Règles de collocation  

Page 2 / 10 Retour Suivant
  RSS
Legras
(@legras)
Testeur de Sextoy
Level 7

Tu auras jusqu'à demain pour rêver toute les possibilités et imaginer les situations sur le comment Zoé à appris le BDSM. 😜  😛  😉 

RépondreQuote
Posté : 15/04/2018 11:27 lamourette aime
Legras
(@legras)
Testeur de Sextoy
Level 7

Voici la suite et les réponses à tes questions @lamourette . En espérant qu'elle te suffisent et que la suite te plaise autant qu'avant.

Je me rend compte que le récit devient de plus en plus long. J'espère que cela ne vous dérange pas, j'essaye de réduire la voilure .

 
Un peu de souplesse
 
Le bandeau fut retiré à la surprise de Jeanne. La lumière était éteinte lui permettant de ne pas être éblouie. En voyant Zoé, juste vêtue d'une robe légère d'été, laissant entrevoir ses tétons au travers et arrivant péniblement en dessous de son entrejambe, Jeanne explosa de colère d'avoir ainsi joué d'elle et profité de sa situation. Zoé vit juste sa colloque gigoter dans tout le sens et émettant des bruits incompréhensible, elle attendis que la colère passe et la poussa sur le coté, lui laissant voir sa poitrine et son entrejambe. Elle passa un doigt sur la corde à l'entrejambe, Jeanne tendis ses fesses en arrières pour essayer d'y échapper, mais cela ne fit qu'amplifier le frottement.
 
"Tu es en colère, mais apparemment cela ne t'a pas déplu. Petite cochonne." elle termina sa phrase sur le ton de la plaisanterie et dans un grand sourire. Cela désamorça Jeanne qui compris la partie perdue d'avance. Le bâillon lui fit retiré, elle aurait voulu lancer un "Salope" plein de haine et de rage, mais Zoé avait raison, elle pouvait être énervée contre elle, mais ce fut un des moments les plus excitant qu'elle ai vécu. Seul ses yeux lançaient des injures.
 
"Comment tu te sent ? Tu as tenu une heure, tu veux continuer ?"
La question était pleine d'empathie et de douceur, elle n'était pas venue jouer avec sa proie, mais venue prendre de ses nouvelles.
"Franchement j'ai mal ou bras et j'ai les jambes lourdes. Je ne sais pas si je pourrais tenir encore 2 heures."
Zoé s'assit à coté de son visage, lui mettant en premier plan sa cuisse, trop loin pour tout contact. Elle lui massa lentement les bras, les serrant légèrement plus l'un contre l'autre, permettant ainsi au lien de relâcher la pression ce fut agréable.
"Et si chaque coche équivalait à une demi-heure ? Tu pourrais tenir encore 30 minutes ?"
Jeanne réfléchis, se tortilla un peu pour essayer de se mettre le plus à l'aise.
"Si il n'y a pas d'autre surprise, oui."
 
Zoé lui pris sa tête et lui embrassa le sommet du crâne. Elle lui remit le bandeau, mais pas le bâillon, et tout en allant régler l'alarme :
"Ne t'en fait pas il n'y aura pas d'autre surprise. Je ne te remet pas le bâillon, si tu as un soucis n'hésite pas je ne serais pas loin."
 
Jeanne passa une dernière demi-heure entravée, le bruit de la TV lui parvenait. Elle restait tranquille, partant lentement dans un sommeil. Elle fût réveillée par l'alarme, et Zoé était déjà là prêt à la libérer. Lentement elle lui détacha la corde qui la maintenait en hogtied, lui dépliant ses jambes en douceur. Elle libéra ses bras, puis ses jambes et enfin la fameuse corde si excitante.
"Remet toi tranquillement et si tu le veux retrouve moi au salon."
 
Jeanne était vidée, entre l'excitation et la position forcée tout ses muscles avait travaillé durant un long moment. Elle se sentait plus légère que jamais, étant littéralement libérée, elle sentait son corps flotter au dessus du matelas. Après une demi-heure elle alla retrouver Zoé qui était assise sur le canapé du salon. Jeanne était restée nue elle avait juste envie de prendre quelque chose dans les bras et vint se coucher à coté de Zoé enlaçant son bassin de ses bras et posant sa tête sur ses cuisses. Rapidement elle s'endormit sous les caresse de Zoé qui jouait avec ses cheveux.
 
Le lendemain ce fut Jeanne qui revint la première sur les évènements de la veille, lors du petit-déjeuner :
"Une chose m'étonne, je ne te savais pas aussi habile avec des cordes."
"J'ai étudié le sujet. On trouve nombre de tuto sur le net et la vendeuse du sexshop semblait très sympathique, j'ai donc été lui demander des conseils et pratiquer."
"Je ne sais pas pourquoi cela ne me surprend pas de toi. Tu n'était donc pas toujours avec des garçons ou des copines ces derniers jours."
"Eh non. Cela t'a plus ?"
"Le coup de la corde dans l'entrejambe est cruelle, à chacun de mes mouvements elle venait frotter mes lèvres et m'excitait, sans jamais me faire parvenir à l'orgasme. Et vous entendre à coté était frustrant au plus au point. Je te maudissait sur le moment, mais j'ai passé une des meilleurs soirée de ma vie. Merci"
"Tu sais quoi, moi aussi j'était surexcité, te savoir à quelques mètre attachée entendant tout ce qui se passait. D'ailleurs rien que d'en reparler je commence à mouiller."
"Mais n'oublie pas, tu as une coche en plus, tu ne m'as pas prévenu que tu ramenait quelqu'un."
 
