : 16/04/2018 4:34 OurWayOfSerenity et Legras aiment
lalyonnaise
(@lalyonnaise)
Level 2

je ne pourrai pas te dire, sûrement ma part de masochisme, lol. mais plus sérieusement, j'ai une entière confiance envers Frisco. nous avons beaucoup d'amour l'un envers l'autre.

il a un immense respect et beaucoup de tendresse envers moi dans la vie de tous les jours. nous discutons beaucoup avant et après nos rapports, il essaye de prendre en compte ce que je ne veux pas et mes désirs aussi. et nous ne sommes pas dans le bdsm, 24h/24, ni 7j/7. 

RépondreQuote
Posté : 16/04/2018 9:02
Page 5 / 5 Retour
  
En travaux

S'il vous plait Connexion ou Inscription