Jeanne semblait vouloir reprendre le dessus, elle avait appréciée être attachée, mais elle souhaitait connaître la sensation d'être la dominante. Sa peau gardait encore quelque traces des cordes, elle préféra rester dans l'appartement aujourd'hui, le temps étant au beau elle n'allait pas mettre des vêtements épais pour les cacher et avoir chaud. Zoé elle partis prendre l'air un moment, Jeanne étudia une partie de la journée pour les cours et pour sa vengeance une autre partie de la journée. Ce qui était bien entre elle, c'est qu'elle pouvait tout se dire et comprenait l'autre, le fait que Zoé propose de réduire le temps de contrainte l'avait touché.
RépondreQuote
Posté : 16/04/2018 11:19 Fantasmeur et lamourette aiment
lamourette
(@lamourette)
Level 1

Oulah ! 😮 Là, tu monte dans mon estime ! 😀 Je ne sais pas pour les autres? Mais moi, dans la scène ou zoe vient prendre des nouvelles de jeanne, si zoe a lancé "petite cochonne" sur le ton de la plaisanterie - et, après qu'elle lui demande "comment elle se sens etc" j'aurai inclus une situation ou elle caresse lentement le dos de jeanne puis déplaçant ses caresses vers les reins pour descendre doucement vers ses hanches, ses fesses - pour terminer avec les doigts de zoe qui descendent doucement vers l'entrejambe de jeanne pour caresser la vulve...

Cela aurais été un bon passage vers la suite ou zoe masserait les muscles de jeanne...

Puis, une chose que je ne comprend pas tout à fait... C'est quoi qui arrive péniblement en dessous de sont entrejambe??? Est-ce la tenue?

RépondreQuote
Posté : 16/04/2018 1:54 Loki Nopo et Legras aiment
Legras
(@legras)
Testeur de Sextoy
Level 7

Tu as entièrement raison, sur un autre forum on m'a fait la réflexion que j'ai un peu bradé cette suite, survolant certaines partie. Je tâcherais de prendre plus de temps pour décrire plus précisément certaines situation. Je me suis trop concentré sur la longueur du texte que sur le contenu, j'espère qu'on ne m'y reprendra plus. Mais bon but n'est pas, pour le moment, qu'il y aille des attouchements directe entre les filles (le directe est important pour la suite 😋 ).

Sinon oui c'est bien la petite robe d'été qui arrive péniblement jusqu'à l'entrejambe de Zoé, surtout du point de vue de Jeanne qui la voit en contre plongée.
Je monte dans ton estime, je suis à "1" maintenant ? 😜 😜 😜

RépondreQuote
Posté : 16/04/2018 2:10 Loki Nopo et lamourette aiment
MecBi77
(@mecbi77)
Level 2

super récit ^^
Vivement la suite ^^

Le libre choix du plaisir ou qu'il soit et avec tout le monde

RépondreQuote
Posté : 16/04/2018 2:33 Legras aime
Legras
(@legras)
Testeur de Sextoy
Level 7

Merci

RépondreQuote
Posté : 16/04/2018 2:35 lamourette aime
lamourette
(@lamourette)
Level 1
Posté par: Legras

Merci

Je ne sais pas si ceçi peux t'aider à trouver de l'inspiration? Tu n'es pas obligés de prendre cela textuellement... 😉 Concernant la fin ou Jeanne est occuper à réfléchir après une "vengeance" Pour quoi ne pas faire la suite dans laquelle Jeanne se replonge dans ses souvenir d'une soirée "Pyjama" avec zoe chez elle dans une autre flatte en coloc? Style, pour ne pas être trop pénible, zoe serait habillé d'une chemisette transparente avec 3 boutons arrivant péniblement aussi jusqu'a ses hanches; qu'après zoe aurait demandé a Jeanne de lui toucher/comparer ses seins et sa vulve, que zoe aurait demandé à Jeanne si à sont tour elle pourrait toucher la sienne, sa vulve, qu'elle accepterait avec une certaine émotion, et, un peu émécher, la proposition de zoe?!?!? Zoe ce serait rapprocher un peu maladroitement, sa chemisette remontant et faisant entrevoir l'entrejambe de zoe un peu mouette. Sous le mouvement de zoe qui se rapprocherait de plus en plus de jeanne, celle ci se pencherait aussi de plus en plus vers l'arrière, tombant à la renverse et se trouvant sur sont dos, offert à zoe, qui elle glousse de façon coquine... Zoe entrevoit la jolie vulve de Jeanne avec sa touffe de poile et entreprend d'explorer celle ci avec sa main gauche... Ses doigts passant sur les cuisses intérieur et sont entrejambe vers sont mon venus vers l'autre cuisses pour repasser vers les levres de Jeanne qui se gonfle...

Se serait à ce moment que Jeanne pourrais peut être sortir de sa trance ou elle entend sont prénom prononcée par zoe qui entre à l'appart??? Elle s'approcherait de Jeanne en sautillant et chantonnant presque, ravie de voire Jeanne, lui donnant un baiser sur le front et lui demandant "comment elle va?" puis remarquant la main de Jeanne sur sont entrejambe avec le tissus comportant une petite tache mouiller???

RépondreQuote
Posté : 16/04/2018 6:36 Loki Nopo, Legras et Falepuipui aiment
Legras
(@legras)
Testeur de Sextoy
Level 7

Tu as certains talent pour décrire les choses aussi, heureusement que je suis en cage, sinon j'aurai eu une main très occupée. Je ne pensait pas faire un chapitre intermédiaire mais tu m'as donné des idées que je vais reprendre, merci. Une bonne nuit pour réfléchir à cela et j'espère que la suite vous plaira.

RépondreQuote
Posté : 16/04/2018 6:41 MecBi77 et lamourette aiment
Fantasmeur
(@fantasmeur)
Level 1

Bon, j'avais du retard, mais j'ai tout lu 🙂

C'était bon. Vivement la suite (mais te presse pas, vaut mieux prendre son temps quand meme quand on écrit)

J'aime tout rêver, et pourquoi pas tout essayer.
Les fantasmes, c'est la vie : http://tranchesdefantasmes.wordpress.com/

RépondreQuote
Posté : 16/04/2018 8:47 MecBi77, lamourette et Legras aiment
Legras
(@legras)
Testeur de Sextoy
Level 7

Demain je vous ferais une suite aux petits oignons. Des désires ? J'essayerai de les inclure dedans.

RépondreQuote
Posté : 16/04/2018 8:54 lamourette aime
Legras
(@legras)
Testeur de Sextoy
Level 7

En espérant que cette suite sera plus dans mon style ^^

 
Recherches fructueuses 
 
La révisions pour se prochains cours étant terminée, elle échangea un moment avec ses camarade de classe par une application de discutions pour savoir comment elles ressentaient les examens passé cette semaine. Il y avait de tout, certaines étaient sûre de s'être plantée, d'autre assurée d'avoir réussi, Jeanne elle était confiante. Une amie proposa que toute se retrouve autour d'un café pour en discuter plus tranquillement. Voyant les traces de cordes à ses poignets Jeanne dû trouver une excuse bateau pour décliner.
 
La voila seule à nouveau. Sa colloque était partis depuis un moment, sûrement retrouver ses amies ou amis et ses camarades allaient se retrouver entre elles. Elle pourrait très bien appeler ses parents pour leur donner des nouvelles, mais elles n'avaient rien de bien particulier à leur dire, expliquer la soirée de la veille n'était pas une très bonne idée, elle préféra attendre d'avoir les résultats des examens avant de les appeler.
 
En fait elle avait une question en tête, même si Zoé lui avait répondu elle se demandait toujours comment elle a pu apprendre aussi rapidement à attacher quelqu'un aussi efficacement. Lors de leur première discutions lorsqu'elle avait parlé d'attacher, Jeanne voyait cela plus simplement, style un simple nœud aux poignets, dans le dos ou au pire aux montant du lit. Mais là elle avait sentit la corde passée plusieurs fois et tournée perpendiculairement entre les poignets, créant une surface large et ne faisant pas mal tout en l'empêchant de se libérer, de même aux coudes, chevilles et genoux. Ce qui l'avait la plus surprise était cette corde passant dans son entrejambe, qui reliée à ses poignets, prenant ses chevilles aux passage, l'avait immobilisée et excitée. Mais que rechercher sur internet elle tenta des associations de mots "attacher cordes" "Attacher femme" "Bondage corde" et autre pour finalement tomber sur des forum de discutions et sites explicatif sur la pratique, avec photos à l'appuis. Elle connaissait le terme Bondage, elle l'avait vu écrite dans la zone du sexshop où se trouvait les cordes et bâillons acheté. Elle découvrit de prime abord le mot Shibari, ce qui lui permit de chercher plus précisément.
 
Ainsi elle appris que la position dans laquelle elle était s'appelait Hogtied, et en fait était sublime à voir de l'extérieur. Le simple fait de voir ces photos et cette position sur d'autre femme, lui fit monter son excitation à nouveau. Elle approfondis le sujet en cherchant d'autre forme d'attache, elle découvrit le Frogtied, les jambes attachée sur elle même pliée en deux et les mains liée dans le dos laissant le chemin libre pour l'entre jambe. Une autre position des plus sensuelle était l'Over-arm, cette fois c'était les bras qui étaient attaché sur eux même et surtout les poignets attaché et maintenu derrière la tête, de la même façon que lorsqu'un policer fouille un suspect dans les série américaine. Cette position était sublime, la personne attachée perdait tout moyen de se défendre et donnait l'impression d'accueillir à bras ouvert tout ce qui se présente devant elle. Elle découvrit une vidéo de cette pratique, la femme était bâillonnée en plus et avait un shibari sur son corps mettant en valeur sa poitrine, elle était à genou les jambes attachées sur elles même l'obligeant à ne pas bouger. Un homme venait et jouait avec ses tétons déjà bien pointu, elle émettait des gémissements plaintif du au bâillon, mais surtout commençait à baver à cause de celui-ci. L'homme pris des sorte de tube et utilisa la bave pour humidifié le tour et vint les posé sur les tétons, avec une sorte de poignée il aspira l'air forçant les tétons à se tendre encore plus, sous les gémissement plaintif de la captive.
 
Sans s'en rendre compte, Jeanne avait déplacée une de ses mains entre ses jambes et jouait à se caresser, se titiller le clitoris, sa culotte devenait de plus en plus mouillée. Elle s'imaginait elle dans cette position, n'ayant pas de peine à ressentir les cordes prisent autour des poignets, la position contrainte, seul les ventouse sur les seins l'intriguait. Dans son imaginaire elle changea la personne contrainte et y mit Zoé, ces ventouse lui avait donnée une idée. Depuis jeune Zoé avait déjà une belle poitrine, et s'amusait à aguicher les garçons et rendre jalouse les filles, surtout lors de soirée pyjama. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas vu sa poitrine à nu, même si elle n'en avait pas besoins pour la savoir plus grosse que dans sa jeunesse. Elle avait fermé les yeux, seul le son de la vidéo lui parvenait, elle synchronisait ce son avec le visage de Zoé, faisant encore plus monter son envie.
 
La fini se finit abruptement, en même temps sur un site de vidéo gratuite il ne fallait pas espérer les avoir en entier. Elle venait de trouver comment attacher sa sœur de cœur lorsqu'elle demanderais sa sanction, et vu que Zoé en était à 4 coches celle-ci ne devrait plus tarder. Elle avait la position choisie en tête, imaginant déjà Zoé entravée et à sa merci. Elle l'avait excitée en couchant avec un homme, Jeanne imagina un autre moyen tout aussi sadique, et peut être même plus. Elle vida l'historique de navigation et éteignit l'ordinateur, elle était satisfaite, elle avait bien avancée pour les cours et pour la collocation. Mais une chose la chiffonnait, elle était dans le même état que hier soir, au bord de la jouissance sans avoir réussi à jouir. Sa culotte était trempée, elle aurait pu sauter sur le premier inconnu venu.
 
Elle se leva et partis dans sa chambre, en se couchant sur son lit elle se revoyait là, entravée et quasi immobile, cela augmenta encore son excitation. Son regard croisa alors, le bâillon boule qui était resté sur sa table de chevet. Elle hésita une demi-seconde et se l'installa. Sentir cette lanière se resserrer autour de sa tête, lui faisait perdre cette dernière. Elle n'était plus elle même, se rapprochant encore plus de cette femme en Over-arm de la vidéo. Bâillonnée et couchée sur le dos, elle commença à se caresser, d'un main elle releva sa robe pour aller chercher sa poitrine, l'autre alla dans sa culotte continuer de jouer avec son vagin. Elle avait replié ses jambes, posant à plat ses pieds sur le lit, ouvrant ainsi ses lèvres vaginale. Rapidement sa respiration devint plus profonde, aillant la bouche ouverte par le bâillon elle respira par elle, c'était divin elle ne se reconnaissait plus, mais que c'était bon. Cette respiration forte provoquait des petits bruits de succions ou de borborygmes du à la salive. Lorsque ses doigts entrèrent de sa grotte, les premiers gémissements sortirent, avec le bâillon il semblait plus naturelle de gémir c'était très surprenant. Cet objet destiné à faire taire servait en fait à exacerber les gémissements et autre râle.
 
Ce n'était pas la première fois qu'elle se masturbait, mais la première avec un bâillon en place et des image de bondage dans la tête. Ses tétons pointaient fièrement au travers de la robe qui était redescendue légèrement sur sa poitrine, la main dans son entrejambe était mouillée de cyprine. Surtout elle ne s'était pas masturbée depuis hier soir, où son désire était à son maximum elle cumulait les envies de jouir. Soudain des vagues de chaleurs montèrent de son bassin, elle émit un "Aaaahhhh"atténué par le bâillon, tout en continuant de se masturber. Son bassin ondulait de plus en plus, sa main allant chercher plus loin et caressait son point G. Elle mordit le bâillon fortement, dans un long gémissement de plaisir, elle avait des étoiles dans les yeux, ayant littéralement des tâches blanches dans sa vision tellement la sensation fut puissante. Son bassin se cambra en avant, donnant des coups en avant, elle ne touchait le lit que de ses pieds, ses épaules et sa tête. Elle essaye de continuer la masturbation mais l'émotion fut telle qu'elle perdit le contrôle de son corps, celui-ci n'étant parcouru que par des spasmes. Elle finit par s'écrouler inerte dans le lit, c'était un des orgasmes les plus puissant qu'elle n'aille jamais eu. Elle ouvrit les yeux lorsqu'elle entendis la porte de l'appartement s'ouvrir. Zoé rentrait, Jeanne ne savait pas combien de temps elle avait dormis. Se levant, elle ôta le bâillon, un long file de bave s'étira entre sa bouche et le bâillon elle l'aspira et se dirigea sans précipitation vers la salle de bain, en essayant de marcher normalement, malgré son corps vidé de toute énergie.
 
"Tu te promène tout nue maintenant ?"
"De toute façon tu m'a vue nue, donc je ne pense pas que ca te choque." Elle se surprenait de répondre aussi ouvertement de ce sujet, en effet elle se promenait nue, mais surtout sans chercher à se cacher derrière ses mains ou un linge.
"Non pas du tout, c'est juste que... c'est beau à voir." Et elle lui décocha un clin d'œil.
"T'es nulle, allez je file à la douche."
 
Zoé ne fit pas mention de la trace du bâillon qui s'était imprimée sur les joues de Jeanne. En allant dans sa chambre, Zoé passa lentement devant la porte de Jeanne et vit le bâillon et une culotte toute mouillée sur le lit.
RépondreQuote
Posté : 17/04/2018 11:01 Loki Nopo et lamourette aiment
lamourette
(@lamourette)
Level 1
Posté par: Legras

En espérant que cette suite sera plus dans mon style ^^

 
Recherches fructueuses 
 
La révisions pour se prochains cours étant terminée, elle échangea un moment avec ses camarade de classe par une application de discutions pour savoir comment elles ressentaient les examens passé cette semaine. Il y avait de tout, certaines étaient sûre de s'être plantée, d'autre assurée d'avoir réussi, Jeanne elle était confiante. Une amie proposa que toute se retrouve autour d'un café pour en discuter plus tranquillement. Voyant les traces de cordes à ses poignets Jeanne dû trouver une excuse bateau pour décliner.
 
La voila seule à nouveau. Sa colloque était partis depuis un moment, sûrement retrouver ses amies ou amis et ses camarades allaient se retrouver entre elles. Elle pourrait très bien appeler ses parents pour leur donner des nouvelles, mais elles n'avaient rien de bien particulier à leur dire, expliquer la soirée de la veille n'était pas une très bonne idée, elle préféra attendre d'avoir les résultats des examens avant de les appeler.
 
En fait elle avait une question en tête, même si Zoé lui avait répondu elle se demandait toujours comment elle a pu apprendre aussi rapidement à attacher quelqu'un aussi efficacement. Lors de leur première discutions lorsqu'elle avait parlé d'attacher, Jeanne voyait cela plus simplement, style un simple nœud aux poignets, dans le dos ou au pire aux montant du lit. Mais là elle avait sentit la corde passée plusieurs fois et tournée perpendiculairement entre les poignets, créant une surface large et ne faisant pas mal tout en l'empêchant de se libérer, de même aux coudes, chevilles et genoux. Ce qui l'avait la plus surprise était cette corde passant dans son entrejambe, qui reliée à ses poignets, prenant ses chevilles aux passage, l'avait immobilisée et excitée. Mais que rechercher sur internet elle tenta des associations de mots "attacher cordes" "Attacher femme" "Bondage corde" et autre pour finalement tomber sur des forum de discutions et sites explicatif sur la pratique, avec photos à l'appuis. Elle connaissait le terme Bondage, elle l'avait vu écrite dans la zone du sexshop où se trouvait les cordes et bâillons acheté. Elle découvrit de prime abord le mot Shibari, ce qui lui permit de chercher plus précisément.
 
Ainsi elle appris que la position dans laquelle elle était s'appelait Hogtied, et en fait était sublime à voir de l'extérieur. Le simple fait de voir ces photos et cette position sur d'autre femme, lui fit monter son excitation à nouveau. Elle approfondis le sujet en cherchant d'autre forme d'attache, elle découvrit le Frogtied, les jambes attachée sur elle même pliée en deux et les mains liée dans le dos laissant le chemin libre pour l'entre jambe. Une autre position des plus sensuelle était l'Over-arm, cette fois c'était les bras qui étaient attaché sur eux même et surtout les poignets attaché et maintenu derrière la tête, de la même façon que lorsqu'un policer fouille un suspect dans les série américaine. Cette position était sublime, la personne attachée perdait tout moyen de se défendre et donnait l'impression d'accueillir à bras ouvert tout ce qui se présente devant elle. Elle découvrit une vidéo de cette pratique, la femme était bâillonnée en plus et avait un shibari sur son corps mettant en valeur sa poitrine, elle était à genou les jambes attachées sur elles même l'obligeant à ne pas bouger. Un homme venait et jouait avec ses tétons déjà bien pointu, elle émettait des gémissements plaintif du au bâillon, mais surtout commençait à baver à cause de celui-ci. L'homme pris des sorte de tube et utilisa la bave pour humidifié le tour et vint les posé sur les tétons, avec une sorte de poignée il aspira l'air forçant les tétons à se tendre encore plus, sous les gémissement plaintif de la captive.
 
Sans s'en rendre compte, Jeanne avait déplacée une de ses mains entre ses jambes et jouait à se caresser, se titiller le clitoris, sa culotte devenait de plus en plus mouillée. Elle s'imaginait elle dans cette position, n'ayant pas de peine à ressentir les cordes prisent autour des poignets, la position contrainte, seul les ventouse sur les seins l'intriguait. Dans son imaginaire elle changea la personne contrainte et y mit Zoé, ces ventouse lui avait donnée une idée. Depuis jeune Zoé avait déjà une belle poitrine, et s'amusait à aguicher les garçons et rendre jalouse les filles, surtout lors de soirée pyjama. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas vu sa poitrine à nu, même si elle n'en avait pas besoins pour la savoir plus grosse que dans sa jeunesse. Elle avait fermé les yeux, seul le son de la vidéo lui parvenait, elle synchronisait ce son avec le visage de Zoé, faisant encore plus monter son envie.
 
La fini se finit abruptement, en même temps sur un site de vidéo gratuite il ne fallait pas espérer les avoir en entier. Elle venait de trouver comment attacher sa sœur de cœur lorsqu'elle demanderais sa sanction, et vu que Zoé en était à 4 coches celle-ci ne devrait plus tarder. Elle avait la position choisie en tête, imaginant déjà Zoé entravée et à sa merci. Elle l'avait excitée en couchant avec un homme, Jeanne imagina un autre moyen tout aussi sadique, et peut être même plus. Elle vida l'historique de navigation et éteignit l'ordinateur, elle était satisfaite, elle avait bien avancée pour les cours et pour la collocation. Mais une chose la chiffonnait, elle était dans le même état que hier soir, au bord de la jouissance sans avoir réussi à jouir. Sa culotte était trempée, elle aurait pu sauter sur le premier inconnu venu.
 
Elle se leva et partis dans sa chambre, en se couchant sur son lit elle se revoyait là, entravée et quasi immobile, cela augmenta encore son excitation. Son regard croisa alors, le bâillon boule qui était resté sur sa table de chevet. Elle hésita une demi-seconde et se l'installa. Sentir cette lanière se resserrer autour de sa tête, lui faisait perdre cette dernière. Elle n'était plus elle même, se rapprochant encore plus de cette femme en Over-arm de la vidéo. Bâillonnée et couchée sur le dos, elle commença à se caresser, d'un main elle releva sa robe pour aller chercher sa poitrine, l'autre alla dans sa culotte continuer de jouer avec son vagin. Elle avait replié ses jambes, posant à plat ses pieds sur le lit, ouvrant ainsi ses lèvres vaginale. Rapidement sa respiration devint plus profonde, aillant la bouche ouverte par le bâillon elle respira par elle, c'était divin elle ne se reconnaissait plus, mais que c'était bon. Cette respiration forte provoquait des petits bruits de succions ou de borborygmes du à la salive. Lorsque ses doigts entrèrent de sa grotte, les premiers gémissements sortirent, avec le bâillon il semblait plus naturelle de gémir c'était très surprenant. Cet objet destiné à faire taire servait en fait à exacerber les gémissements et autre râle.
 
Ce n'était pas la première fois qu'elle se masturbait, mais la première avec un bâillon en place et des image de bondage dans la tête. Ses tétons pointaient fièrement au travers de la robe qui était redescendue légèrement sur sa poitrine, la main dans son entrejambe était mouillée de cyprine. Surtout elle ne s'était pas masturbée depuis hier soir, où son désire était à son maximum elle cumulait les envies de jouir. Soudain des vagues de chaleurs montèrent de son bassin, elle émit un "Aaaahhhh"atténué par le bâillon, tout en continuant de se masturber. Son bassin ondulait de plus en plus, sa main allant chercher plus loin et caressait son point G. Elle mordit le bâillon fortement, dans un long gémissement de plaisir, elle avait des étoiles dans les yeux, ayant littéralement des tâches blanches dans sa vision tellement la sensation fut puissante. Son bassin se cambra en avant, donnant des coups en avant, elle ne touchait le lit que de ses pieds, ses épaules et sa tête. Elle essaye de continuer la masturbation mais l'émotion fut telle qu'elle perdit le contrôle de son corps, celui-ci n'étant parcouru que par des spasmes. Elle finit par s'écrouler inerte dans le lit, c'était un des orgasmes les plus puissant qu'elle n'aille jamais eu. Elle ouvrit les yeux lorsqu'elle entendis la porte de l'appartement s'ouvrir. Zoé rentrait, Jeanne ne savait pas combien de temps elle avait dormis. Se levant, elle ôta le bâillon, un long file de bave s'étira entre sa bouche et le bâillon elle l'aspira et se dirigea sans précipitation vers la salle de bain, en essayant de marcher normalement, malgré son corps vidé de toute énergie.
 
"Tu te promène tout nue maintenant ?"
"De toute façon tu m'a vue nue, donc je ne pense pas que ca te choque." Elle se surprenait de répondre aussi ouvertement de ce sujet, en effet elle se promenait nue, mais surtout sans chercher à se cacher derrière ses mains ou un linge.
"Non pas du tout, c'est juste que... c'est beau à voir." Et elle lui décocha un clin d'œil.
"T'es nulle, allez je file à la douche."
 
Zoé ne fit pas mention de la trace du bâillon qui s'était imprimée sur les joues de Jeanne. En allant dans sa chambre, Zoé passa lentement devant la porte de Jeanne et vit le bâillon et une culotte toute mouillée sur le lit.

hahahah oui !!!! Là je trouve bien ta signature !!!! 😀

RépondreQuote
Posté : 17/04/2018 3:42
Legras
(@legras)
Testeur de Sextoy
Level 7
Posté par: lamourette
Posté par: Legras

En espérant que cette suite sera plus dans mon style ^^

Recherches fructueuses 
La révisions pour se prochains cours étant terminée, elle échangea un moment avec ses camarade de classe par une application de discutions pour savoir comment elles ressentaient les examens passé cette semaine. Il y avait de tout, certaines étaient sûre de s'être plantée, d'autre assurée d'avoir réussi, Jeanne elle était confiante. Une amie proposa que toute se retrouve autour d'un café pour en discuter plus tranquillement. Voyant les traces de cordes à ses poignets Jeanne dû trouver une excuse bateau pour décliner.
[...]
 

hahahah oui !!!! Là je trouve bien ta signature !!!! 😀

Merci, c'est bon signe. Je sais que je peux continuer dans cette voie alors. 🤗  😊 

RépondreQuote
Posté : 17/04/2018 3:55 lamourette aime
Legras
(@legras)
Testeur de Sextoy
Level 7

Voici la suite avec mon gage d'hier soir (si il est validé par lamourette bien sûr, apparemment elle tenait absolument à avoir une scène dans ce genre 😜 ) avec la cravache en prime ^^.

En pratique c'est toujours mieux

 
Les jours suivant passèrent sans incidents, Jeanne reçu les résultats de ses examens, elle les avaient tous réussi plus ou moins biens. Comme elle se l'était promis, elle appela ses parents pour les tenir au courant. Elle discuta avec eu un moment, tant des études que de la vie dans cette nouvelle ville. Bien évidemment elle ne fit pas mention des sanctions et règles qu'elles s'étaient imposées.
 
Depuis la sanction de Jeanne quelque chose semblait différent dans l'appartement, les filles était moins pudique. Il était devenu courant qu'elles se promènent en lingerie ne faisant même plus mention de ce qu'elles voyaient, mais elle n'en pensait pas moins, chacune contemplais les atouts de l'autre.
Un soir alors qu'elle rangeait la vaisselle Zoé annonça de but en blanc:
"Vendredi prochain je veux ma sanction. J'ai 2 heures donc à 20 heures je serai nue dans ma chambre."
 
Jeanne n'en revenait pas, Zoé semblait vraiment libérée dans sa sexualité et à l'aise avec ceci. Elle venait de lui annoncer avec aplomb qu'elle souhait être attachée par sa colloque, un peu comme si elle lui annonçait qu'elle avait acheté une baguette de pain en rentrant des cours. Jeanne, qui était affalée sur le canapé lui faisait dos et ne pu que lui répondre :
"D'accord"
 
Les images qu'elle avait vu sur internet lors de ses recherches revinrent à sa mémoire, les filles étant remplacée par Zoé. Sa culotte s'humidifia quelque peu à la vision de ces images mentale, surtout que sa main était allé tenir chaud à son entrejambe. Mais cela lui rappelais qu'elle n'avait aucun entraînement dans le domaine, voir les attaches finies ne voulait pas dire savoir comment en arriver là. Une idée lui vint à l'esprit.
 
"A oui j'ai oublié de te dire, demain je vais étudier à la bibliothèque après les cours, je ne sais pas quand je rentrerais."
Zoé n'écoutait que d'une oreille, mais acquiesça. La journée de cours fut longue pour Jeanne, non pas qu'elle se réjouissait d'aller à la bibliothèque, en fait elle allait autre part. Elle poussa la porte et lança un
"Bonjour" le plus assuré possible
"Ah bonjour, j'avais comme un pressentiment que vous passeriez vous aussi. C'est pour ?"
Elle était déjà à découvert, se frottant l'épaule droite de la main gauche, comme pour se protéger derrière son bras elle répondit :
"Comme vous vous en doutez, j'aurais besoin d'entraînement aussi." Elle termina sa phrase par un grand sourire le plus naturel possible.
La vendeuse s'approcha vers Jeanne et passa côté d'elle, tourna le panneau sur la porte ainsi que le verrou, annonçant que le magasin était fermé.
"De toute façon je n'ai pas eu de client aujourd'hui, suivez-moi."
 
Jeanne emboita le pas de la vendeuse, passant entre les lingeries fine de toute matières, des godes et plugs et tout le rayon de DVD érotique. Arrivant derrière la caisse elle ouvrit le rideau séparant l'arrière boutique.
"Après vous."
 
Jeanne passa la porte, tout d'abord une odeur de poussière et de caoutchouc lui pris les narines, un grand stock de cartons fermés étaient rangé sur des étagères, des tenues et de la lingeries était suspendu sur une tringle à roulette. Les tenues étaient étrange, ne semblaient pas être en coton. Et surtout ce qui attira son attention fut une cage, d'une forme étrange, elle n'était pas cubique ou avec des parois à angles droit, non. Elle avait une grosse bosse d'un coté et de l'autre des tubes espacé. Une image qu'elle avait vu qu'en petit format lui revint à l'esprit, une femme à quatre patte dans ce genre de cage, sa tête sortait d'un coté, ses jambes emprisonnée de l'autre étaient maintenue ouverte, laissant libre accès à son entrejambe.
 
 
Zoé pris immédiatement place dans cette cage, Jeanne étant debout devant elle. Les deux étaient entièrement nue. Zoé était bien évidemment bâillonnée et avait les yeux bandé, tout ce qu'elle savait c'est qu'elle était maintenue à quatre pattes. La bave commençait à couler du bâillon et s'écoulait sur son menton. Jeanne fit le tour de la cage se plaçant derrière, elle avait des talons haut, ne donnant à Zoé que des indications sonores sur sa position. Elle observa un moment le vagin de son amie, il était surprenamment esthétique, déjà bien humide d'excitation. Jeanne pris une cravache accrochée pas loin et vint frotter la claquette sur le tour du vagin, faisant tressaillir de surprise Zoé dans un cri étouffé. La sensation du cuir contre sa peau nue était des plus agréable, surtout dans cette zone, elle jouait à bouger son bassin pour augmenter ces sensations. Jeanne donna un petit coups de cravache sur les lèvres, sans violence mais juste pour faire comprendre qui commande. Zoé cria de surprise, mais elle aimait cela, un large sourire se dessina derrière son bâillon. Jeanne approcha sa bouche du vagin de Zoé, venant embrasser la zone entre celui-ci et les cuisses, de chaque côté lentement, laissant ses lèvres collée le plus longtemps possible en reculant la tête. Zoé gémissait, faisant balancer ses fesses et les tendant en arrière ouvrant l'accès à elle, hypnotisant toutes personnes les regardant trop longtemps. D'une claque sur une fesses Jeanne se releva 
"Ne te fais pas d'idée, ce n'est pas à toi de prendre du plaisir aujourd'hui."
 
Un son de surprise fut émis par Zoé, elle entendais Jeanne venir devant elle et le bâillon lui fut enlevé. Alors qu'elle se détendait la bouche comme elle pouvait, quelque chose de chaud vint se coller contre celle-ci. Il y eu un goût âpre et salé, avec des petits bourrelet de peau, bien humide. Zoé reconnu ce qui se trouvait devant elle, elle tenta de reculer, tant son corps que sa tête, mais Jeanne la tenait bloquée contre elle lui intimant l'ordre de lécher. Zoé ne voulait pas, mais se sachant vaincue elle obéis. Jeanne avait placé ses pied de part et d'autre de la tête de Zoé, pliant légèrement les genoux pour se mettre à hauteur, d'une main elle plaquait la tête de Zoé contre son entrejambe, de l'autre elle caressait le dos de Zoé avec la cravache. Le plaisir montait en elle, sentir la langue de son amie en elle était divin, elle respirait très fortement ondulant du bassin.
 
"Hum, on peut y aller."
Jeanne ouvrit les yeux, elle devint rouge écarlate et retrouva sa respiration normal. Dans sa rêverie elle s'était déplacée face à la cage, habillée, mais dans la même position que son fantasme éveillé, sa culotte était détrempée. La vendeuse semblait l'avoir regardé tout ce temps, semblant y prendre un certains plaisir également, le large sourire sur son visage ne laissait que peu de doute.
"Euuhh" Elle se redressa remit sa robe en ordre "Oui, il y a quelque chose de très excitant dans l'air non ?"
Elle s'approcha de la vendeuse et expliqua ce qu'elle souhaitait faire. La vendeuse lui donna des conseilles pour améliorer le confort de la position. Sur ses instructions Jeanne réussi à lui attacher les poignets avec une corde, la voir attacher réellement quelqu'un, lui créant une large bande blanche ne l'aidait pas à calmer ses ardeurs. Les poignets de la vendeuse furent passé derrière sa tête après que d'autre cordes furent installée. Jeanne sentait la confiance que la vendeuse lui portait, en effet elle était à sa merci totale, mais Jeanne réussi à se retenir de faire courir ses mains le long de son corps, bien loin des top modèle des photos, mais ces rondeurs étaient si belles si naturelles et attirante. Etant obligée de venir se coller à elle par moment elle sentait son parfum si délicat et floral. La vendeuse elle jouait de son regard, le plongeant le plus possible dans celui de Jeanne, elle créait en elle un désire profond inavoué, mais ce regard était là pour diriger Jeanne, dans ses mouvements et actions.
 
La séance dura une bonne heure, l'ambiance était détendue (contrairement aux cordes), Jeanne de part ses recherches avait déjà une bonne base et logique sur le placement des cordes. Elle libéra lentement la vendeuse, toujours sur ses conseille elle l'accompagna dans ses mouvements car ses muscles s'étaient raidit et avait besoin d'un moment pour se détendre. Cette session était ce qui lui manquait pour avoir confiance en elle, libérant la vendeuse, elles se prirent dans les bras mutuellement. En partant Jeanne, se senti obligé mais aussi parce qu'elle voulait, acheta quelques accessoires sur les conseilles de la vendeuse.
 
Elle arriva à la maison, les accessoires étaient caché dans son sac de cours et elle alla rapidement les ranger dans sa chambre. Vivement vendredi.
RépondreQuote
Posté : 18/04/2018 10:08 lamourette aime
MecBi77
(@mecbi77)
Level 2
Posté par: Legras

Tu as certains talent pour décrire les choses aussi, heureusement que je suis en cage, sinon j'aurai eu une main très occupée. Je ne pensait pas faire un chapitre intermédiaire mais tu m'as donné des idées que je vais reprendre, merci. Une bonne nuit pour réfléchir à cela et j'espère que la suite vous plaira.

C'est vrai que c'est souvent dure de taper au clavier une main occupée ^^

Le libre choix du plaisir ou qu'il soit et avec tout le monde

RépondreQuote
Posté : 18/04/2018 12:25 Legras et lamourette aiment
Page 2 / 10 Retour Suivant
Share:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription